Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Cour d’assise de Bamako : Boubacar Guindo condamné à 20 ans de prison pour meurtre et vol qualifié

samedi 15 décembre 2018

Inculpé de meurtre et de vol qualifié, Boubacar Guindo née dans le cercle de Bankass, a répondu de ses actes devant la cour d’assise. Accusés de faits prévus et punis par des articles 201, 252 et 254 du code pénal. Il a été jugé et condamné à 20 ans de prison criminelle ferme. C’était le vendredi 7 décembre 2018.

Il a été déclaré dans l’arrêt de renvoi que, le 17 mai 2017, au crépuscule, le corps de Mamadou Samba Diallo 73 ans a été retrouvé sans vie avec le visage ensanglanté dans la chambre par ses enfants sise à Dar-Salam. Selon l’arrêt, après la cérémonie d’inhumation, ils ont vainement cherché sa carte nationale d’identité, sa carte INPS, sa carte AMO et son argent. Et leur soupçon a été éveillé par la disparition soudaine du sieur de Boubacar Guindo qui l’approvisionnait en eau potable et qui lui était très familier.

« Des jours plus tard, ils ont aperçu le nommé Boubacar Guindo et l’ont interpellé pour le conduire au commissariat de police du 1er arrondissement où il a avoué avoir donné la mort par strangulation à Mamadou Samba Diallo et le vol de son argent », a mis en lumière l’arrêt. Avant de dire que ces faits sont constants tels qu’ils résultent du dossier de la procédure qu’il est inculpé de meurtre. Que par ailleurs, Boubacar Guindo est inculpé de vol, il a notamment subtilisé dans sa chambre le téléphone portable du défunt plus la somme de 1 035 000 FCFA. Selon l’arrêt en agissant ainsi, il a commis le crime prévu et puni par les articles 199 et 201 du code pénal.

Considérant que la perquisition effectuée au domicile de l’accusé, le 21 mai 2017 par les officiers de police judiciaire a permis de retrouver dans sa chambre deux cartes d’identité. Interrogé sur la provenance de ces pièces Boubacar Guindo avoue qu’il a volé courant 2016 les portes feuilles de deux Dames. Considérant que ces vols ont été commis dans les maisons habitées. Considérant que le dossier de la procédure souffre de non reproduction des renseignements de personnalité de l’inculpé. Que la demande de bulletin n0 2 de son casier judiciaire adressée au Greffier en Chef de Bankass n’a pas eu de suite, ce qui ne permet pas d’attester s’il est délinquant primaire ou récidiviste. De tout ce qui précède, la cour d’accusation a estimé qu’il résulte des charges suffisantes contre le nommé Boubacar Guindo.

C’est pour ces faits indiqué par l’arrêt de mie en accusation et de renvoi devant la cour d’assise que Boubacar Guindo, défendu par Me Fadiala Dembélé, a été jugé et condamné à 20 de prison.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.