Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Entreprises maliennes : Le Projet ACEFOR pour améliorer la compétitivité

vendredi 17 février 2017

La cérémonie officielle de lancement des composantes 1, 2 et 3 du projet « amélioration de la compétitivité des entreprises par la formation professionnelle (ACEFOR) », s’est déroulée le 16 février 2017 au Conseil national du patronat du Mali (CNPM). Ce projet s’inscrit en droite ligne de la vision de son excellence Ibrahim Boubacar Keita, dans les domaines de l’emploi et de la formation professionnelle.

Cette cérémonie présidée par le ministre de l’emploi et de la formation professionnelle Mahamane Baby, a enregistré la présence du directeur de l’agence française au développement (AFP), Thierry Boutroux, le maire de la commune IV du district de Bamako.

« L’accord de financement du projet ACEFOR a été signé le 30 août 2013 entre la République du Mali et l’Agence française de développement (AFD) d’un montant global 9 millions d’euros, soit 5 903 613 000 FCFA » a rappelé le ministre de l’emploi et la formation professionnelle. Il dira qu’à ce jour près de 1000 jeunes ont été formés et dotés de Kits d’installation dans les métiers du bâtiment et les métiers connexes.
Cette somme, a ajouté le ministre de l’emploi, est répartie entre la construction de 2 centres de formation professionnelle à Sikasso et Ségou (Markala) et la subvention pour les autres volets. Avant de juger que cette cérémonie est une étape importante de la mise en œuvre de ce projet initié par la coopération franco-malienne, pour répondre à la problématique d’employabilité des jeunes et renforcer les divers mécanismes déjà en cours, en particulier dans les régions cités ci-dessus.

L’objectif du projet a souligné le ministre, vise à l’amélioration de la qualité de l’offre de formation par l’implication des professionnels, la diversification de l’offre de formation dans les régions de Sikasso et de Ségou, la contribution dans ces régions à l’amélioration des services d’aide à l’emploi, la facilitation de la formation et l’insertion professionnelle des jeunes déplacés des régions nord en raison du conflit.

Ainsi dans le but d’engager des actions fortes afin d’augmenter et d’améliorer les prestations des entreprises et de favoriser l’employabilité des jeunes par le biais de ladite formation, ajoutera t-il qu’en effet, ce projet vise aussi à améliorer la compétitivité des entreprises des secteurs formel et informel, en adaptant l’offre de formation professionnelle à leurs besoins et à réduire, de façon significative, le chômage des jeunes.
Bintou COULIBALY (stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en