Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Financement de l’économie malienne : « La BNDA va octroyer plus de 500 milliards de crédits en 2020 », dixit le DG, Souleymane WAIGALO

mardi 31 décembre 2019

La banque verte entend renforcer le financement de l’économie malienne. Elle envisage de booster le financement, en 2020, des activités économiques en faveur des zones du Centre et du Nord du pays.

La Banque Nationale de Développement Agricole (BNDA) a tenu, le jeudi 19 décembre 2019 à Paris, la 134ème session de son Conseil d’Administration. C’était sous la présidence du président de son Conseil d’Administration, M. Moussa Alassane DIALLO. Au cours des travaux, les administrateurs ont abordé d’importants sujets comme l’examen des performances au 31 octobre 2019, l’adoption du budget 2020, l’approbation du projet digital et des dossiers de choix des entreprises pour les travaux d’extension du siège.

En effet, le Conseil d’Administration a adopté le budget 2020 qui se chiffre à 509 milliards de F CFA, soit une augmentation de 7% par rapport à l’année 2019. Ce budget permettra, à en croire le Directeur général de la BNDA, M. Souleymane WAIGALO, d’élargir le financement à un ensemble encore plus élargi de clients. Cependant, a-t-il indiqué, cette nouvelle donne doit s’opérer avec l’augmentation des dépôts et la recherche de nouvelles lignes de financement à moyen et long termes. D’où sa volonté affichée d’aller chercher plus de clients et d’offrir des services plus adaptés.

Malgré un contexte marqué par la crise, la BNDA s’investit davantage dans le financement de l’économie malienne. En effet, la banque verte est actuellement à 470 milliards de F CFA de crédits octroyés. Pour l’atterrissage au 31 décembre 2019, M. WAIGALO ne se fait guère de souci : « Nous espérons sur un résultat de plus de 9 milliards de F CFA, soit 98% des prévisions au 31 décembre 2019, et une atteinte de l’ensemble des autres objectifs. La BNDA va octroyer plus de 500 milliards de crédits en 2020 », a-t-il déclaré.

Selon le président du Conseil d’Administration, M. Moussa Alassane DIALLO, le projet de budget adopté a été élaboré dans un esprit participatif et tourne autour d’un certain nombre d’axes majeurs. Il s’agit, a précisé M. DIALLO, de l’amélioration de la visibilité et du positionnement de la banque grâce à des actions commerciales comme la diversification et l’amélioration de la qualité des services, la recherche de nouveaux clients et la consolidation des points de vente. La recherche de l’équilibre emplois-ressources par la promotion de l’épargne et la recherche des ressources d’emprunt, l’amélioration de l’efficacité organisationnelle et la maitrise des risques, ont été également les axes cités par le Président du Conseil d’Administration.

Et Moussa Alassane DIALLO de déclarer qu’en 2020, la BNDA va envisager de mettre en œuvre un ambitieux programme de financement des activités économiques en faveur des zones de conflits notamment celles du Centre et du Nord. Ce, avec l’appui et l’accompagnement de l’Agence Française de Développement (AFD).

Le projet de la digitalisation de l’institution a été l’un des sujets phares abordés par les administrateurs au cours des travaux. Un projet innovant qui rassure davantage les partenaires de la BNDA.

Enfin la session a donné le feu vert pour le démarrage des travaux de l’extension du siège à Hamdallaye ACI 2000. Ces travaux permettront à la banque d’avoir une meilleure lisibilité, d’offrir aux travailleurs des conditions appréciables de travail et aux clients, des conditions optimales d’accueil.

Service Communication de la BNDA

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.