Version imprimable de cet article Version imprimable | |

HUMEUR : Petits meurtres entre alliés

mardi 16 octobre 2018

La morale et l’éthique en politique sont mortes au Mali. Le marigot politique malien est en profonde mutation. Chacun cherche à se positionner ou à se repositionner sur la rampe de lancement. On se tance. On se tacle. Les coups vont dans tous les sens. Même entre alliés, aucune retenue n’est observée. C’est dans ce tohu-bohu que certains en prennent même dans le bas ventre.

Personne ne veut rester au bord de la route ; alors, on lorgne dans tous les sens. C’est à Bougouni que le vrai fiasco entre amis s’est déroulé. Le RPM n’a pas hésité à poignarder Blaise Sangaré de la CDS dans le dos. Après que son seul député ait décidé de quitter le parti, le RPM n’a pas hésité à le récupérer. Blaise a cru une seconde qu’au nom de l’alliance qui le lie au RPM, il allait faire une liste commune avec les Tisserands. C’était mal connaitre ses alliés. Le RPM a décidé d’aller avec un parti autre que la CDS. Blaise est tombé des nues.

Cette technique de terre brûlée, le RPM l’a utilisée avec beaucoup d’alliés. Pendant ce temps, le parti ASMA-CFP du Premier ministre s’est pointé avec une épée bien aiguisée. Il a réalisé un vrai ‘’carnage’’ dans les rangs du RPM dans plusieurs localités en récupérant même des députés. Ce fut le cas à San, à Kolokani, à Ségou et dans bien d’autres zones sous contrôle du RPM.

Cette situation a donné un vrai coup à l’Alliance EPM, constituée à la veille de la présidentielle. Le RPM est tellement remonté que son président, Bocari Tréta, n’est pas allé par le dos de la cuillère pour dire au président de l’ASMA tout le mal qu’il pense de lui. C’était lors de la dernière réunion que le PM a eue avec les présidents des partis de l’Alliance EPM.

C’est la débande et le sauve qui peut dans les rangs de l’Alliance. Chacun cherche à se renforcer ou à se repositionner. Car, la situation est incertaine et tous les coups sont permis. En attendant de voir la suite de ce jeu de dupes, les petits meurtres entre alliés ont de beaux jours devant eux.

Dieu veille !

Mariétou DOUCOURE
Azalaï Express

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.