Version imprimable de cet article Version imprimable | |

IBK à la 3ème Journée nationale de la police : « La police est essentielle … pour le développement du pays »

samedi 6 octobre 2018

Elle est désormais encrée dans l’histoire du Mali : La date de la célébration de la journée de la police nationale. Cette année, le jeudi 4 octobre 2018, le Mali a célébré le 58ème anniversaire de la police nationale. Et comme depuis 3 ans, cet anniversaire a été fêté avec faste. Placée sous le thème « police nationale : creuset de l’unité nationale et de cohésion sociale. Une région= un quota », l’ouverture des activités de la célébration de cette année, a été présidée par Ibrahim Boubacar Keita, Président de la République du Mali. C’était dans la cour de l’école nationale de police ‘’Ahmadou Touré dit Gandi’’ à N’Tomikorobougou.

En cette occasion de nombreuses personnalités étaient présentes. Il y avait, notamment le Premier ministre Chef du Gouvernement, les membres du gouvernement, le ministre de la sécurité et de la protection civile, le directeur général de la police nationale, le directeur de l’école de police, les Présidents des institutions de la république, le corps diplomatique et consulaire accrédité au Mali, les représentants des partenaires.

Cette journée a été marquée par une série de temps forts. Il y a eu la remise de kits scolaires aux veuves de policiers, de la main du directeur général de la police nationale, du ministre de la sécurité, et du Chef de l’Etat. Il y a aussi eu un exercice des différentes forces de la police et le défilé de l’ensemble des forces, accompagné par le tambour traditionnel. La particularité de la célébration de la journée de la Police nationale de cette année, c’est qu’elle a enregistré le défilé des forces partenaires aux cotés des nôtres.

Ibrahim Boubacar Keita, Chef de l’Etat, Président de la République du Mali, a estimé que le 4 octobre, c’est l’illustration du Mali démocratique en marche. Il dira que tout pays qui a souci du confort de la démocratie s’en donne les moyens. Selon IBK l’autorité de l’Etat, c’est un concept qui se vit par le libre exercice de droits et des libertés démocratiques et dans un contexte de respect de la loi. Il a fait constater que préparées en cela, la garantie est assurée par les forces. « La police est essentielle au besoin de la population, et pour le développement du pays », a-t-il déclaré.

Prenant la parole, le directeur général de la police nationale dira que la célébration de cette journée est un moment de communion entre la police et la population. Il a ajouté que la police nationale est en restructuration conformément à la politique de réforme du secteur de la sécurité voulue par le gouvernement depuis 2013. Selon lui, cette réforme porte essentiellement sur la qualité des ressources humaines, les infrastructures, l’équipement, la formation, afin de construire une police républicaine.

Dans cette optique, il a cité à titre illustratif que courant 2018, il aura la construction de 3 nouveaux commissariats de police respectivement à l’Hippodrome en commue II, à Kolondiéba et à Gao. Il a aussi annoncé 65 motos au profit des Unités spéciales d’intervention et de sécurité publique. Le directeur a aussi annoncé la réalisation et l’équipement des postes frontaliers de Zégoua, Kourémalé et Diboli. Enfin, il a indiqué la réalisation de 3 forages pour l’approvisionnement en eau potable de la caserne du groupement mobile de sécurité (GMS).

Selon lui les efforts ont aussi porté sur les capacités opérationnelles des unités par la livraison en cours d’année, d’importants matériels roulants. Il s’agit de : 46 véhicules au profit des unités de sécurité publique, de la police des frontières et du service de santé et des affaires sociales (SSAS). En plus, il a indiqué l’acquisition de eux bus de transport de troupe et 1 véhicule anti-émeute au profit du groupement mobile de sécurité.

Partant de cela, il a indiqué que cet équipement des unités de police dans leur ensemble, a été un fort stimulant pour que les unités qui rivalisent entre elles, dans la lutte contre la grande criminalité. Selon lui, cela a permis de mener certaines actions qu’on peut qualifier d’actions d’éclat notamment : le démantèlement de 2 réseaux de trafiquants d’armes à Bamako portant sur 12 PM, et des munitions 7,62 mm en vrac, les 8 juin et 2 octobre 2018 respectivement par le 7ème et le 3ème arrondissement. Il a aussi, annoncé la libération le 9 septembre 2018, d’un otage avec demande de rançon des mains de ses ravisseurs au nombre 7, tous interpellés. Dans le cadre de la police administrative ou préventive, le directeur général dira que 9718 patrouilles ont été effectuées sur l’ensemble du territoire national au cours desquelles 9 489 personnes ont été interpellées et 5 577 engins ont été saisis, dont 5 306 à 2 roues et 271 à 4 roues.

Ensuite, il a indiqué que la professionnalisation des ressources humaines se poursuit avec des formations spécialisées dans plusieurs domaines au profit de 1990 fonctionnaires de police, afin de mieux les outiller face aux nouvelles formes de criminalité. En plus de ces réalisations, le gouvernement a consenti des efforts louables pour l’amélioration des conditions de vie et de travail du fonctionnaire de police à l’effet de le motiver pour mieux faire face aux défis sécuritaires.

Le directeur a affirmé que la police nationale du Mali, collabore avec dévouement à la coopération policière internationale. Dans ce cadre, il dira qu’elle a procédé à la remise simplifiée de police à police et a échangé 584 messages entre les bureaux nationaux Interpol relatif à la recherche d’auteurs de crimes, de terroristes, de délits d’abus de confiance etc. Il a ajouté qu’une attention particulière est portée à la dimension genre au sein de la police nationale. Selon lui, c’est pourquoi le taux du personnel féminin est passé de 12% en 2015 à 26% en 2018.

Parlant des réalisations, il a précisé que du début d’année à nos jours, la police nationale a participé à la sécurisation de divers événements intéressant la vie de la nation, parmi lesquels, on peut noter la sécurisation des élections présidentielles (1er et 2ème tour), l’encadrement des meetings et marches de différentes organisations sociopolitiques, les festivités du 22 septembre 2018, etc.

« La gouvernance de la police a changé, un accent a été mis sur le dialogue social franc et sincère avec les partenaires sociaux, ce qui a permis de créer un climat de travail serein », a-t-il conclu.

Cette journée qui se tient pour la troisième fois a été l’occasion pour les policiers et policières qui ont servi la nation de témoigner. « On ne nait pas policier, on devient policier et on meurt dans la police », a dit Namakoro Diarra, inspecteur de Police à la retraite. Selon lui, la police est un grand corps, un corps d’excellence. C’est pourquoi, elle a comme devise : « la loyauté, la probité, la discipline et de travailler dans la rigueur ».

« Ceux qui ont choisi devenir policier ou policière ont fait le bon choix. Si vous faites bien le travail, la nation vous sera toujours reconnaissante à travers les plus hautes autorités du pays. Mettez-vous en tête que l’image que vous protégez, est celle que l’étranger va retenir sur votre pays », a-t-il lancé.

Parlant de son expérience, Marie Claire Diarra, inspectrice générale de la police à la retraite dira que tous les corps ont besoins d’un gestionnaire. « Travailler dans la police c’est une autre expérience. Le corps d’excellence que vous êtes, vous devez être un élément de qualité dans le souci de faire mieux pour son pays », a-t-elle conclu.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques