• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Décès de 48 migrants maliens : L’AME invite l’Union Européenne à revoir sa politique migratoire

    « 48 migrants maliens ont péri dans la méditerranée en tentant de se rendre en Europe considérée comme un eldorado, mais les migrants maliens fuient surtout la misère et le chômage », a indiqué L’Association Malienne des expulsés (AME) dans une déclaration publiée

    Nouveau Gouvernement : Le parti FARE dénonce « la redistribution des situations de rente au sein de la majorité présidentielle »

    « Le parti FARE a pris note de la formation d’un nouveau gouvernement le 30 décembre 2017. Il constate cependant que loin des préoccupations des Maliens, l’objectif premier du remaniement semble être la redistribution des situations de rente au sein de la

    Ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale : Tiéman Hubert Coulibaly s’installe

    Suite à la formation du nouveau Gouvernement dirigé par Monsieur Soumeylou Boubèye MAÏGA, Premier ministre, Chef du Gouvernement, les ministres sortant et entrant des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, respectivement S.E.M. Abdoulaye DIOP

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Festival théâtre des réalités : Les festivaliers s’abreuvent à la source de la culture senoufo au centre Sénoufo

    mardi 20 décembre 2016 , par Assane Koné

    A l’occasion de la célébration des dix ans d’existence du Centre Sénoufo, une journée portes ouvertes a été organisée, le samedi 17 décembre 2016, par l’association « Wu Niiré » (en français, nos racines) en collaboration avec l’Acte Sept. Cette journée se voulait un créneau sûr pour la sauvegarde, la promotion et la diffusion du riche patrimoine culturel tant matériel qu’immatériel. Elle a été l’occasion pour l’association Wu Niiré de procéder au lancement et à la dédicace de deux volumes intitulés « monographie des villages du Folona volume 1et 2 ». Par ailleurs, une conférence a permis aux visiteurs de s’abreuver à la fontaine de l’histoire et de l’identité culturelle sénoufo.

    En marge de la 13ème édition du festival du théâtre des réalités, une journée porte ouverte a été organisée, le samedi 17 décembre 2016, par l’association« Wu Niiré » en collaboration avec Acte Sept. Cette journée est intervenue dans le cadre de la célébration des dix ans d’existence du centre Senoufo, un joyau culturel qui fait la fierté des Sikassois.

    Outre, le président de Acte Sept, Adama Traoré et le représentant du président wu Niiré, les activités de cette journée se sont déroulées en présence d’une flopée d’autorités politiques, administratives et juridiques de la région de Sikasso.

    La journée a été marquée par des expositions, des visites guidées, des projections de films sur les arts rituels qui constituent le tremplin des valeurs sociales culturelles senoufo.

    En outre, les Koredugaw de Kougouala et les joueuses de Cicaara ont émerveillé les festivaliers. Le conteur autodidacte burkinabé, Ousseni Nikiéma a gratifié les visiteurs d’une leçon de morale.

    Dans son mot de bienvenu, l’adjoint au Maire de la commune urbaine de Sikasso, Yahaya Cissé a laissé entendre que l’activité s’inscrivait en parfaite harmonie avec la vision et occupe une place de choix dans la mise en œuvre du programme de développement économique social et culturel (PDESC) de la commune Urbaine de Sikasso. « Sikasso, la gaillarde vitrine d’un passé glorieux et d’un vaste grenier culturel permet aux jeunes de s’abreuver à la source ancestrale », a-t-il révélé.

    De son coté, le représentant du président de l’association « Wu Niiré », Mando Nanta Goita a estimé que les deux associations (l’Acte Sept et « Wu Niiré) constituent deux poumons d’un même corps. « Elles sont liées par un destin commun, les mêmes activités, les mêmes missions à savoir : la protection, la conservation, la sauvegarde, la diffusion et la promotion de notre culture », a-t-il avancé.

    Le représentant du gouverneur de la région de Sikasso, Diomene Coulibaly, conseilleur au gouvernorat, s’est réjouit de l’organisation de cette journée porte ouverte. « Elle valorise la culture à travers des expositions diverses et vente de livres et d’articles, des visites, des projections de films sur les arts rituels qui constituent le tremplin de nos valeurs sociétales », a-t-il indiqué. Et de rappeler qu’un peuple sans culture est un peuple sans âme, donc un peuple appelé à disparaitre. « La culture c’est la seule richesse qui reste à l’homme lorsqu’il a tout perdu », a-t-il fait remarquer.

    Il faut noter que le Centre Sénoufo est une entité privée de recherche pour la sauvegarde et la promotion de la culture Sénoufo(CRSPCS). Il a été créée par le père Emilio ESCUDERO jusqu’à sa mort à valencia (Espagne) le 2 novembre 2012. Le centre est piloté par une association dénommée « Wu Niiré » en senoufo, c’est à dire « Nos Racines ».

    Moussa Mallé SISSOKO, envoyé spécial

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce