Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Installation de panneaux solaires dans les locaux de l’AMALDEME : La BNDA assure le financement des travaux

mercredi 9 mai 2018

La Banque Nationale de Développement Agricole a offert la somme de 9 199 000 F CFA à l‘Association Malienne de Lutte contre les Déficiences Mentales chez l’Enfant (AMALDEME). Elle est destinée à fiancer l’équipement et les travaux d’installation des panneaux photovoltaïques en faveur de la structure.

« Personne n’a le droit d’être heureux seul », disait Raoul Follereau. Cette assertion du « Vagabond de la charité » vient d’être remise au goût du jour par la Banque Nationale de Développement Agricole (BNDA). En effet, la banque verte a décidé de financer les travaux d’installation des panneaux photovoltaïques de l’Association. La cérémonie de remise symbolique du chèque géant a eu lieu le lundi 07 mai 2018 dans les locaux de l’AMALDEME dans une atmosphère emprunte de joie mêlée à l’émotion. La présidente de l’AMALDEME , Yasmina SANOGHO, a reçu le chèque géant d’une valeur de 9 199 000 F CFA des mains du Directeur général de la BNDA, M. Souleymane WAIGALO, accompagné pour la circonstance du secrétaire général, Pascal ZAKOWSKI et des directeurs de département. Ce geste s’inscrit dans la droite ligne de la mise en œuvre de la politique de Responsabilité Sociétale des Entreprises(RSE) de la BNDA.

C’est une présidente de l’AMALDEME à la fois heureuse et émue qui a rendu un vibrant hommage à la BNDA à travers sa politique RSE. Une joie d’autant plus justifiée que le financement de ce projet vient à un moment où les factures de consommation d’électricité de la structure deviennent de plus en plus exorbitantes avec une moyenne de consommation mensuelle de près de 130 000 F CFA. Grâce à cet apport de la BNDA, a indiqué la présidente de l’AMALDEME, sa structure va réduire considérablement sa consommation d’électricité à hauteur de 80% et épargner du coup un montant de près de 35 000 000 de F CFA pour les 15 prochaines années, correspondant à la durée de vie moyenne de l’investissement financé. Auparavant le représentant du maire de la commune IV du district de Bamako, M. Modibo KAMISSOKO, s’est réjoui du choix de l’AMALDEME et a remercié la BNDA pour son geste philanthropique.

« Ce projet d’éclairage solaire va permettre d’offrir un environnement convivial de travail au personnel de l’AMALDEME, spécialement le centre médico-psycho-éducatif (CMPE) qui offre des prestations médicales, thérapeutiques et d’assistance psychosociale des centaines d’enfants en situation de handicap. Il permettra de produire de l’électricité de manière écologique et de contribuer à réduire les émissions de CO2 », a-t-elle laissé entendre.

Le Directeur général de la BNDA, M. Souleymane WAIGALO, a salué l’AMALDEME pour ses efforts dans l’assistance et le secours aux nombreux enfants qui n’ont pas eu la chance de disposer de leur pleine capacité cognitive.

« En décidant ainsi de vous apporter cette aide, nous ne faisons que suivre une stratégie qui est conforme à nos valeurs. Nous sommes une banque dont le cœur de métier est l’agriculture. Et qui parle agriculture réfère à la terre et donc à l’écosystème. C’est pourquoi nous avons été parmi les premières entreprises à être conscientes qu’au-delà de nos préoccupations financières intrinsèques, nous avons le devoir, voire l’obligation de contribuer à préserver l’équilibre socio-environnemental. Aujourd’hui, les questions RSE sont indiscutablement au cœur de notre stratégie d’affaire, portées qu’elles sont, par les plus hautes autorités de la banque », a indiqué M. WAIGALO.

Pour exprimer leur joie, les pensionnaires de l’AMALDEME ont gratifié le public de belles prestations chorégraphiques. La cérémonie a pris fin par une visite guidée de certains locaux de l’AMALDEME. C’est ainsi que la délégation de la BNDA a visité le centre médico-psycho-éducatif composé de l’unité d’éducation spécialisée, de la psychologie, de l’orthophonie et de l’ergothérapie, psychomotricité et de kinésithérapie.

Moussa CAMARA CCOM BNDA

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en