Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Direction Générale des Impôts (DGI) : Un nouveau site web pour combler l’attente des usagers

mardi 11 juillet 2017

Dans le souci de mettre les usagers et les contribuables au cœur de son programme, la Direction Générale des Impôts (DGI) du Mali, a décidé de créer un nouveau site web.

Le jeudi 6 juillet 2017, s’est tenu au conseil national du patronat du Mali une rencontre d’échange entre la Direction Générale des Impôts (DGI) et les groupements des professionnels. L’objectif est de leur donner l’information claire et transparence pouvant les aider à respecter leurs obligations fiscales.

Cette rencontre a été présidée par Mme Coulibaly Zaliatou Diarra, responsable du service de communication de la Direction Générale des Impôts (DGI). C’était en présence de Mamadou Haidara, du Conseil National du Patronat du Mali (CNPM). Ainsi que des acteurs concernés.

Mme Coulibaly Zaliatou Diarra, responsable du service de communication de la Direction Générale des Impôts (DGI), a fait savoir que sa structure est consciente que les nouvelles technologies sont de plus en plus utilisées par le grand public. Compte tenu de ce fait, selon elle, la DGI a décidé de créer un nouveau site web au service de l’ensemble des usagers et contribuables afin de leur permettre d’avoir les informations utiles, claires et en temps réel.

« Ce projet doit être inclusif pour permettre de recenser l’ensemble des besoins des usagers, afin de les organiser et de les présenter sur ce nouveau site », a déclaré Mme Coulibaly. Elle a ajouté que l’un des objectifs de la DGI est de présenter et d’explique la maquette et de voir comment les différents partenaires pourront consulter le projet de la création de ce nouveau site.

Mme Coulibaly a jugé que l’implication de ces acteurs est nécessaire pour la mise en œuvre de ce projet, de recenser leurs besoins afin de permettre leur prise en charge dans la création de ce nouveau site.

Pour sa part Mamadou Haidara a affirmé que cette rencontre témoigne sans doute du lien et la confiance qu’existe entre le secteur public et le secteur privé.

Selon lui, elle témoigne de la preuve d’engagement à poursuivre sans relâche les réformes nécessaires à la mise en place d’un environnement favorable à la pratique des affaires dans notre pays.

Pour atteindre les objectifs d’amélioration du climat des affaires M. Haidara dira que plusieurs reformes sont nécessaires. Avant de rassurer que le conseil National du Patronat du Mali sera toujours disposé dans le cadre d’un vrai partenariat.

Bintou Coulibaly (stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Réactions

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de