Version imprimable de cet article Version imprimable | |

LEGISLATIVES DANS LE DISTRCIT DE BAMAKO : Voici les candidats investis par le RPM, l’Adéma…

lundi 8 octobre 2018

A moins de deux mois de la tenue du 1er tour des élections législatives (1er tour doit se tenir le 25 novembre 2018), on connait les identités de certains candidats de partis de la majorité présidentielle : RPM, Adéma…dans le district de Bamako.

A 72 heures du délai de dépôt des candidatures (le 11 octobre 2018), on connait les candidats devant représenter certaines formations politiques dans la circonscription électorale de Bamako : le RPM et l’Adéma...

Dans l’ensemble, on remarque l’arrivée de nouvelles têtes (des cadres du parti) et la mise à l’écart de « maillons faibles ». Un choix qui fait des grincements de dents au sein de certaines formations.

En Commune I, comme à l’accoutumée, l’alliance RPM-Adéma se poursuit de plus belle. Le changement dans cette Commune à deux députés, c’est la candidature de l’ancien ministre de l’Energie et de l’Eau, Frankaly Keita, ci-devant secrétaire général local du parti des Tisserands. Ce dernier, a été préféré au détriment du député sortant… Le parti de l’Abeille, n’a pas cherché des poux sur la tête de Waly Diawara. Celui-ci forme désormais un duo avec son camarade RPM pour faire passer leur liste sans coup férir. Dors et déjà, la mobilisation a sonné du côté de l’Adéma en vue de soutenir Waly.

En Commune II, c’est sans surprise Karim Kéita, président de la Commission Défense de l’Assemblée nationale, porte étendard des Tisserands, l’Honorable Hadi Niangadou, président du Mouvement Pour le Mali (MPM) et Mme Djilla Aïssata Diallo (Adéma-PASJ) sont investis. Leur candidature passe comme lettre à la poste. Qui seront les candidats à les affronter ? Nous vous le livreront dans nos prochaines parutions.

En Commune III, la liste réserve toutefois quelques surprises. Bréhima Bobomté a été désigné par la conférence des sections du RPM, malgré de vives contestations consécutives à la violation des textes du parti. L’Adéma a investi un jeune, Mamadou Doucouré. Ce dernier a été candidat aux municipales passées mais n’a pu atteindre son objectif.

En Commune IV, l’Adéma et le RPM ont jeté leur dévolu sur deux jeunes ambitieux. Il s’agit de Assétou Traoré, fille de l’ancien président de la Transition, (Dioncounda Traoré) et son colistier qui n’est autre que le secrétaire général des jeunes du RPM de cette Commune, Alassane Magassouba. Les deux jeunes semblent avoir de l’ambition, mais seront confrontés à plus dur. Ce faisant, la bataille sera rude entre la liste RPM-Adéma et celle de l’Alliance conduite par le président de l’Association Coalition Action Vérité (CAV), Assane Sidibé et l’ancien Premier ministre et ancien maire de la Commune IV, Moussa Mara investis candidat par le parti Yelema.

Inutile de rappeler qu’Assane Sidibé, et Moussa Mara sont deux jeunes qui ont fait leurs preuves dans la réalisation des projets de développements en Commune IV.

Yelema de Moussa Mara et CAV de Assane comptent décrocher les deux sièges de cette Commune convoitée. De leur côté, la liste RPM-Adéma ne se laissera pas abattre facilement, surtout qu’ils ont des arguments solides pour convaincre les populations. Un veritable combat de titan s’annonce donc en Commune IV.

En commune V, également, la surprise est grande. Le RPM très gourmand à l’ intention d’aller aux élections avec sa propre liste. Ainsi, Bocari Tréta, président national du parti est arrivé à s’imposer par la force.

Un autre poids lourd de la famille des Tisserands, le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Moussa Timbiné est sûr d’être le 2e candidat du RPM. De plus en plus, le nom de Jacqueline Nana, deputé sortante est cité comme étant la 3e candidate du RPM. 

Si ce cas de figure se produisait, le RPM obligerait les membres de la coalition EMP à présenter leur liste. Autrement dit, ce serait le divorce entre le RPM et l’Adéma dans cette Commune. L’abeille présentera sa liste, avec qui ? Nous ne saurons le dire. Mais, tout porte à croire que le RPM, en agissant de la sorte jette une pierre dans le jardin de l’ADP-Maliba, qui dans un premier temps, devrait former une liste commune : RPM-l’Adéma-ADP.

Selon un membre du bureau de la jeunesse de l’ADP, leur formation et un groupement de partis politiques formeront leur liste. Et, déjà la réunion de la section a retenu Amadou Thiam, président du parti comme étant leur candidat. Pour l’heure, l’Adéma n’a pu donner de noms et on ignore avec quel parti, ils composeront leur liste. Deux clans s’affrontent à l’Adéma en Commune V. Pour l’instant, le nom de Mme Katilé Adiaratou Sène est cité comme étant celle qui défendra l’Abeille. Conseillère municipale en Commune V, cette dame semble avoir le soutien de certains cadres de l’Adéma. Lors des élections municipales passées, sa liste a été préférée à celle de Boubacar Bah dit Bill. La suite est connue.

La section RPM de la Commune VI, a investi Hamadoun Goïta comme candidat. Le nom du candidat de l’Adéma se fait toujours attendre.

Dans les six Communes, difficile pour le moment, de dresser la liste des adversaires des listes RPM-Adéma. Toutefois, Arc-en-ciel s’efforcera de la publier dès que possible.

L’opposition n’a en effet pas encore mis la dernière main à ses investitures, plusieurs partis discutent toujours afin de parvenir à une entente. On ignore jusque-là si elle participera aux scrutins. Dans notre parution de vendredi dernier, le chargé de communication du chef de file de l’opposition, Nouhoum Togo, avait laissé entendre que l’opposition n’allait pas participer aux législatives sous peine de reconnaitre le régime en place.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que si l’opposition refuse de participer à ces législatives, ce serait une aubaine pour la majorité présidentielle, qui n’aura pas du mal à avoir en face d’elle une opposition conçue par elle.

Et se serait dommage pour la démocratie malienne. Une démocratie, c’est aussi une opposition républicaine, qui critique, propose et construit.

Mamadou Sidibé
Journal Hebdomadaire malien « ARC-EN-CIEL »

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !