Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Le Bâtisseur !

mercredi 3 mai 2017

Suite au changement du mode de gouvernance de l’entreprise décidée par l’Assemblée Générale des actionnaires, la formule Président-Directeur Général (PDG) qui a régit la SOMAGEP-SA, depuis sa création en 2010, est abandonnée au profit de celle de Président du Conseil d’Administration - Directeur Général (PCA-DG). A cet effet, l’unique PDG, Boubacar KANE, qu’aura connu la Société Malienne de Gestion de l’Eau Potable (SOMAGEP-SA) est déchargé, désormais, de la casquette du Président du Conseil d’Administration.

Homme-orchestre, il a porté la SOMAGEP-SA sur les fonts baptismaux en 2010 après la séparation des services de l’eau et de l’électricité gérés historiquement par la Société Energie du Mali (EDM-SA). Grâce à sa vision en tant que PDG et l’accompagnement des membres du Conseil d’Administration et de tout le personnel, la SOMAGEP-SA est devenue aujourd’hui au Mali et en Afrique une référence dans son secteur d’activités avec en toile de fond un système de management de qualité et un professionnalisme exemplaire.

Pourtant, à y voir de très près, on se rend compte que la Société vient de loin. Aujourd’hui, le capital de la Société est estimé à 2 milliards de F CFA contre 100 millions de F CFA à sa création, en 2010, ne pouvant même assurer, les charges élémentaires de l’exploitation d’un seul mois.

Les premiers défis se sont révélés de taille pour le tout nouveau PDG : adopter des orientations stratégiques afin de permettre à la Société de trouver les ressources financières nécessaires pour assurer la continuité du service de l’eau sur toute l’étendue du territoire affermé, assurer l’internalisation de la gestion clientèle sur les 18 localités d’activités de la société (ouverture des Agences commerciales, des points d’encaissement à Bamako, des Directions régionales et des coordinations de Centres à l’intérieur du pays).

Grâce à son pragmatisme, sa proactivité, la société a eu la confiance de nombreuses institutions financières qui n’ont pas hésité à délier la bourse pour accompagner la jeune entreprise dans son ascension.

Un autre défi, auquel s’est attaqué le PDG Kane à bras raccourcis a porté sur la recherche du personnel qualifié pour le fonctionnement de la Société. En plus des transférés d’EDM-SA venant majoritairement du service de l’eau appelé (DCO) il a procédé au recrutement massif de nouveaux agents essentiellement orientés vers le service commercial. A la grande surprise des sceptiques de la réforme, la SOMAGEP-SA a pris le départ avec un organigramme faisant valoir des cadres compétents aux postes les plus stratégiques. Aujourd’hui, l’effectif du personnel qui s’élève à 997 agents, contre 329 en 2010, est composé de 759 hommes, soit 76% contre 238 femmes, soit 24%.

Dans le cadre de la gestion des ressources humaines, la Société s’est dotée de nombreux outils dont le Règlement Intérieur, le Code d’Ethique et de Déontologie ainsi qu’un Accord d’établissement responsable. Ce dernier document a amélioré substantiellement les conditions de vie du personnel, en le sécurisant davantage.

En termes de grands projets, sous la vision du PDG Kane, des efforts ont été consentis. Ainsi, la SOMAGEP-SA a-t-elle initié un projet de renforcement de ses capacités opérationnelles portant sur la modélisation, la structuration et le dimensionnement adéquat du réseau de distribution, la mise en place d’outils de détection et de gestion des fuites, la création d’un centre de formation aux métiers de l’eau, la consolidation du système d’information intégré et la modernisation de la gestion clientèle.

Aussi, la Société s’est engagée dans la modernisation de son système de facturation à travers l’installation de compteurs intelligents dotés de modules communicants permettant la relève des index à distance par radio-relève. L’utilisation de cette technologie offre de nombreux avantages aux clients et à la SOMAGEP-SA parmi lesquels, la réduction des temps de relève et de facturation, la détection des fuites après compteurs, la détection des retours d’eau, les blocages de compteurs, etc.

Au regard du résultat obtenu en sept ans d’activités, sans risque de se tromper, on est en droit de juger le bilan du PDG Kane globalement positif. Il est de bon loi de le remercier et de le féliciter avec l’ensemble des administrateurs pour avoir donné le meilleur d’eux-mêmes, pour avoir porté sur les fonts baptismaux une Société devenue une fierté nationale.

Au nouveau Président du Conseil d’Administration, nous exprimons toutes nos félicitations et nos vœux les meilleurs de succès dans la promotion et l’accès à l’eau potable au plus grand nombre des Maliens.

AKK

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de