• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Force conjointe du G5 Sahel : Prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, à l’ordre du jour

    La Minusma, l’OHCHR, le G5 Sahel et l’UE, se sont donnés la main pour renforcer les capacités de la Force conjointe du G5 Sahel en matière de prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Communiqué de

    Transhumance dans les groupes armés : Des éléments du Gatia trouvent refuge au HCUA

    Décidément, le Mali vit à l’heure des démissions. « Je démissionne de ce machin pour aller adhérer à cet autre machin », est désormais devenu une litanie familière aux maliens. La pratique jusque-là réservée au politicien, vient de gagner les mouvements armés au

    Mouvement ON A TOUT COMPRIS « Waati Sera » : « Nous ne sommes point des extrémistes »

    « Nous ne sommes point des extrémistes, nous estimons que nos interrogations à l’endroit de la diplomatie française et notre appel au respect des valeurs républicaines méritent des réponses idoines de la part de la France. Donc, c’est une façon à nous, d’exprimer

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Décès de Valérie Somé hier à Paris : Un proche de Sankara s’en est allé

    mercredi 31 mai 2017 , par Assane Koné

    Valère D. Somé, un des proches du président Thomas Sankara, est mort hier à Paris dès suite d’une maladie. Le politicien-écrivain s’en est allé laissant derrière lui un peuple burkinabé en larmes.

    Socio-anthropologue, l’homme est plutôt réputé pour être un politologue tellement a influencé la vie politique nationale. En effet, Valère Dieudonné Somé a été un des théoriciens de la Révolution démocratique et populaire (RDP) enclenchée à partir du 4 août 1983. Sous la Révolution qui porta le capitaine Thomas Sankara à la présidence du Faso, Valère Somé fut ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, de septembre 1986 à septembre 1987. Après les événements tragiques du 15 octobre 1987, avec notamment l’assassinat de son grand ami Thomas Sankara, il fut arrêté et torturé. Même après sa libération, Valère Somé qui ne se sentait toujours pas en sécurité, alla rester en exil, de 1988 à 1994, dans un premier temps au Congo Brazzaville, puis en France.

    Après avoir participé activement à l’animation de la scène politique nationale durant tout ce temps, Valère s’est finalement retranché, préférant se mettre hors des partis politiques, ce depuis 2002, pour mener désormais un combat solitaire. Il ne s’est jamais prononcé en dehors des questions nationales « Je m’exprime, je donne mon point de vue, quand j’estime que c’est nécessaire ».

    Né le 17 Octobre 1950, au Burkina Faso, Valère a été un ancien dirigeant de la F.E.A.N.F ; ancien membre du Bureau Politique du C.N.R et ministre de l’Enseignement Supérieure et la recherche Scientifique dans le gouvernement de Thomas Sankara. Principal leader de l’U.L.C.(R) devenue, depuis le 25 mars 1990, le Parti de la Démocratie Sociale (P.D.S), Valère est l’auteur du livre de : « Thomas Sankara- L’espoir assassiné », « Les nuits froides de décembre, l’exil ou…la mort », son dernier livre paru en 2015.
    Nous y reviendrons

    A.S.

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce