Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Crise malien : Salif Keita accuse la France et invite IBK à ne pas se soumettre à Macron

vendredi 15 novembre 2019

A la veille de la célébration de l’anniversaire du baptême du Prophète Mohamed (SPL), au moment où les maliens tentaient de comprendre le bien fondé de la décision du Gouvernement de déclarer la journée du vendredi 15 novembre 2019, chômée et payée, Salif Keita s’apprêtait à faire le buzz sur les réseaux sociaux.

Dans une vidéo, le célèbre artiste n’est pas passé par quatre chemins pour attirer l’attention de son « Kôro » (Grand frère en Bamanakan) sur la situation critique du pays. Il faut dire que l’artiste a utilisé des mots suffisamment durs que nous n’oserions pas reproduire. Mais, sa sortie a obligé l’Ambassade de France à réagir.

(Voir la vidéo)

https://www.youtube.com/watch?time_continue=26&v=WeJpW0Li0RA&feature=emb_title

Convaincu que le malheur malien n’a pas deux auteurs, la star internationale malienne, n’a pas porté de gang pour accuser la France. « Koro tu n’es pas au courant que c’est la France qui finance nos ennemis contre nos enfants ? ». C’est en ces termes que Salif Keita a interrogé IBK dans sa vidéo. Avant de dire tout haut qu’il n’y a pas de Djihadistes au Mali et que c’est la France qui tue les maliens. Tellement qu’il est remonté contre le pouvoir de Bamako, Salif Keita a invité IBK à ne pas se soumettre à Macron. Et, mieux, il pense que IBK doit cracher sa vérité au Président Français. En substance, en bambara, il dira : « Grand frère, si tu as peur de dire la vérité à la France, et si tu ne peux pas gérer ce pays, il faut quitter le pouvoir, et celui qui n’a pas peur le prendra ».

Réaction de l’Ambassade de France

Et, comme, il fallait s’y attendre, la réaction de l’Ambassade de France à Bamako ne s’est fait attendre. Dans un communiqué signé le 15 novembre 2019, intitulé « Récentes déclarations de M. Salif Keita », l’Ambassade de France a tenté de mettre les points sur les « i ».

« L’Ambassade de France a découvert avec étonnement les récents propos tenus par M. Salif Keita, artiste malien de renommée mondiale, mettant en cause la France et ses liens supposés avec le terrorisme au Mali », a indiqué le communiqué. Avant de dire que « L’Ambassade de France dénonce avec la plus grande fermeté ces propos au caractère infondé, diffamatoire et outrancier ». Et, mieux, comme si l’Ambassade attendait cette occasion, le communiqué rappelle « A l’instar des nombreuses autres rumeurs ayant libre cours au Mali, de tels discours font le jeu de ceux qui cherchent à semer la discorde et entretenir le chaos ». Et pire, l’Ambassade dira que ce genre de discours « sont également une offense à la mémoire des civils et militaires, maliens, français et internationaux, victimes de la barbarie terroriste au Mali ». Avant d’en « appelé à la responsabilité de tous pour contrôler la véracité et la fiabilité des informations et discours circulant sur la place publique ».

Enfin, le communiqué indique que « La France reste pleinement engagée au côté du Mali et de ses voisins, au service du retour de la paix et de la stabilité au Sahel ».

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.