| |

Émission « sincéromètre » de Africable : Diby Keita ne croit pas à l’avènement d’un ‘’Mali Kura’’

lundi 9 août 2021

« Le Mali restera toujours le Mali, il n’y aura pas de Mali Kura (Mali nouveau). Ceux qui ont le crachoir aujourd’hui pour imposer à l’opinion un modèle du Mali nouveau, sont ceux-là qui ont détruit le Mali depuis 40 ans ». La déclaration a été faite par Diby Keita, président du mouvement ‘’Devoir de Génération’’.

Le dimanche 1er août 2021, le débat ‘’Sincéromètre’’ de Africable télévision avait comme invité Diby Keita, président du mouvement ‘’Devoir de Génération’’. Sur ce plateau, M. Keita a partagé sa vision pour un Mali nouveau.

Selon Diby Keita, président du mouvement ‘’Devoir de Génération’’, « le Mali restera toujours le Mali, il n’y aura pas de Mali Kura (Mali nouveau). Ceux qui ont le crachoir aujourd’hui pour imposer à l’opinion un modèle du Mali nouveau, sont ceux-là qui ont détruit le Mali depuis 40 ans ».

Il a estimé que « le Malien Kura, doit nous amener à faire un tri de ce qui était bien hier que nous devons adapter à notre situation d’aujourd’hui ». « On ne peut pas faire du neuve avec des anciens », a-t-il déclaré.

Avant d’ajouter que « ceux-là qui ont contribué au départ de l’ancien Président de la République, IBK, ne sont pas tous des innocents ». Selon lui, ils se sont imposés aux militaires parce que la junte n’a pas su s’assumer. « Si elle s’était assumée, un coup d’Etat, étant un régime d’exception, elle devait procéder à la suspension totale de toutes les institutions de la République y compris la constitution », a-t-il expliqué. Et, comme cela n’a pas été fait, il a estimé que cela a donné la possibilité à des gens d’avoir des prétentions.

Parlant de la transition, M. Keita, dira que ça ne sera pas quelque chose de nouveau pour lui, au regard de ce qu’il a vécu. « Le Mali n’est pas à sa première transition. Celle du 18 août, a été assujettie à un événement qui s’appelle un coup d’Etat. Un coup d’Etat pour moi, est une rupture totale dans son ensemble. Car, c’est un système qui a été vomis par une majorité de personnes qui a conduit à son éviction par des personnes organisées (les militaires) qui nous ont mis dans un régime d’exception », a-t-il ajouté.

Quelle génération ? Pour quel devoir ?

Mouvement ‘’Devoir de Génération’’, selon son président, en répondant à cette question dira qu’il s’agit de toutes les générations capables de contribuer à l’évolution de cette Nation et dans tous les sens. Pour lui, tous ceux qui peuvent amener de la valeur ajoutée, positive à cette Nation surtout dans cette période de déliquescence.

Un devoir générationnel s’impose à tous ceux qui raisonnent pour le Mali et non pour des projets personnels non avoués . « Nous allons ensemble construire quelque chose pour cette Nation et c’est possible lorsque les élites n’arrivent pas à pervertir l’esprit de la collectivité », a-t-il indiqué. Pour Diby Keita, ce qui caractérise le Mali, c’est l’absence totale de la notion de l’Etat.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav