| |

GOUVERNEMENT DE TRANSITION : Ibrahim Ikassa Maïga a-t-il trahi EMK ?

lundi 21 juin 2021

Dans un communiqué de Presse, signé le 14 juin 2021, par son Coordinateur le regroupement Espoir Mali Koura, membre fondateur du mouvement du 05 juin 2020, M5-RFP, a tenu « à informer l’opinion nationale et internationale qu’il n’a été ni consulté, ni informé, encore moins associé au processus de formation de ce gouvernement ». Mais que dire de la présence du Pr Ibrahim Ikassa Maïga, connu comme membre de EMK dans le M5-RFP dans le Gouvernement Choguel K. Maïga ? A-t-il trahi ses camarades ?

Avec la présence du Pr Ibrahim Ikassa Maïga dans le Gouvernement de Choguel K. Maïga, les maliens sont surpris par la sortie de l’EMK. « Le regroupement Espoir Mali Koura, membre fondateur du mouvement du 05 juin 2020, M5-RFP, tient à informer l’opinion nationale et internationale qu’il n’a été ni consulté, ni informé, encore moins associé au processus de formation de ce gouvernement », comment comprendre et interpréter cette déclaration si ce n’est pas la dénonciation d’une double trahison. Une première trahison du Comité stratégique du M5-RFP qui n’a pas eu la capacité ou l’intelligence de mettre en place un dispositif participatif pour associer toutes ses composantes à la prise des décisions, notamment le choix des membres du Gouvernement. Et, une deuxième trahison de la part du Pr Ibrahim Ikassa Maïga qui a sûrement été consulté pour le compte de EMK, mais qui n’a pas partagé l’information avec ses camarades.

On se souvient de la déclaration courageuse et très responsable du Pr Ibrahim Ikassa Maïga, lors de la mise en place du Gouvernement éphémère de Moctar Ouane II. En effet, déclaration avait laissé transparaître qu’il avait bénéficié de la confiance du Pr Salikou Sanogo, Me Demba Traoré et certains membres de l’URD dont il est aussi militant. « Aujourd’hui, je ne peux, en l’état, me départir de la lutte du M5-RFP (lutte qui est, à tout point de vue, identique à celle menée par l’URD) sans avoir l’assurance que les Autorités actuelles de la Transition s’engagent résolument pour le changement de système au Mali, puisque le système de gouvernance pratiqué jusque-là nous a coûté d’être la risée du monde et menace notre Pays de dislocation pure et simple », avait-t-il déclaré à l’époque. Et, il avait ajouté que « depuis un an maintenant, j’ai participé à la mobilisation du Peuple malien pour l’édification d’un Nouveau Mali (Mali Koura), plus républicain, plus démocratique, plus souverain et plus prospère, et j’ai foi en ce que seule la volonté commune des Maliennes et des Maliens permettra de le réaliser, ou tout au moins d’en jeter les bases ».

Mais, le voilà aujourd’hui membre d’un gouvernement dirigé par un Premier Ministre issu du M5-RFP, dont la mise en place est fortement critiquée, même par EMK, regroupement dans lequel il milite. Et, pour le compte duquel, il a souvent porté la parole sur la place publique.

Le Pr Ibrahim Ikassa Maïga devait songer à nous dire comment il s’est retrouvé dans cet attelage gouvernement sans son que son regroupement politique (EMK) ne soit informé. Ou bien, a-t-il été choisi pour le compte de l’URD parti qui le reconnaît comme son militant ?

Et, contrairement à tout autre ministre du Gouvernement de Choguel K. Maïga, le Pr Ibrahim Ikassa Maïga doit des explications au Peuple Malien. Est-ce qu’il se souvient qu’il avait refusé de rentrer dans le Gouvernement Moctar Ouane II parce qu’il n’avait pas « l’assurance que les Autorités actuelles de la Transition s’engagent résolument pour le changement de système au Mali, puisque le système de gouvernance pratiqué jusque-là nous a coûté d’être la risée du monde et menace notre Pays de dislocation pure et simple » ?

Ou bien, le Pr Ibrahim Ikassa Maïga pense que le fait de confier le poste de Premier Ministre au M5-RFP à travers la personne de Choguel K. Maïga, est un gage suffisant pour un engagement résolu des Autorités de la Transition pour le changement de système au Mali ?

En attendant d’avoir des réponses claires à ces questions, nous constatons que l’EMK se sent flouer. Et, comme ses responsables n’ont pas la langue dans la poche, ils ont décidé de dénoncer cette trahison qui ne devait pas exister dans le contexte actuel du pays. Comment réussir un changement, si les premiers acteurs continuent avec les mauvaises habitudes de coups fourrés.

En plus de la mise en place du Gouvernement, l’on a senti une petite friction entre des leaders du M5-RFP dans le choix du Premier Ministre. Au moment, où Choguel K. Maïga et Jeammil Bittar s’égosillaient pour convaincre les maliens que Cheick Oumar Sissoko, Coordinateur d’EMK et membre Fondateur du M5-RFP, était malade, ce dernier a été obligé de faire une sortie publique pour soutenir le contraire.

La maladie imaginaire de l’ancien ministre de la culture qui a été annoncée devant toute la République à la place de l’indépendance lors du meeting anniversaire du M5-RFP le 4 juin 2021, n’était-t-elle pas une stratégie de diversion pour justifier sa non association à la consultation du choix du Premier Ministre ?

Aujourd’hui, avec cette sortie de EMK, tout porte à croire qu’une partie du M5-RFP a décidé de manœuvrer contre certains membres fondateurs du mouvement qui a conduit à la chute du régime de IBK. Mais, dans quel intérêt ? Est-ce pour faire échec à l’avènement d’un vrai changement ? L’avenir, nous édifiera.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav