Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Gouvernement de transition au Mali : Des militaires aux postes stratégiques

lundi 12 octobre 2020

Le gouvernement de transition au Mali a été dévoilé le lundi 5 octobre 2020. Sur les 25 membres, les militaires occupent quatre postes stratégiques : la Défense, la Sécurité, la Réconciliation nationale et l’Administration territoriale.

Dans le gouvernement de 25 membres, la junte a au moins 4 portefeuilles stratégiques et régaliens. Le colonel Sadio Camara est nommé à la tête de la Défense, le colonel Modibo Koné à la Sécurité et le colonel-major Ismaël Wagué à la Réconciliation nationale. C’est encore un militaire, le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga, qui prend l’Administration territoriale, en charge de l’organisation des élections.

Dans ce gouvernement de transition, très peu de places ont été réservées pour la classe politique traditionnelle. Et d’après nos informations, c’est elle qui a proposé le nom du nouveau ministre de l’Économie et des finances, Alousséni Sanou, cadre d’une banque locale.

Trois portefeuilles pour des membres du M5-RFP

Aucun des barons politiques du M5-RFP, mouvement de contestation qui a participé à la chute de l’ancien régime, n’entre au gouvernement. Des membres de la coalition d’opposition ne sont cependant pas tout à fait absents de ce Gouvernement. Trois portefeuilles sont occupés par des militants du M5-RFP, même si la coalition dit qu’elle n’a pas de représentants dans le nouveau Gouvernement. Il faut retenir que la Communication, le ministère de l’Emploi avec à sa tête le jeune dynamique Mohamed Salia Touré, et enfin le ministère de la Refondation dirigé par Mohamed Coulibaly, sont tous des ministres qui ont milité au M5-RFP.

Au ministère des Affaires étrangères, ou encore à celui des Affaire foncières, on sent la touche du Premier ministre, Moctar Ouane.

Quatre femmes

Autre fait marquant : l’entrée dans la nouvelle équipe de représentants de groupes armés impliqués dans le processus de paix. Par exemple, à l’important poste de l’Agriculture, on retrouve un représentant de l’ex-rébellion, Mahmoud Ould Mohamed. Le ministère de la Jeunesse est également détenu par un ex-rebelle. Me Harouna Toureh, une figure des groupes armés pro-gouvernementaux, devient ministre du Travail et porte-parole du gouvernement.
Ce gouvernement comprend au total quatre femmes. Parmi elles, Kadiatou Konaré, la fille de l’ancien président malien Alpha Oumar Konaré, qui s’est fait un nom dans l’édition. Elle prend la tête du ministère de la Culture.

Rassemblées par
Bintou Diarra
ARC EN CIEL

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav