Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Entre le Maire rentrant et sortant de Kalabancoro : Le Préfet bloque la passation de service

samedi 13 mai 2017

Après l’investiture du nouveau maire le 28 avril 2017, le Préfet de Kati, Sadio Keita refuse d’organiser la passation entre le maire sortant, Issa Bocar Ballo et celui entrant, Tiecoura Hamadoun Diarra. Des cadres du ministère de l’Administration territoriale seraient à la base de ce blocage. Le ministre Tieman Hubert Coulibaly est interpellé.

Le 28 avril dernier, Tiecoura Hamadoun Diarra, porte étendard du RPM a été officiellement investi par le Préfet de Kati comme nouveau maire de la commune rurale de Kalabancoro. Il a remplacé Issa Bocar Ballo du Cnid qui a passé 9 ans aux commandes de la mairie.

Dans d’autres démocraties, en même temps qu’ils se passent les pouvoirs, les maires qui se succèdent se transmettent les dossiers qui concernent les affaires de la commune. Au Mali, tel n’est pas le cas. Après l’investiture du maire entrant, sa prise de fonction est conditionnée à une autre cérémonie qui est celle de la passation. De coutume, elle est supervisée par un représentant de l’autorité. Dans le cas précis de Kalabancoro, c’est le Préfet de Kati qui a la charge de le faire.

Après l’investiture le 28 avril dernier, le nouveau maire n’arrive toujours pas à accéder à son bureau. Des « difficultés » existent dans la passation de service entre le maire entrant et sortant. Le Préfet de Kati avait programmé la passation pour le 8 mai dernier. Pour des raisons dit-il, « indépendante de sa volonté », elle n’a pu se tenir. Un autre Rendez-vous a été donné par ses soins. Les deux maires ont été convoqués pour le 10 mai dans la matinée. Pour la seconde fois, le Préfet a brillé par son absence sans aucune explication. Et le maire entrant est resté à l’attendre toute la matinée.

Qui bloquent cette passation ? Des cadres du ministère de l’Administration territoire seraient en train de mettre la pression sur le Préfet Keita pour que la cérémonie de passation ne se fasse pas. Pour eux, le recours pour révision en procès introduit par M. Ballo auprès de la Cour suprême pourrait aboutir à quelques choses de positive. Malheureusement pour eux, le juge suprême a rejeté mercredi 11 mai ledit recours. Ces cadres de l’administration territoriale ont-ils d’autres agendas cachés ?

Issa Bocar Ballo avait juré de tout mettre en œuvre pour que le nouveau maire ne prenne fonction. C’est ce qui explique d’ailleurs sa présence dans son bureau malgré l’investiture de M. Diarra. Et M. Ballo continue à traiter les affaires de la commune.

En tout cas, l’attitude du Préfet de Kati et le déroulement de la situation est suivie de très près par les populations de la commune. « Nous suivons cette affaire comme l’huile sur le feux », a affirmé, le chef de village de Kalabancoro.

Du coté des jeunes, le comportement du Préfet créé un sentiment de révolte et d’indignation. Issa Fofana, un des leaders des jeunes et ses camarades disent prendre en témoin les autorités sur les éventuels coups bas du Préfet de Kati et ses associés. La coordination des femmes des marchés très actives disent être légalistes et veulent que les choses se passent comme prévues par les textes, mais disent rester sur leur garde. « Nous ne pouvons pas comprendre qu’après l’investiture du nouveau maire qu’un individu prenne en otage le fonctionnement normale de la mairie. Nous nous laisseront pas distraire ou intimider par qui que ce soit. Force doit rester à la loi », a averti, Issa Alassane Maiga, le président de la coordination des associations jeunes « Sauvons notre quartier ».

L’investiture du nouveau maire fait suite à une longue bataille judiciaire qui a amené la Cour Suprême a proclamé de nouveaux résultats des municipales du 26 novembre 2016. Lequel résultat a donné vainqueur le RPM avec 6 conseillers.

En 2009, c’est cette même Cour suprême qui a permis au maire sortant Issa Bocar Ballo d’accéder au poste de maire de Kalabancoro.

A.S.

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques