• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Abdoulaye Idrissa Maïga dément son soutien à l’opposition, mais ne dit pas qu’il soutient IBK

    « …Depuis quelques jours, des rumeurs persistantes et non fondées circulent dans certains journaux et sur les réseaux sociaux, annonçant mon soutien à l’opposition. J’apporte un démenti formel et clair à ces allégations mensongères et prie, par ailleurs, les

    Ministère de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale : Le Chef de Cabinet, le Colonel Moussa Zabour Maïga n’est plus

    Le Colonel Moussa Zabour MAIGA, un infatigable artisan de la Paix dont la vie au service de la nation, aura été un sacerdoce hors du commun, n’est plus. Cet illustre cadre des forces de défense et de sécurité, Chef de Cabinet du département en charge de la

    Présidentielle 2018 : La CMA votera pour le candidat qui va mettre intégralement en œuvre l’Accord d’Alger

    « La CMA…n’a pris aucun engagement politique vis à vis d’un quelconque candidat aux élections présidentielles. Toutefois, si la CMA devrait donner un mot d’ordre pour un candidat, il sera en faveur de celui qui s’engagerait fermement à la mise en œuvre intégrale

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Conseil malien des chargeurs : Amadou Bocoum à la tête du nouveau bureau

    mercredi 4 janvier 2017 , par Assane Koné

    129 membres consulaires du Conseil Malien des Chargeurs (CMC), se sont réunis en Assemblée générale pour la mise en place de la 1ère délégation régionale du CMC dans le District de Bamako, le samedi 31 décembre 2016 à la Maison des Ainés.

    A l’issue des travaux un bureau consensuel a été mise en place composé de 7 membres avec à sa tête Amadou Bocoum PDG de Konaris-Express et pour 4 ans. La rencontre a été présidée par le président du CMC, Ousmane Babalaye Daou, en présence des autres membres consulaires du CMC.

    « A l’instar de tous ce qui s’est passé dans toutes les régions du Mali, nous sommes arrivés à ce que la famille des chargeurs, (importateurs, exportateurs, industriels et transitaires) ne se déchire pas », a fait savoir le président du conseil malien des chargeurs. Le CMC vise selon lui à ce que les marchandises Maliennes nous reviennent moins chères et dans le plus bref délai possible.

    Les priorités de ce bureau dira M. Daou, est de s’approprier des textes du CMC pour donner la bonne information. Il a ensuite lancé un message à l’endroit des membres consulaires pour qu’ils travaillent pour que le CMC soit à la hauteur des choix.

    Amadou Bocoum, président du nouveau bureau, a introduit ses propos en remerciant l’ensemble du bureau national, et les membres consulaires pour l’effort abattu au niveau du CMC.

    « Notre mission est de représenter et organiser les chargeurs du District de Bamako, donner des avis, faire des suggestions sur l’ensemble des questions relatives aux transports et aux transites des marchandises » a déclaré Amadou Bocoum. Avant d’ajouter qu’ils seront à la hauteur de ces missions et épaulerons sans ménagement le bureau national.

    Pour faire l’identification et la réorganisation des chargeurs afin de prendre en charge leurs intérêts tout au long de la chaine des transports, Amadou Bocoum a cité trois composantes, c’est-à-dire les importateurs, les exportateurs et les transitaires qui sont à revoir.

    Hamaciré Boucary Laudouré, membre consulaire, a rappelé que le CMC est crée depuis 1999 et a eu des délégations dans toutes les régions du Mali sauf Bamako. Il a jugé que c’est une assemblée qui est logique et prévue dans le cadre de combler les attentes des chargeurs. Selon lui ce nouveau bureau vise à faire une progression au sein des importateurs, exportateurs, et transitaires. Ensuite il dira qu’ils ont une tâche de relai entre le bureau national et les chargeurs du Mali et du District de Bamako en particulier en termes de régularité et de fiabilité.

    Mme Mariko Fadima Siby, membre consulaire, a souligné que l’importance du nouveau bureau, avec la décentralisation des activités, permettra de renforcer le pouvoir du CMC.

    Le CMC est une organisation stable, selon elle, c’est l’une des rares organisations professionnelles dans laquelle les gens ne se déchirent pas. « Le consensus a fait une très bonne place au sein du CMC, et j’espère que cela va continuer » a-t-elle conclu.

    Bintou COULIBALY (stagiaire)

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce