Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Face aux attaques multiples de camps maliens : Soumaïla Cissé exige un audit de l’utilisation des 1230 milliards de la loi de programmation militaire

vendredi 8 novembre 2019

« Le FSD, exige un audit financier et comptable dans les plus brefs délais sur l’utilisation des 1230 milliards votés par l’assemblée nationale dans le cadre de la loi de programmation militaire, une enquête sérieuse sur la livraison, l’état et la disponibilité des équipements militaires, une enquête sérieuse sur l’absence de points d’eau dans la plupart des postes de sécurité et la corvée d’eau étant la cause de multiples morts ». Tels sont les propos tenus le jeudi 7 novembre 2019, par Soumaïla Cissé, Président du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD), non moins président de l’URD, chef de file de l’opposition. C’était lors d’une conférence de presse à la Maison de la presse.

Cette rencontre avec les Hommes de médias a enregistré la présence des militants et sympathisants du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD) et des partis membres de l’Opposition.

A l’entame de ses propos, le président du FSD a fait observer une minute de recueillement et de prières, pour Malamine Kéïta, Londy Dembélé , Modibo Guindo, Abdoul Kader Traoré , Salif Traoré, Bilal Ag Alfousseini, Fousseini Doumbia, Soumaoro Adama, Mahamadou Touré, Tombe Nouhoum, Alassane Dembélé et leurs 44 compagnons tombés à Indelamine, mais aussi pour leurs camarades fauchés dans la fleur de l’âge à Dioura, Mondoro et Boulikessi.

Conscient de ses responsabilités, selon son président le FSD a toujours manifesté sa solidarité envers nos forces de défense et de sécurité et sa compassion à l’endroit des familles et les frères d’armes des soldats tombés sur le champ de l’honneur. « L’union sacrée autour de nos forces de défense et de sécurité, l’impérieuse nécessité de préserver et de renforcer le moral des troupes ont constitué notre seule ligne de conduite, notre crédo », a-t-il déclaré.

Sur la même ligne, il dira, « Nous continuerons à respecter ces règles de conduite même si l’évolution meurtrière de la situation sécuritaire dans notre pays nous impose aujourd’hui de nous assumer pleinement et de dénoncer la lourde et entière responsabilité du Président de la République et de son gouvernement dans la gestion de la crise que notre pays connaît ».

En effet, d’après Soumaila Cissé, nommer six ministres de la défense et presque autant de chefs d’état-major des armées en six années dans un pays en guerre, fermer les yeux et couvrir des détournements de deniers publics à large échelle et à ciel ouvert sur les allocations budgétaires destinées à l’achat d’équipements et de matériels militaires, ne rien entreprendre pour enrayer la corruption qui règne en maître à tous les niveaux et en particulier au niveau de certains hauts gradés de nos forces de défense et de sécurité ou de responsables politiques ou étatiques connus de tous, banaliser la mort de milliers de victimes civiles et militaires, et en cacher le nombre réel et par conséquent briser le moral de la troupe et des familles, être incapable d’avoir une couverture aérienne performante et le minimum d’équipements pour l’engagement et la protection de nos troupes, sont, entre autres, des faits qui engagent manifestement la responsabilité du chef suprême des armées.

Pour cela, par la voix de son président, le FSD, exige un audit financier et comptable dans les plus brefs délais sur l’utilisation des 1230 milliards votés par l’assemblée nationale dans le cadre de la loi de programmation militaire,une enquête sérieuse sur la livraison, l’état et la disponibilité des équipements militaires, une enquête sérieuse sur l’absence de points d’eau dans la plupart des postes de sécurité et la corvée d’eau étant la cause de multiples morts.
« L’armée n’est pas un électron libre. L’armée n’est pas un corps isolé, différent des autres corps de la société. Non, l’armée, notre vaillante armée est victime de l’insouciance et de la gabegie du régime. Elle souffre de la même maladie que les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’agriculture, des transports, de l’élevage, de la culture, en un mot tous les secteurs d’activités. Cette maladie, nous la connaissons tous : elle s’appelle la mauvaise gouvernance », a-t-il fait savoir.

Pour lui, des dispositions doivent être prises pour qu’un cimetière militaire national soit érigé pour accueillir nos soldats morts pour la patrie. Selon lui, ce cimetière militaire national servira de lieu de recueillement et de souvenir. A ce titre : leur épouse - ou époux – bénéficieront d’une pension de réversion totale pour le reste de leur vie, leurs enfants bénéficieront par ailleurs du statut de "pupille de la nation", qui permet notamment une exonération totale des frais de scolarité, y compris dans l’enseignement supérieur, et un accès prioritaire à certains emplois dans l’administration.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.