Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Infrastructures routières : Le Mali bénéficie de deux projets d’un coût total de 184 millions d’euro

samedi 15 décembre 2018

Le 10 décembre 2018 s’est déroulée dans la salle de conférence du ministère de l’économie et des finances, la cérémonie de signature des accords de don relatifs aux financements partiels du projet d’aménagement routier et de facilitation du transport sur le corridor Bamako-Zantiébougou-Boundiali-San Petro et du projet d’interconnexion électrique en 225 KV Guinée-Mali.

Quatre personnalités ont pris part à cette signature de convention, à savoir : le ministre de l’économie et des finances, Mme le ministre des infrastructures et de l‘équipement, la responsable Pays de la Banque Africaine de Développement au Mali (BAD) et le chef section infrastructure de l’Union Européenne au Mali.

Dr Boubou Cissé, ministre de l’économie et des finances, a constaté que par ces accords de financement, la BAD et l’UE viennent de confirmer, une fois de plus, leur adhésion et leur soutien aux politiques et stratégies de développement du gouvernement de la république du Mali, contribuant indéniablement à la mise en œuvre réussie de notre cadre stratégique pour la relance économise et le développement durable (CREDD) et de son plan d’actions pour la période 2016-2018 et au développement de la sous-région eu égard au caractère régional des deux projets.

Le ministre a indiqué que le financement complémentaire, obtenu de la facilité d’investissements pour l’Afrique de l’Union Européenne, dont la gestion est déléguée à la BAD se compose : d’un don d’un montant de 15 110 000 d’EURO, soit 10 milliards de FCFA environ, pour le financement d’une partie des coûts du projet d’aménagement routier et de facilitation du transport sur le corridor Bamako-Zantiébougou-Boundiali-San Petro qui a déjà bénéficié d’un appui de la BAD. Et d’un don d’un montant de 2 900 000 EUR, soit 2 milliards de FCFA environ, pour le financement d’une partie des coûts du projet d’interconnexion électrique en 225 KV de la ligne Guinée-Mali, déjà financé à environ 23,5 milliards de FCFA par la BAD.

Après avoir rappelé que le Mali a déjà bénéficié de l’accompagnement de la BAD pour le financement de plusieurs projets routiers et d’énergie, il a indiqué que pour cette convention, le 1er projet dont le tronçon en cours de réalisation par le Mali est long de 140 km, va de Zantiébougou à la frontière ivoirienne passant par Kolondiéba. Selon lui, il a pour objectif de contribuer à l’amélioration de la fluidité du trafic et à la réduction de temps et coûts du transport sur le corridor Bamako-San Pedro. Il a ajouté que la réalisation de ce projet va contribuer à l’accroissement de la production agricole, faciliter l’écoulement des marchandises et de contribuer à l’implication de l‘agro-industrie dans la zone d’influence du projet. Le second projet permet d’accroitre l’approvisionnement en électricité de la partie orientale de la Guinée, de permettre le commerce de l’électricité entre la Guinée et le Mali, d’accroitre la capacité d’exportation d’électricité de la Guinée vers d’autres pays du système d’échanges d’énergie électrique ouest-africaine (WAPP).

Le ministre, avant de terminer son propos a rassuré qu’ils ne ménageront aucun effort pour honorer les engagements pris dans ces accords de financements afin d’assurer la bonne réalisation de ces deux projets.

Luca Ferroni, le chef section infrastructure de l’Union Européenne au Mali, a souligné que sur la base d’une proposition soumise par la BAD, l’UE, à travers la facilité d’investissement pour l’Afrique (AFIF), a accordé deux subventions (dons) respectivement de 30 millions d’euro pour la mise en œuvre du projet d’interconnexion 225 kilovolt entre la Guinée et le Mali sur un budget total de 325 millions d’euro et de 28 millions d’euro pour la mise en œuvre du projet d’aménagement routier entre Bamako et San Petro, dont 15 millions d’euro au Mali sur un budget total de 210 millions d’euro.

Mme Haly Louise Djoussou-Lorng, responsable Pays de la BAD, a estimé que cette cérémonie revêt deux enseignements, à savoir : la nécessité de mobiliser plus de ressources auprès d’autres bailleurs de fonds en faveur du Mali et la nécessité de mutualiser nos différents moyens et ressources pour financer des infrastructures structurantes.

« Le coût total des deux projets pour le Mali est d’environ 184 millions d’euro , soit 150,980 millions d’UC avec une contribution totale au financement de la commission européenne de 18,01 millions d’euros sous la forme de dons de 2 900 000 euros pour le projet aménagement routier. Ces projets sont une grande importance pour la banque car ils sont en parfaite harmonie avec nos cinq hautes priorités ‘’éclairer l’Afrique et intégrer l’Afrique’’ », a-t-elle indiqué avant de conclure.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de