Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Festival international des Rails : Le Port Autonome de Dakar au cœur des échanges

mercredi 18 avril 2018

En plus de la cérémonie d’ouverture, la journée du vendredi 13 avril 2018 dans la Cité des Rails, a enregistré une conférence débat dans la salle de conférence de la CCIM. Premier acte des activités de la 8ème édition du festival international des Rails de Kayes (FIRKA), acte conférence a été animée par Papa Ibrahima Sow, directeur commercial du Port Autonome de Dakar (PAD).

Cette conférence a été un espace d’échange, de dialogue, de partage entre le Port Autonome de Dakar et les opérateurs économiques de Kayes, en particuliers et du Mali en général. Ensuite, les chargeurs et les partenaires Maliens, ont été conviés à une visite guidée des stands d’expositions. Il faut noter que grâce aux Rails qui ont inspiré ce festival, la région de Kayes est reliée au Sénégal et au port autonome de Dakar, port naturel du Mali. Aussi, lors de la conférence, des propositions concrètes et des recommandations pertinentes pouvant empêchées des dérives tant décriées ont été faites. Aussi, un accent particulier a été mis sur l’information et la formation de tous les acteurs et l’attention des décideurs a été attirée sur les difficultés rencontrées sur le corridor.

Papa Ibrahima Sow, directeur commercial du Port Autonome de Dakar, conférencier, au cours de son exposé a déclaré qu’à l’instar du Port Sec qui est en cours de construction au niveau du Mali, un nouveau Port est en construction au Sénégal avec une profondeur de 18 m au moins qui sera encore beaucoup plus proche des opérateurs maliens, à environ 50 kilomètres de Dakar. Selon lui cela va fortement impacté le coût. Il a lancé un appel à l’ensemble des opérateurs en les demandant que la construction de ce nouveau port ne puisse se faire sans eux. Parce que la philosophie qui sous-tend cette construction est d’associer les partenaires dans les sociétés qui seront mises en place en termes d’actionnariat. Aussi pour que les opérateurs sachent que ce n’est pas une infrastructure d’Etat, mais que c’est leur propre société, leur propre business qu’ils sont entrain de construire. Le conférencier a souligné que les autorités du Sénégal, les acteurs du port de Dakar attendent beaucoup de l’investissement Malien en termes d’actionnariat. Pour cela, il a lancé un appel à l’ensemble des opérateurs pour qu’ils fassent de ce port leur affaire propre.

Au cours des échanges, le conférencier a abordé l’application du règlement 14 de l’UEMOA, qui réglemente tous les gabarits, tous les poids et toutes les charges à l’essieu. Il dira que la finalité est de sécuriser d’une manière générale. Il a ajouté que le port ne bénéficie d’aucun avantage provenant de l’application de ce règlement de l’UEMOA (les pénalités). Mais qu’il est là pour aider, et faire en sorte qu’il n’y ait pas de pénalités à payer. Aussi en aidant les opérateurs, les transporteurs, à mieux charger, à ne pas supporter les charges.

Lors de cette conférence débat, l’une des préoccupations soulevées par les chargeurs, était l’état de la route. Pour répondre à cette préoccupation, le conférencier a clairement dit que dans ce règlement, il est dit qu’il faut respecter ce qui est autorisé en termes de chargement. « Si vous ne respectez pas ce règlement, le poids avec les techniques des routes, vous dégraderez rapidement la route », a-t-il indiqué. Avant d’ajouter que le surpoids qui provoque les dégradations rapides de nos routes et des accidents. « Respectez le poids autorisé, c’est respecter le règlement 14 », a-t-il laissé entendre.

Dans la soirée un match de foot Ball s’est déroulé sur le terrain Cité de la gare, pour la finale de la coupe du Port Autonome de Dakar. Et, l’AS-Cité de Kayes a remporté la coupe.

A travers, cette programmation, les initiateurs du festival, ont voulu montrer une fois de plus l’implication des jeunes dans la promotion de la culture et le développement durable d’un pays.

Et dans la nuit, un concert live a mis fin au programme de la première journée. Le groupe ‘’TièbiléTiè’’ a enflammé l’espace du festival situé devant la gare. Cette danse traditionnelle a donné le ton de la 8ème édition et un sens particulier à la culture "Kayesienne".

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques