Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Forum économique de Bamako : Redynamisation d’un partenariat dynamique entre l’Afrique et la France

vendredi 13 janvier 2017

En marge du sommet politique des chefs d’états, le Conseil National du Patronat du Mali (CNPM) et Medef International ont organisé le vendredi 13 janvier 2017 le forum économique à Bamako. Ce rendez-vous entre les patrons français et africains a réuni près de 300 chefs d’entreprises venant de plus de 40 pays d’Afrique. Par ailleurs, les communautés d’affaires française et africaine, les dirigeants de développement et les représentants des organisations internationales et patronales échangent sur plusieurs thématiques. Aussi, ils formuleront des recommandations à l’endroit des Chefs d’Etat afin de conjuguer croissance et développement durable pour les africains.

La cérémonie d’ouverture des travaux du forum s’est déroulée à l’Hôtel de l’Amitié de Bamako en présence de plusieurs membres du gouvernement malien. Etaient également présents les responsables de plusieurs organisations internationales et patronales.

Cette rencontre est une occasion pour les acteurs du développement et chefs d’entreprises de l’Afrique et de l’Europe d’échanger autour de plusieurs thématiques. Elle permet de faire des recommandations aux gouvernements pouvant aider à rehausser le niveau de la croissance économique du continent africain. Les participants venant de plusieurs pays d’Afrique et de France vont passer en revue les questions : des énergies renouvelables, l’agriculture et l’agro-alimentaire, le financement des projets, jeunesse et entreprenariat etc.

Après avoir sacrifié à la tradition en souhaitant la bienvenue aux hôtes, le président du Cnpm, M. Mamadou Sinsy Coulibaly a réitéré les besoins de plus de sécurisation de leur investissement et de protection de leurs entreprises pour qu’elles se développent pleinement. « Le monde de l’entreprise a besoin de quiétude et d’espace de dialogue. Il va sans dire que les sphères publiques, privées et de la société civile doivent être les composantes d’une économie qui doit être nécessairement en équilibre. Et sans cet équilibre de forces nous ne pourrons espérer bâtir une économie émergente gage d’une paix, consolidée dans un Mali où il fait bon vivre », a-t-il déclaré.

Dans son allocution, le président de Medef international, M. Pierre Gattag a indiqué que s’il avait deux choses à dire que ce serait très simple : Premièrement, l’entreprise est la solution pour répondre aux défis auxquels font face l’Afrique et la France. « Ce sont nous, les entrepreneurs et les entreprises, qui sommes les leviers d’une croissance inclusive et durable de nos pays ». Et deuxièmement, à vous messieurs les Chefs d’Etats qui se réunissent demain : placez l’entrepreneuriat et l’entreprise au cœur de l’Afrique et de la France / Sans l’entreprise, pas de créations de richesses et d’emplois. « Alors demain, ne passons pas à côté de l’avenir et plaçons l’Entreprise au cœur du village Afrique-France », a-t-il interpellé les chefs d’Etats.

Prenant la parole au nom du Chef de l’Etat du Mali, M. Konimba Sidibé, ministre de la promotion de l’investissement et du secteur privé a estimé qu’il ne fait plus aucun doute qu’une nouvelle Afrique est en train d’émerger depuis des décennies. « L’afro-pessimisme ambiant des décennies antérieures relève désormais du passé, le reste du monde croit en un meilleur destin de l’Afrique, les africains aussi y croient et ont tous une bonne raison pour cela », a-t-il déclaré.

C’est pourquoi, il dira aux chefs d’entreprises qu’ils sont au cœur de cette dynamique. Avant de leur conseiller de se mettre ensemble pour un partenariat gagnant-gagnant afin d’exploiter les opportunités.

Partant, il a rassuré les chefs d’entreprises que le Mali est redevenu une excellente destination d’affaires. « Nous avons conscience qu’il reste beaucoup à faire et sommes déterminés à tout faire pour que le Mali soient une destination d’investissement appréciée par les hommes d’affaires », a-t-il déclaré.

Faut-il noter que plusieurs plénières et tables rondes sont inscrits dans le programme de cette journée.

Moussa Mallé SISSOKO

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en