| |

DE RETOUR AU PAYS APRÈS 45 JOURS DE TRAITEMENT : La nouvelle vie d’IBK

jeudi 29 octobre 2020

Après son retour d’un traitement de plus de 45 jours à Abu Dhabi, l’ancien président de la République, Ibrahim Boubacar Keita (IBK) est chez lui à Sébénicoro depuis le 21 octobre 2020. Après cinq jours, nous avons cherché à savoir ce que fait IBK. Quel est son projet ?

Évacué le 5 septembre 2020 sur Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis, pour des soins, l’ancien président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, est rentré à Bamako, dans la nuit du 21 au 22 octobre 2020. Le chef de l’Etat qui souffre d’une maladie chronique a passé 45 jours entre sa résidence à Abu Dhabi et son hôpital.

C’est un avion privé Emirati qui a transporté l’ancien chef de l’Etat. Changement de pouvoir, changement de tarmac, IBK n’est plus autorisé à passer dans le pavillon présidentiel. Son avion a atterrit sur le tarmac « public ». Le seul fait majeur est qu’il a été accueilli au bas de la passerelle où il a pris place dans une voiture. Pas de protocole, son cortège a prit la route de Sébénicoro sans escorte comme on a coutume de voir. Au milieu de moins de dix véhicules, IBK arrive vers Sébenicoro sous les applaudissements de quelques supporters.

Le convoi s’immobilise, l’on pouvait apercevoir, des proches, son épouse, son médecin, et son protocole.

Physiquement, il semble être quelqu’un qui est au mieux de sa forme. Selon son entourage, il va continuer à se reposer en famille où il retrouve son fils Boubacar. Ce dernier était depuis le départ de son père, presqu’en « résidence surveillée » dans la résidence familiale. La même source révèle que l’ancien locataire de Koulouba qui n’a pipé mot, va certainement garder le silence au moins pendant la Transition. Va-t-il recevoir ses camarades politiques, des amis ? Rien de tout cela n’est à l’ordre du jour, ajoute la source. Le chef de l’Etat passe la majeure partie de son temps dans son salon à passer des coups de fils et à regarder la télévision.

Rappelons que son départ à l’étranger pour des soins, avait été décidé après une chute due, selon ses médecins, à un court accident vasculaire cérébral (AVC). Avant son évacuation à Abu Dhabi, il avait été admis à la clinique Pasteur.

On se souvient que le départ d’IBK a été négocié par la Cédéao. La junte n’a pas posé de problème à cette demande mais a fait une « mise en garde ». « Il a été convenu, côté CNSP, de permettre l’évacuation sanitaire de Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta pour des raisons humanitaires pour une durée maximum d’un mois, extensible uniquement sur avis médical qui du reste, ne pourrait excéder trois mois. Auquel cas, le suivi médical se fera au Mali ».

Djibril Diallo
ARC EN CIEL

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav