Version imprimable de cet article Version imprimable | |

La révision constitutionnelle : Le RPM sort du silence

mercredi 12 juillet 2017

Le bureau politique national du rassemblement pour le Mali (RPM) était face à la presse, le mardi 11 juillet 2017. C’était au conseil national du patronat du Mali (CNPM).

Le sujet d’actualité, la révision constitutionnelle était à l’ordre du jour de cette conférence. Les points évoqués par rapport à ce sujet sont : les enjeux de la révision constitutionnelle, la calomnie, les rumeurs, les intoxications, les diffamations et autres informations malsaines qui circulent dans les rues et sur les réseaux sociaux depuis un certains temps.

Cette rencontre avec la presse a une fois de plus édifiée les journalistes sur l’arrêt de la cour constitutionnelle et la position du RPM. Elle a été animée par les militants et les militantes du RPM, notamment : Maitre Baber Gano, secrétaire général du RPM, Amadoun Konaté, secrétaire Politique, Ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, et son adjoint Abdrahamane Sylla, Ministre des Maliens de l’extérieur et le Ministre des Transports. L’on a pu noter la présence des ministres de la majorité présidentielle et les autres membres.

Face à cette situation, ils ont profité de cette rencontre, pour inviter tout un chacun, à une bonne analyse des évènements, et à mettre à côté les procès d’intention. Ils ont réaffirmé leur soutien au président de la République Ibrahim Boubacar Keita, initiateur de ce projet de la révision constitutionnelle dans toutes les actions qu’il entreprend dans le but de ramener la paix, la confiance entre tous ses fils.

Me Baber Gano, a fait savoir que le RPM sort du silence pour démentir les informations malsaines qui déstabilisent notre constitution, notre régime et décrédibilisent le projet du président de la république. Il a insisté que, « nous sommes dans la constitution et nous défendons toujours le ‘’ OUI’’ ».

« Cette réaction n’est pas une faiblesse du parti, c’était une stratégie de ne pas embrouiller la population et de ne pas saturer la communication. Aussi pour faire en sorte que les diffamations ne prennent pas la dessus sur la réalité », a-t-il déclaré.

« L’autorité de l’Etat va s’affirmer et doit s’affirmer », a-t-il indiqué le secrétaire général du RPM.

Dans son exposé, il a rappelé l’arrêt de la cour constitutionnelle sur le renvoi du texte à une deuxième lecture de l’Assemblée nationale. Selon lui, le texte du président de la République est légitime, et la représentation nationale s’y est prononcée en toute liberté. Il a ajouté que dans le souci de garantir l’intégrité du territoire et le bonheur de tous les maliens que le chef d’Etat Ibrahim Boubacar Keita a initié ce projet de la révision constitutionnelle. Il dira que son contexte respecte les principes fondamentaux du pays, garantit la forme républicaine, et renforcera la démocratie. Avant d’ajouter qu’elle n’a rien avoir avec le pouvoir et la personnalité du président de la République. Et qu’il faut le dire haut et fort qu’ elle est la bienvenue.

Maitre Gano, poursuivant ses propos, a insisté sur l’importance des innovations qu’apportera cette révision, entre autres, la création de la Cour des Comptes, une exigence de l’UEMOA à ses pays membres, pour pouvoir bénéficier de certains avantages, notamment au plan économique.

Il est important de rappeler que lors de cette rencontre avec la presse, les responsables du RPM ont tenus à dire aux uns et aux autres, que le projet de la révision constitutionnelle n’est ni un vœu du président de la République, ni un plan pour renforcer son pouvoir, mais est et restera une exigence pour la paix et la stabilité du Mali. Ils ont rassuré qu’ils détailleront le contenu de cet article sur la conférence du BPN RPM prochainement.

Bintou COULIBALY (stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en