Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Hourana Sangaré : « Je suis candidat et j’assume ma responsabilité »

mercredi 4 juillet 2018

« Je n’ai jamais été militant du RPM, ni le militant d’aucun autre parti politique. Je n’ai jamais été reçu par le Président de la République au Palais Présidentielle à Koulouba. Je n’ai aucun rapport avec le Chef de l’Etat, ni avec les responsables de la mouvance Présidentielle. Je ne suis pas candidat des leaders religieux. Je suis candidat libre et j’assume ma responsabilité ». La déclaration a été faite par Harouna Sangaré, lors d’une conférence de presse.

Pour couper court aux rumeurs autour de sa candidature à l’élection présidentielle du 29 juillet 2018 qui auraient fait de lui candidat des leaders religieux et dont certains disent qu’il s’immisce dans la mouvance Présidentielle pour soutenir la majorité, Harouna Sangaré, président du mouvement pour l’union des Maliens (MUM), candidat libre à l’élection Présidentielle du 29 Juillet 2018, était face à la presse le samedi 23 juin 2018 à la Maison de la presse. C’était en présence des membres de son bureau national. Ainsi que les militants et sympathisants du mouvement Harouna 2018.

« Je n’ai jamais été militant du RPM, ni le militant d’aucun autre parti politique. Je n’ai jamais été reçu par le Président de la République au Palais Présidentielle à Koulouba. Je n’ai aucun rapport avec le Chef de l’Etat. Ni avec les responsables de la mouvance Présidentielle. Je ne suis pas candidat des leaders religieux. Je suis candidat libre et j’assume ma responsabilité », a déclaré le Président du MUM, pour dire qu’il ne compte s’allier à personne.

« Je n’ai jamais consulté un leader religieux. Aucun chef religieux n’est derrière Harouna pour l’élection présidentielle du 29 juillet 2018 », a-t-il révélé. Pour affirmer une fois de plus qu’il respecte la laïcité de notre pays.

En plus de son projet de société pour sortir notre pays dans la main des terroristes, le candidat libre a d’autres visons d’aider les femmes, les jeunes pour leur épanouissement, pour la paix et pour le développement durable, d’où le slogan : « la paix, pour la paix et la prospérité au Mali ».

Lors de cette rencontre avec la presse, le patron du MUM, n’a pas manqué de toucher au problème de sa région, où il est le maire de la commune de Ouenkoro. Il dira que dès qu’il sera président de la république l’une des missions serait de mettre en place toutes les administrations, pour la sécurité et la stabilité au pays.

« Le Mali n’a pas besoin de l’opposition ni de la majorité. Nous sommes en état de guerre où la population refuse d’accepter cette réalité. Les malien doivent s’unir pour faire un front commun, et pour faire face à cette crise qui est inquiétante pour l’avenir du pays », a-t-il constaté.

Le candidat libre se projette déjà. « Une fois que je serai président de la république, je ferai en sorte qu’il y ait un gouvernement d’union nationale composé de 15 membres », a-t-il dit. Dans ce mouvement, qu’il fera en sorte que tous les partis politiques, la société civile se donnent la main pour un seul objectif pour libérer notre pays dans la main des terroristes et de faire en sorte que la réconciliation soit réelle pour nous tous. Il a lancé un appel à tous les anciens Chef de l’Etat et l’actuel de s’assoir autour d’une table ronde pour trouver une solution ensemble.

Candidat indépendant à l’élection du 29 juillet, parrainé par 10 députés et 45 conseillers, Harouna Sangaré a promis qu’il fera un mandat de 5 ans non renouvelable pour sortir ce pays dans cette crise. Une fois de plus, pour dire qu’il compte aider les femmes et les jeunes, le candidat Sangaré a encore révélé qu’il est le seul qui a une femme comme directrice de campagne. Et qu’une fois élu que son Premier Ministre sera une femme. Tenant compte des préoccupations des jeunes, il a rassuré de donner à tous les jeunes un emploi durable, comme prévu dans son programme.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques