• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Abdoulaye Idrissa Maïga dément son soutien à l’opposition, mais ne dit pas qu’il soutient IBK

    « …Depuis quelques jours, des rumeurs persistantes et non fondées circulent dans certains journaux et sur les réseaux sociaux, annonçant mon soutien à l’opposition. J’apporte un démenti formel et clair à ces allégations mensongères et prie, par ailleurs, les

    Ministère de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale : Le Chef de Cabinet, le Colonel Moussa Zabour Maïga n’est plus

    Le Colonel Moussa Zabour MAIGA, un infatigable artisan de la Paix dont la vie au service de la nation, aura été un sacerdoce hors du commun, n’est plus. Cet illustre cadre des forces de défense et de sécurité, Chef de Cabinet du département en charge de la

    Présidentielle 2018 : La CMA votera pour le candidat qui va mettre intégralement en œuvre l’Accord d’Alger

    « La CMA…n’a pris aucun engagement politique vis à vis d’un quelconque candidat aux élections présidentielles. Toutefois, si la CMA devrait donner un mot d’ordre pour un candidat, il sera en faveur de celui qui s’engagerait fermement à la mise en œuvre intégrale

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Election présidentielle de 2018 : Dramane Dembélé potentiel candidat, présente son livre « un nouveau pacte social solidaire »

    jeudi 25 janvier 2018 , par Assane Koné

    Le nouveau pacte social solidaire (NPSS) est un projet de société ambitieux et cohérent en tant qu’il se décline en vision et en programme avec des propositions adaptées au mal, à la situation, aux besoins de notre pays dans l’urgence et surtout dans la perspective. L’information a été donnée par Dramane Dembélé, ancien ministre, auteur du livre, un nouveau pacte solidaire. C’était au cours d’une conférence de presse.

    En prélude au lancement officiel de son livre qui s’est déroulé le dimanche 21 janvier 2018, Dramane Dembélé a animé le samedi 20 janvier 2018 une conférence de presse à la Maison de la presse pour parler de son œuvre. Ce jour l’auteur a fait la dédicace du livre.

    Dramane Dembélé, ancien ministre, auteur du livre, un nouveau pacte social solidaire (NPSS), dans son intervention a parlé des fondements du nouveau pacte social solidaire qui selon lui est une vision autant qu’un programme décliné en axes précis.

    Selon lui, ce livre est un projet refondateur et alternatif, un projet de renouveau valorisant notre culture nationale, un projet de rassemblement des politiques et des citoyens. Il ajouté que ce livre est un projet ancré dans les valeurs maliennes de travail, de solidarité, d’unité et de partage, mais ouvert sur l’évolution du monde, la modernité.

    Dramane Dembélé a indiqué que ce projet met l’humain au cœur de sa vision, dans son acceptation individuelle (initiative privées) et collective (l’essor sociétal).

    Pourquoi « nouveau pacte social solidaire » ?

    Pour répondre à cette question il dira qu’au « Mali, aujourd’hui nous avons besoin de fédérer nos forces et nos énergies pour sortir de l’impasse ».

    « Un nouveau pacte social solidaire est une invite politique à tous mes concitoyens qui continuent à guetter la lumière d’un jour neuf au bout de la nuit de l’instabilité. Nous croyons à la vertu des terres croisées avec la seule motivation de bâtir. Nous nous sommes interrogés. Chaque opinion est une rencontre avec une autre façon de voir et que le Mali doit être la finalité de toutes nos hypothèses », a déclaré l’auteur du livre. Partant de cela, il dira que ce ouvrage est la recherche de partage et de participation donc il y a une place à l’amélioration.

    Ce nouveau pacte selon son auteur s’articule au tour de 6 chantiers dont un minimum de compromis pour faire avancer le pays : l’éducation et l’emploi, la défense et la sécurité, la création de richesses, la gouvernance territoriale, la culture et la santé, l’intégration et de la diaspora.

    En ce qui concerne l’éducation et l’emploi, il dira qu’en interrogeant l’éducation dans sa composante de l’école, « nous avons constaté qu’il y a beaucoup à faire ». Pour dire que l’école ne corrige plus les inégalités à la naissance. Elle favorise l’exclusion sociale alors qu’au paravent, elle assurait la mobilité sociale. Cette tendance doit être corrigée pour que l’école soit un élément clé de la société.

    Pour ce qui concerne la défense et la sécurité, il dira que le mode de vie de nos militaires devient banal. Une chose inquiétante selon lui, ce sont les gens qui veillent sur notre sécurité et nous protègent au détriment de leur vie. Pour cela d’après lui il faut, qu’il y ait un compromis dans la défense et dans la sécurité.

    Toujours parlant de son livre, il a souligné le chantier de la création de la richesse dont au Mali le paradoxe est choquant et révoltant. « Aujourd’hui c’est difficile de comprendre qu’on soit à ce niveau. Nous devons nous interroger pourquoi nous sommes à ce niveau de précarité malgré les ressources énormes qu’on a exploité, plus de 1200 tonnes d’Or comparé à d’autres pays. Il serait bon que nous regardons ailleurs, il serait bon que nous nous informons de ce qui ce passe de l’autre côté et ne devrait pas avoir de complexe en s’inspirant de leur modèle », a-t-il conseillé.

    En ce qui concerne la gouvernance territoriale, il dira qu’il y a des difficultés de notre vivre ensemble. Et sur cela le lien national est malheureusement entamé. « Si nous ne faisons pas attention on risquerait de perdre certains aspects de la vie, notamment les liens nationaux », a-t-il indiqué.

    Quant à la culture et à la santé, il a estimé qu’après avoir tout oublié, tout perdu, ce qui nous reste c’est la culture. Plus loin il dira qu’au Mali il y a des potentialités énormes qu’on n’arrive pas à développer. Il dira qu’on a la possibilité de créer de la valeur ajoutée sur ses éléments.

    « On se pose encore des questions sur les taux de présence des maladies infectieux au Mali », il-t-il souligné. Avant de dire qu’on est dans le cycle pauvreté, environnement, santé. « Pour pouvoir briser ce cycle, nous devons nous battre et croire en nous même ».

    Bintou COULIBALY

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce