Version imprimable de cet article Version imprimable | |

La prétendue non participation des délégations du nord au 2ème congrès de l’ADP-Maliba : les éclairages de Cheick Oumar Diallo

samedi 25 mai 2019

Suite à un point de presse animé par certains individus pour affirmer sans aucun fondement que les représentants des régions du Nord ne participeront pas au deuxième Congrès Ordinaire de l’ADP-Maliba, Cheick Oumar Diallo, secrétaire Politique National du Comité Exécutif sortant de l’ADP-Maliba, assisté par Maitre Abdoul Sidibé et la présidente des femmes du parti, a animé un point de presse, le jeudi 23 mai 2019 à la Maison de la presse.

L’objectif était de démentir énergiquement ces déclarations et à apporter des éclaircissements sur ces allégations totalement mensongères proférées par des individus qui n’ont pas du tout la qualité pour parler au nom des régions du Nord du Mali.

Lors de ce pont de presse une déclaration liminaire a été lue par Cheick Oumar Diallo, relative à l’organisation du 2ème congrès ordinaire du parti prévu du 25 au 26 Mai 2019 au CICB et à la campagne de désinformation en cours.

En effet, il a déclaré que les individus qui ont parlé ne représentent aucune structure de l’ADP-Maliba. Mieux, celui qui s’est présenté comme coordinateur de Tombouctou n’a jamais occupé cette fonction. Au contraire, cet individu a été chassé de la coordination de Tombouctou depuis 2018 pour avoir détourné les fonds destinés à la location du siège du parti à Tombouctou. En précisant que le véritable coordinateur de Tombouctou se nomme Mohamed HAIDARA. Celui-ci est un maire de l’ADP-Maliba d’une commune du cercle de Djiré.

Sur la même ligne, il dira que l’autre individu qui se présente comme coordinateur de Taoudéni est, lui aussi, tout au mieux, un ancien responsable de la jeunesse de Taoudéni. Le véritable coordinateur de Taoudeni est donc Moulaye Ahmed et nullement celui qui prétend l’être.

Le secrétaire Politique National du Comité Exécutif sortant de l’ADP-Maliba, a confirmé qu’à l’heure où l’on parle, ceux qui habitent vraiment au Nord, à savoir les délégations de Kidal, Gao, Menaka, Taoudeni et Tombouctou sont en route pour assister au Congrès.

« Ce que nous vivons est un plan de déstabilisation de l’ADP-Maliba organisé par des acteurs extérieurs qui souhaitent affaiblir le parti qui a terminé troisième de l’élection présidentielle. Ces acteurs souhaitent, coûte que coûte, empêcher l’ADP-Maliba d’être l’opposition de qualité qu’elle a toujours été. Empêcher ce parti de contester la mauvaise gouvernance et la situation catastrophique du Mali. Empêcher l’ADP-Maliba de passer de 3ème à 1er dans ce pays », a-t-il déclaré. Il a estimé que les déstabilisateurs souhaitent prendre le parti des mains de ses vrais militants pour l’offrir sur un plateau de BAMBOU au plus offrant.

Les militants de l’Alliance pour la démocratie et le progrès (l’ADP-Maliba), ont décidé de ne pas accepter cela et de se remettre au travail immédiatement. C’est à ce titre qu’ils ont salué la décision de la justice qui autorise Aliou Diallo, président d’honneur du parti à organiser ce congrès pour sortir du vide. Et, près de 2000 personnes sont attendues pour ce congrès.

« Ceux qui s’agitent ont perdu la bataille des textes. Ils ont perdu la bataille de la loi. Et aujourd’hui, ils ont définitivement perdu la bataille de l’opinion. Les maliens savent ce qui s’est passé à l’ADP-Maliba. Tout le monde le sait exactement ! Que ceux qui mettent des mercenaires en mission arrêtent de ridiculiser leurs proches et leurs amis », a-t-il lancé.

Maitre Abdoul Sidibé s’est prononcé sur la décision de la justice. Selon lui l’ADP-Maliba a tenu son premier congrès les 7 et 8 février 2015, lord duquel il a été mis en place un comité exécutif pour un mandat de 4 ans. Ce mandat arrivé à terme le 8 févier 2019, ayant fait ce constat de la caducité du mandat du comité sortant , le président d’honneur, Aliou Diallo, non moins président fondateur du parti a saisi le tribunal de la grande instance de la commune III par une requête par voie de procédure de référé de lui permettre d’organiser le 2ème congrès du parti. Il a expliqué qu’après avoir constaté la caducité du comité sortant, le tribunal a autorisé Aliou Diallo à organiser le 2ème congrès ordinaire du parti dans les plus brefs délais.

« Aujourd’hui la seule personne fondée à organiser ce congrès reste et demeure Aliou Diallo. Tout autres débat sur ce sujet est vain et stérile », dit-il.

Le délégué de la région de Mopti et celui de la région de Toumbouctou, au nom de leur coordination ont démenti les allégations qui les concernent et d’affirmer leur participation au 2ème congrès de l’ADP-Maliba. Ils ont affirmé leur soutien absolu et indéfectible à l’organisation de ce congrès.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de