Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Commerce international : Le Pr Oumar Bouaré réexamine les paradigme

mardi 26 mars 2019

Le samedi 23 mars 2019 s’est déroulé à la Maison de la presse, la cérémonie de présentation du livre du Pr Oumar Bouaré, intitulé en Français, « commerce international réexaminé : paradigme du profit », en anglais : « international trade revisited : from the costparadigm to the profit paradigm. Elle a été présidée par Alassane Ag Ahmed Moussa, ministre du commerce et de la concurrence.

« Dans ce livre, j’ai fait le survol de toutes les théories économiques importantes dans le commerce international depuis Adam Smith jusqu’à nos jours. Il y a ce qu’on appelle la théorie de l’avantage absolu de Smith, la théorie des avantages de coût comparé de Ricardo, la théorie de la dotation des facteurs de Heckscher Ohlin et la théorie de l’échelle de rendement croissant de Melvin », a déclaré le Pr Oumar Bouaré.

Ce livre est composé de deux parties, la première est constituée de 3 chapitres, questionnant les fondations du paradigme du coût en commerce international pour proposer le paradigme du profit. Ce sont : la ligne de pensée de List comme critique Smith : commerce international, industrialisation, politique économique et histoire économique ; une évaluation de la théorie des coûts comparée de David Ricardo : directes et indirectes critiques ; profit et externalités comme base du commerce international.

La deuxième partie est constituée de trois autres chapitres, se mouvant du paradigme du coût vers le paradigme du profit en commerce international. A savoir : l’inadéquation des théories de la dotation des facteurs et des rendements d’échelle croissants dans l’explication du commerce international ; un modèle de duo pôle de produits différentiés et la perte de confiance dans le produit national ; la ligne de démarcation entre le commerce libre et le protectionnisme : une approche de maximisation de profit.

L’auteur dit avoir fait l’inventaire de ces théories pour montrer qu’elles ne peuvent pas expliquer le commerce international. Tout en proposant une nouvelle théorie de commerce international pour essayer d’arriver à un changement de paradigme, pour sortir de paradigme du coût pour un paradigme du profit. Selon lui, le paradigme du coût est le commerce libre et les coûts comparés. Le paradigme du profit, c’est les profits comparés et le commerce libre ou la protection s’il en a besoin. Car, selon lui quand on regarde l’histoire économique des pays, ils ont tous utilisé le protectionnisme s’il en avait besoin.

Pr Bouraré a constaté que dans la richesse des Nations (1776), la critique d’Adam Smith du mercantilisme, sa théorie de l’avantage absolu et sa politique économique de non-intervention, qui défendent le commerce libre, ont tous joué un important rôle dans l’histoire du commerce international. En effet, ils ont non seulement déclenché la politique économique d’intervention de Friedrich List en tant que critique de la politique économique de non-intervention de Smith, mais aussi la théorie de l’avantage des coûts comparés de David Ricardo et les théories apparentées telles que celle de Heckscher-Ohlin de la dotation des facteurs et celle de James R. Melvin des rendements d’échelle croissants.

Cependant, aucun pays ne semble avoir suivi ces lignes directrices dans le monde réel pour son industrialisation et son développement économique. Par conséquent, ce livre a l’intention de mouvoir la recherche en commerce international du paradigme du coût vers le paradigme du profit, afin de fournir de nouvelles lignes directrices plus international basées sur l’avantage des profits comparés et le commerce libre ou la protection en cas de besoin.

Le livre suggère la ligne de démarcation entre le commerce libre et le protectionnisme sur un marché national, qui autorise le commerce libre mais empêche aussi la destruction de l’industrie nationale dans le contexte du paradigme du profit. « Ce livre aidera à déplacer la recherche en commerce international du paradigme du coût vers le paradigme du profit », a-t-il espéré. Avant de souligner l’importance de l’écriture.

Pour le ministre, l’analyse critique des différentes théories qui ont été développées vers le 18ème siècle par le Pr Bouaré sur le commerce international, est un travail intellectuel de grand niveau. Selon lui, ce document aurait pu aller au-delà de théories développées notamment, le classique et le physiocrate pour intégrer la conception du commerce international. D’abord, à partir des théories qui prônent l’intervention de l’état et de ce que, « nous connaissons aujourd’hui de la situation contemporaine où assistons à une mondialisation, à une harmonisation des règles du commerce international, au renforcement des organisations régionales, et à la création de nouveaux marchés communs ». Toutefois, il a souligné que ce document va être une source d’inspiration au niveau international, aussi bien pour ceux qui veulent évoluer dans ce domaine.

Pour terminer son propos, il a fait savoir qu’au niveau de l’union africaine, « nous sommes en train de mettre en place la zone de libre-échange qui démarrera bientôt ».

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.