Version imprimable de cet article Version imprimable | |

EUCAP Sahel : Célèbre ses 4 années de présence au Mali avec des chiffres éloquents

mercredi 16 janvier 2019

Le mardi 15 janvier 2019, la mission d’EUCAP Sahel au Mali a célébrée son quatrième anniversaire. La cérémonie d’achèvement de cette quatrième année d’engagement au soutien des forces de sécurité maliennes, s’est déroulée à son siège à Sébénikoro.

A l’entame de son propos, le Général Salif Traoré, ministre de la sécurité et de la protection civile, a rappelé la mission importante d’EUCAP Sahel dans notre pays, en matière de la paix et de sécurité. « Nous apprécions l’approche, l’aide que les partenaires nous apportent en actions concrètes », a-t-il déclaré.

Le ministre a aussi indiqué que la sécurité nationale est une priorité pour le gouvernement. Avant d’ajouter que dans le cadre du plan de sécurisation intégré, un certain nombre de postes de sécurité sont envisagés et que d’autres sont fonctionnels. Pour l’opérationnalisation du reste des postes, il a souhaité l’accompagnement de tous les partenaires, pour qu’ensemble avec les efforts nationaux afin que les hommes soient mieux protégés dans l’exercice de leur travail. Pour cela, il a félicité le chef de mission d’EUCAP pour leur travail de qualité.

« Tout ce que nous entreprenons vise à faire en sorte que les forces de sécurité soient des forces professionnelles », a-t-il révélé. C’est pourquoi le gouvernement a adopté une loi de programmation de la sécurité intérieure. Selon lui, elle mobilisera cette année près de 90 milliards de FCFA pour qu’au niveau national, « nous puissions aussi recruter plus, former plus et mieux faire des infrastructures en vue de réaliser des équipements ».

« Le bilan de ces 4 ans au-delà des chiffres, nous avons enregistré des avancés claires, concrètes et précis », a déclaré Philippe Rio, chef de mission d’EUCAP Sahel. Il a ajouté que, le cœur de la mission d’EUCAP Sahel est la gestion de ressources humaines, sans oublier d’autres aspects comme le terrorisme et le crime organisé. Il a souligné le lien de confiance entre la mission et les forces de sécurités sur le terrain. Il a annoncé un dispositif de sécurité pour le festival sur le Niger.

Lors de la cérémonie le chef de Mission d’EUCAP, a fait un tour d’horizon des actions conduites en soutien aux Maliens, essentiellement sous la forme d’activités de conseil stratégique et de formation. Dans son allocution, le chef de mission s’est félicité de la bonne appropriation des formations par les maliens. « Avec la formation d’un nombre grandissant de formateurs maliens, les formateurs d’EUCAP vont pouvoir progressivement se placer en retrait, passant d’une fonction de formation à une fonction de conseil et d’appui de leurs camarades maliens. », a-t-il expliqué.

Selon le Chef de Mission, le Mali est aujourd’hui mieux préparé pour répondre à la menace terroriste grâce à la création et au renforcement des unités spécialisées en matière de contre-terrorisme et de lutte contre la criminalité organisée.

Pour sa part, Allain Holleville, Ambassadeur de l’Union Européenne au Mali, a souligné que conformément à sa stratégie Sahel adoptée en mars 2011, l’Union européenne s’est engagée à soutenir les efforts menés dans le domaine de la sécurité et notamment à promouvoir, dans la région et en particulier au Mali, une approche dite ‘’sécurité et développement’’. Selon lui l’UE, ces dernières années, a développé et renforcé de nouveaux instruments destinés à appuyer les actions et les efforts conduits dans le domaine de la sécurité. Elle a ainsi déployé au sahel ses instruments de politique de sécurité et de défense commune (PSDC), ainsi bien civile (EUCAP SAHEL Mali, EUCAP Sahel Niger) que militaire (EUCAP Mali), qui proposent de l’expertise technique pour le renforcement de capacité des forces de défense et de sécurité au niveau nationale comme régional. Pour cela il a indiqué que quelques 800 experts sont ainsi actuellement déployés au Mali et au Niger.

De même, elle s’est engagée à contribuer à la force conjointe à hauteur de 100 millions d’euros, soit près de 66 milliards de FCFA et un mécanisme de coordination des besoins a été mis en place. Dans le cadre du renforcement de la sécurité, les programmes d’appuis nationaux au bénéfice du Mali, le projet CORSEC, d’un montant de 5 millions d’euro, près de 5 milliards de FCFA, centré principalement sur la gestion de crise.

Par ailleurs, dans le cadre du fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique, d’un montant de 1, 8 milliards d’euro, 11 projets ont été approuvés pour le Mali depuis 2016 au titre de cet instrument, pour un montant total de 191,5 millions d’euros, soit 125,6milliards de FCFA.

Dans ce cadre, et plus particulièrement dans le domaine de la sécurité, il faut mentionner pour le Mali des programmes spécifiques comme le programme PARSEC, 29 millions d’euros et sont pendant PROJES, 30 millions d’euros, destinés à appuyer le retour des services sociaux de base dans le centre , soit 20 milliards de FCFA environs pour chacun de ces deux programmes.

A noter que l’UE a aussi mis sur pied un nouveau programme à impact rapide pour le centre, 10 millions d’euros soit 6,6 milliards de FCFA, auxquelles les missions d’EUCAP et EUTM sont associées. Au niveau régional, le programme d’appui au collège sahélien de sécurité du G5 sahel 2 millions d’euros plus de 1,3 milliards de FCFA. Le projet régional de renforcement de la lutte contre le terrorisme, GAR-SI, 41,6 millions d’euros dont 5 millions pour le Mali. Soit 3,3 milliards de FCFA qui prévoit la constitution d’unité spécialisées sur les 6 pays de la région (les G5, Burkina Faso, Mauritanie, Mali, Niger, Tchad, Sénégal).

Philippe Rio a déclaré que l’UE condamne fermement cette nouvelle attaque contre les civiles et salue les efforts du gouvernement qui tente de faire toute la lumière sur celle-ci.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.