Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Elections présidentielles du 29 juillet 2018 : Soumaïla Cissé affiche des ambitions sérieuses

dimanche 13 mai 2018

Plus de doute possible. Soumaïla Cissé est le candidat de l’URD à l’élection présidentielle du 29 juillet 2018. Mieux, sa candidature est portée par plus de 50 partis politiques et plus de 200 associations, organisés dans la Coalition pour l’alternance et le changement. C’est dans un stade du 26 mars qui a pratiquement refusé du monde que Soumaïla Cissé a été investit, le samedi 12 mai 2018.

« Je ne ferai pas d’un de mes fils ministre. Je ne ferai pas d’un de mes fils députés à l’assemblée nationale…..Je serai permanemment à votre écoute pour la gestion du pays », c’est en substance par ces mots que Soumaïla Cissé, très ému par la mobilisation populaire qui l’attendait au stade du 26 mars, a introduit ses propos.

L’instant était pathétique. Et l’émotion de Soumaïla Cissé était d’autant plus grande que la grande majorité des personnes qui ont fait le déplacement pour son investiture au stade du 26 mars, étaient des jeunes. « Jeunes du Mali, nous allons ensemble chercher les solutions à vos problèmes, surtout d’emploi… », a indiqué Soumaïla Cissé. Visiblement venu au stade du 26 mars pour dire merci aux responsables et militants de l’URD, pour dire merci aux responsables et militants de la cinquantaine de partis politiques et pour dire merci aux responsables et aux militants des 200 associations, qui ont décidé de faire lui leur porte étendard lors de l’élection présidentielle du 29 juillet 2018, Soumaïla Cissé a pris un autre rendez-vous pour la présentation de son programme de société.

En décidant d’organiser la cérémonie d’investiture de Soumaïla Cissé à l’élection présidentielle au Stade du 26 mars, l’URD et la Coalition pour l’alternance et le changement, ont décidé de placé la barre très haute. L’enjeu était de taille. Remplir le stade ou périr. Mais, ils ont joué et ils ont gagné. Le stade était pratiquement plein. Du coup, le candidat de l’URD, invite tout le monde, partisans et adversaires, à compter avec lui et à le prendre au sérieux lors de l’élection présidentielle qui vient.

Soumaïla Cissé a énormément gagné en maturité politique

Soumaïla Cissé a énormément gagné en maturité politique. Il s’est présenté au stade du 26 mars 2018, en véritable homme d’état. Il s’est efforcé à mettre de coté sa toge d’homme politique. Pas d’excès dans les déclarations. Pas d’engagement à lui retourner demain. Chaque fois qu’il devait s’engager, il a pris le soin de le faire avec les maliens. Soumaîla Cissé était sûr de lui. Et, il a contaminé le stade du 26 mars avec cette assurance. Bon, l’on pourrait penser qu’il n’avait que ses partisans devant lui. Et, qu’ils étaient déjà conquis en venant au stade.

Et, nous pensons que cette assurance que dégage aujourd’hui Soumaïla Cissé, à travers sa maturité politique, doit pouvoir expliquer la mobilisation autour de lui. Il est parvenu à comprendre que pour compter dans l’élection présidentielle à venir, il faut aller au-delà de l’URD. Et, aujourd’hui, Soumaïla Cissé est bien entouré. Tous ceux qui ont fait le déplacement au stade du 26 mars 2018, l’on remarqué et constaté. Plusieurs chefs de partis politiques maliens, ont accepté de mettre de côté leur ambition présidentielle pour soutenir Soumaïla Cissé. Ils étaient tous à ses côtés à la tribune officielle.

Aussi, des leaders politiques des pays de la sous région étaient aussi présents. Zéphirin Ziabré, président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) du Burkina Faso, Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition guinéenne, et tant d’autres responsables de formations politiques de pays d’Afrique, annoncés par Soumaïla Cissé, étaient présents pour le soutenir.

L’objectif visé n’était pas que de remplir le stade

Le Samedi 12 mai 2018, l’initiative de l’URD et de la Coalition pour l’alternance et le changement, n’avait pas pour objectif que de remplir le stade. Notre analyse nous amène à croire que l’objectif principal visait à donner un message fort que l’élection présidentielle du 29 juillet 2018, sera une bataille entre des éléphants. Et, qu’aucune tricherie ne sera tolérée. Dans son intervention, Mohamed Aly Bathily dit Ras Bath s’est montré très menaçant quand à toutes éventualités ou tentatives de vouloir tripatouiller l’élection du président de la République le 29 juillet 2018. « Nous n’allons pas accepter des élections tripatouillées au Mali le 29 juillet 2018 », a-t-il déclaré. Et, à même accusé le gouvernement pour toute crise post électorale qui surviendrait au Mali.

En réalité avec ce qu’ont fait l’URD et la Coalition pour l’alternance et le changement, vise à dire qu’aucune candidature légère n’aura la chance de prospérer cette année. Et, ressemble du coup, à une invitation à toutes les formations politiques et associations qui hésitent encore à rejoindre le camp de Soumaïla Cissé.

Et, avant les élections, avec ce qu’il nous a été donné de voir au stade du 26 mars le samedi 12 mai 2018, doit convaincre les uns et les autres à comprendre que ça se jouera entre Soumaïla Cissé et IBK, au premier ou au second tour.

Du coup, tout porte à croire que la multitude de candidatures annoncées, sera probablement revue à la baisse. Il n’y a aucun doute, certains seront obligés de s’aligner soit derrière IBK, soit derrière Soumaïla Cissé, dès le premier tour de l’élection.

Dans tous les cas, il n’est pas permis à tout le monde de remplir le stade du 26 mars. Soumaïla Cissé l’a fait, avec l’URD et leurs alliés de la Coalition pour l’alternance et le changement. Et en le réussissant, ils ont décidé de placer la barre très haute. Et, seul les excellents du saut en hauteur pourront franchir la barre.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en