| |

FAIVA 2020 : La 9ème édition a tenu toutes ses promesses

samedi 25 janvier 2020

Dans le cadre de l’ouverture de la 9ème édition du Festival Africain d’images virtuelles artistiques (FAIVA), sous la houlette du Centre Soleil d’Afrique, les artistes des arts visuels du Mali, toutes générations confondues, se sont mobilisés du 17 au 19 janvier 2020, dans le cadre enchanteur de la Place CAN de Bamako ACI.

Et, c’est très satisfait de l’organisation de cette édition que les festivaliers se sont retrouvés le 19 janvier 2020, autour des organisateurs, au Centre Soleil d’Afrique lors de la cérémonie de Thé pour faire le bilan.

Boubacar Tabouré, Coordinateur des Chefs de quartiers de la Commune IV par Intérim, a estimé que le FAIVA n’est pas qu’une activité, mais c’est un évènement. En ce sens, il a estimé que pendant 3 jours, la Place CAN a été prise d’assaut la jeunesse malienne qui vivent de l’art et du numérique pour montrer aux maliens ce qu’ils savent faire. Et, au regard de l’importance de cet évènement du point de vue socio-culturel et économique, il a souhaité que sa coordination soit désormais associée à l’organisation de la manifestation.

La 9ème édition de FAIVA a proposé des expositions d’art, des projections de vidéos d’art à ciel ouvert, des projections de films court métrage suivie d’interaction avec le public, des déambulations folkloriques, des ateliers d’art plastique avec les enfants, une cérémonie de causeries débats dénommée « cérémonie de thé ». Mais, il faut dire que les concerts programmés à la place CAN ont été une véritable attraction pour la population de la Commune IV. « C’est vrai que le FAIVA est un festival qui fait la promotion des arts visuels, notamment la vidéo d’art. Mais, nous avons jugé important d’y adjoindre des prestations d’artistes musiciens pour attirer beaucoup plus de personnes, occasion pour les faire découvrir le travail des plasticiens », a indiqué Hama Goro, l’un des principaux organisateurs de la manifestation.

Il faut dire qu’en amont de l’édition 2020 du FAIVA, placée sous le thème « La Voix des sans voix », un atelier jumelé de la photographie et de la vidéo, a réuni une vingtaine d’artistes depuis le 12 janvier 2020, dans le cadre du programme Polyphonie pour la paix. Et, du 17 au 19 janvier 2020, les festivaliers ont pu apprécier les résultats de cet atelier. Aussi, l’édition 2020 du FAIVA a été une belle occasion pour expérimenter la nouvelle collaboration réussie avec le Festival Ciné à dos du Groupe Walaha. Dans le cadre de cette 9ème édition, en plus de soutiens multiformes, le Groupe Walaha a animé l’une des grandes innovations, à travers l’organisation de projections de films dans le camp des réfugiés de Diatoula. « Le partenariat FAIVA et le Groupe Walaha n’est qu’à son début et va continuer pour le succès des différentes initiatives. Cette année, ça été une grande reussite au regard de la mobilisation », a indiqué Fousseny Diakité du Groupe Walaha.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav