Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Incidents tragiques survenus à Niono : le parti Sadi accuse le ministre Salif Traoré

mardi 24 septembre 2019

« Cette situation que le Mali vit aujourd’hui à Niono, n’aurait pas dû arriver si le premier responsable chargé de la sécurité avait pris ses responsabilités et toutes ses responsabilités. Si ce drame est arrivé, c’est parce qu’il n’a pas joué son rôle. On va porter plainte contre lui ». Cette déclaration a été faite par Dr Oumar Maroko, Président du parti solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (SADI) et l’Honorable Amadou Araba Doumbia, député du parti SADI, élu à Niono, lors d’une conférence de presse.

Le mardi 24 septembre 2019, le Parti SADI a organisé une conférence de presse pour se prononcer sur les incidents tragiques survenus à Niono, le 19 septembre 2019.

« Cette situation n’aurait pas dû arriver si les premiers responsables de la sécurité du pays, avaient pris leurs responsabilités, notamment le Général Salif Traoré, ministre de la sécurité », a déclaré, Dr Oumar Mariko. Pour ce qui concerne le bilan de la situation, il a précisé qu’en vérité trois personnes ont été tuées. Deux personnes ont été tuées par balle, et le troisième a été tué par du gaz lacrymogène.

Dr Oumar Mariko a déclaré que le commissaire Issiaka Tounkara, a été tué par balle lors de l’incident.

En se prononçant sur la situation de la Radio Kaiyra, il dira que, ce n’est pas la première fois qu’on saccage l’une des Radios Kaiyra à travers le pays. « Pour cette fois-ci, à Niono, la Radio Kayira a été saccagée parce que, comme d’habitude, elle a informé la population », a-t-il déclaré. Avant d’annoncer qu’ils vont demander la réparation du dommage causé.

Par sa voix, Dr Oumar Mariko a annoncé que le parti SADI portera plainte contre Abdoul Niang dans les 48 heures à venir pour ses propos malveillants.

« Le général Salif Traoré a abusé de la population malienne. Si tout ce drame est arrivé, c’est parce qu’il n’a pas joué son rôle. On va porter plainte contre lui pour avoir failli à son devoir. Quoi qu’il fasse, il aura ces morts et ces blessés sur sa conscience », a déclaré l’honorable Amadou Araba Doumbia, député du parti SADI, élu à Niono. Avant de révéler que c’est la police qui a tiré sur la population. Selon lui, c’est cette première victime par balle qui a excité la population à se mobiliser contre le Commissariat et les policiers.

« Avant que situation n’arrive, j’ai fait tout mon possible pour l’éviter, en informant le ministre de la sécurité », a-t-il déclaré.
Pour le député de Niono, la première personne qu’on doit accuser pour ce drame, c’est bien Général Salif Traoré, en tant que premier responsable de la sécurité. « Il n’y avait pas de problème à Niono, jusqu’au retour du Commissaire », a-t-il déclaré.

Bintou Coulibaly

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.