Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Ibrahim Bocar Bâ, Président de l’UM-RDA : « Nous voulons faire de l’UM-RDA un parti qui contribue à la réalisation des ambition des jeunes »

lundi 13 février 2017

L’Union malienne du rassemblement démocratique (UM-RDA Faso-Jigi) a animé une conférence de presse au mémorial Modibo Keita le samedi 11 février 2017, suite au deuxième congrès tenu le 22 et 23 janvier 2017.

Cette rencontre avec les hommes de la presse a porté sur les résolutions et les ambitions du 2ème congrès. Elle a enregistré la présence du président du parti UM-RDA Faso Jigi, Ibrahim Bocar Bâ, son premier vice président, Mahamane Salia Maïga et son secrétaire général , Ibrahima Ly. Ainsi que les autres membres.

« L’UM-RDA a une pensée particulière pour tous ceux qui sont dans le désarrois, dans la peine et pour tous ceux qui sont tombés en risquant leur vie pour notre patrie », a fait savoir le président du parti Ibrahim Bocar Bâ.

Il a ensuite donné l’objectif de cette rencontre qui selon lui porte sur le congrès. Il a aussi indiqué qu’elle a pour objectif de lever le voil sur les ambitions de l’UM-RDA et d’évoquer son point de vu sur l’état de la nation.

Il dira que le nom du parti est le rassembleur qui reflète son rôle. « Nous appartenons à la majorité présidentielle, mais, nous voulons avoir notre opinion pour tout ce qui se passe », a déclaré M. Bâ.

Selon lui, l’UM-RDA est loin d’être aujourd’hui un parti du passé, mais un parti qui s’appuie sur le passé, qui est conseillé par des sages et qui évolue avec son temps.

Il a profité de l’occasion pour parler de l’état de la nation et de dire que le pays est géré par les conditions de situations d’exception, par rapport à la sécurité, à l’économie, et à l’ampleur des revendications sociales. « Malgré cela il y a des avancées qui sont réels et aussi des problèmes importants notamment la question sécuritaire », a-t-il indiqué.

Pour lui ces avancées ont besoin d’êtres améliorées. « Notre rôle en tant que parti RDA, est de conseiller, d’aider le gouvernement, dans son processus et particulièrement de soutenir le président pour qu’il réussisse son mandat et de faire de l’UM-RDA un parti qui compte dans les décisions politiques, dans les débats politiques, une force de proposition et de faire en sorte que ses idées soit épousées.
« Mon cheval de batail est de faire de l’UM-RDA un parti qui contribue aux ambitions des jeunes », a-t-il conclu

Bintou COULIBVALY (stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques