Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Election présidentielle du 29 juillet 2018/Mme Kanté Djebou N’diaye : « Je vais lancer ma campagne à Kidal »

samedi 7 juillet 2018

Depuis hier nuit à minuit, c’est parti pour la campagne à l’élection du président de la république du Mali, annoncée pour le 29 juillet 2018. Seule femme candidate sur les 24 candidats dont les dossiers ont été validés par la Cour constitutionnelle, Mme Kanté Djebou N’diaye, a animé le 7 juillet 2018, un point de presse à son QG de campagne à Lafiabougou Elle a levé un coin du voile sur les grands axes de ses actions prioritaires, si elle était élue présidente de la République du Mali.

« Je vais lancer ma campagne à Kidal avec les femmes de cette localité ». La déclaration a été faite le 7 juillet 2018, par Mme Kanté Djebou N’diaye, candidate de l’alliance « Femmes en marche pour un mali émergent », lors d’un point de presse animé à son QG de campagne à Lafiabougou (Mangna ka carré). Selon elle, le moment est arrivé pour que les femmes du Mali, épouses, mères, tantes, sœurs et filles des combattants, se parlent pour que les armes se taisent à jamais au Mali. « Entre femmes, nous allons nous engager à sensibiliser nos maris pour la paix », a-t-elle déclaré.

La seule femme candidate à l’élection présidentielle a indiqué que la femme malienne quoi qu’on dise et quoi qu’on fasse reste aujourd’hui le pilier central des familles au Mali. Malheureusement dira-t-elle ce pilier de famille est loin de connaître les bonheurs de la vie auxquels elle a droit. Selon elle, après 58 ans d’indépendance de notre pays, les femmes maliennes sont toujours contraintes à la corvée d’eau, là où il y a en. Elle est comme une bête de somme à la recherche du bois de chauffe à travers le pays. Et, plus grave, elle n’a souvent aucune perspective pour améliorer sa condition de vie et continue d’accoucher dans des charrettes sur des routes chaotiques à travers tout le pays. « Rien n’est sérieusement fait pour faire changer la condition de la femme malienne qui souffre depuis des années », a-t-elle déclaré. Avant de s’élever contre le faite que des femmes maliennes sont encore condamnées à faire les frais des violences conjugales, avec souvent même des cas de mort.

Elle a dénoncé la destruction du système éducatif malien. « Nos dirigeants sont incapables de donner de bonnes écoles aux maliens et se débrouillent tous pour envoyer leurs enfants étudier à l’extérieur », a-t-elle fustigé. Avant de regretter que souvent, leurs enfants mal formés malgré toutes les opportunités à l’extérieur, sont les plus chanceux sur le marché du travail. « Nos enfants, condamnés à étudier au Mali, même brillant ne travailleront jamais tant les progénitures des dirigeants du pays n’ont pas eu du travail », a-t-elle accusé.

Façon à une telle situation, Mme Kanté Djebou N’diaye, la candidate de « Femmes en marche pour un Mali émergent » et qui prône « une nouvelle vision », a lancé une invitation à tous les maliennes et maliens de tout mettre en œuvre pour aller retirer leurs cartes d’électeurs. « Sans carte d’électeur, vous pouvez mettre fin au fait que les autorités, dirigeants de ce pays refusent de mettre en place des hôpitaux dignes de nom et courent pour soigner un petit rhume avec nos argent en Tunisie ou au Maroc pour les plus modestes », a-t-elle conseillé.

L’immigration est un sujet de préoccupation pour la candidate à l’élection présidentielle. Elle pense que les milliers de jeunes maliens qui font l’option d’aller à l’extérieur du pays, fuient la misère et la pauvreté, qui ont été crées par les différents dirigeants de ce pays. « Il faut que cela cesse », a-t-elle déclaré. Avant d’inviter les maliennes et maliens à refuser de prendre de l’argent ou du sucre pour aller voter un candidat autre que celui de son choix éclairé.

« Allez prendre vos cartes et votez pour moi. Je suis convaincue qu’une femme peut apporter le changement au Mali », a-t-il indiqué. Mais, pour cela, elle a demandé aux femmes et aux jeunes de se mobiliser en faveur de sa candidature, afin qu’une solution durable soit trouver à leurs différents problèmes qui semblent insoluble.

Mme Kanté Djebou N’diaye, la candidate de « Femmes en marche pour un Mali émergent », s’engage à consolider l’entraide mutuel, la cohésion sociale et surtout la répartition équitable des ressources du pays entre les maliens. Elle a aussi annoncé un programme de développement accéléré majorant le taux de représentativité des femmes dans les instances de décision en plaçant la barre à 40% au lieu de 30%, actuellement.

La sécurité occupera une place de choix dans les actions prioritaires de Mme kanté Djebou N’adiaye, une fois élue présidente de la République du Mali. Enfin, elle compte tout mettre en œuvre pour la restauration de la sécurité sur toute l’étendu du territoire. Selon, c’est le seul gage pour tout développement.

Elle n’a pas aussi caché sa conviction que l’or et le coton du Mali, bien gérés pourraient aider le pays à pointer le nez dans le concert des nations.

« J’invite tous les maliens à voter pour moi. Et, j’invite les candidats hommes à comprendre que le moment est venu de confier la gestion du Mali à une femme », a-t-elle conclu.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !

Travaux de réaménagement de l’Agence de Boulkassoumbougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de l’Agence de Boulkassoumbougou. Lisez le document d’Appel d’offres ouvert !