Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Comité de pilotage du cadre intégré : Toute la priorité à la production et à la commercialisation de la gomme arabique

jeudi 17 mai 2018

La première réunion de l’année 2018 du comité de pilotage du cadre intégré renforcé et l’aide pour le commerce s’est tenue le jeudi 10 mai 2018 dans la salle de conférence du département du ministère du commerce avec comme ordre du jour : la présentation de l’état d’exécution des activités réalisées par le projet au titre de l’année 2017 et l’approbation des projets de plans de travail 2018. Elle a été présidée par Adama Yoro Sidibé, secrétaire général du ministère du commerce, en tant que représentant du ministre, en présence de Mohamed Sidibé, coordinateur national de l’unité de mise en œuvre du comité intégré (UMOCI).

Adama Yoro Sidibé, secrétaire général du ministère du commerce, à l’entame de ses propos a souligné que des résultats notables ont été atteints dans le cadre de la mise en œuvre du programme cadre intégré au Mali. Au plan stratégique : l’intégration de la dimension commerce pour la croissance et la réduction de la pauvreté (CSCRP 2006-2011). Le renforcement du commerce dans le CSCRP 2012-2017 pour la relance économique, pour le développement durable (CREDD 2016-2018). Au plan opérationnel, on retiendra le renforcement des capacités d’offre de toutes les familles professionnelles de filières à fort potentiel d’exploitation (mangue, karité, gomme arabique, sésame et produits agroalimentaires transformés. Il a déclaré que grâce aux appuis du cadre intégré, en synergie avec d’autres projets et programmes intervenant dans la filière mangue, que la campagne mangue 2017 a enregistré des résultats encourageants. Pour cela il dira qu’à l’issue de l’atelier national de validation des stratégies de commercialisation de mangue, tenu en novembre 2017, que le volume est de 28 983,60 tonnes. En termes de ressources, la filière a généré un chiffre d’affaires de plus de 8 milliards de FCFA en 2017.

Il a indiqué qu’en 2017, les appuis du cadre intégré ont porté essentiellement sur la mise en place du système de gestion de la qualité et l’accompagnement aux référentiels de certification des PME de transformation des produits agroalimentaires. Selon lui un nouveau partenariat entre UMOCI, APROKAM et OMNIUM est prévu dans le cadre du programme de durabilité en faveur des femmes de la filière karité. Ce programme est en prélude au projet de développement de ladite filière élaboré par l’UMOCI qui sera soumis au financement du fonds d’affectation spéciale (GFAS) lors de la prochaine session du conseil intégré renforcé (CIR).

M. Sidibé a ajouté qu’en 2017, les activités concernant le projet gomme arabique ont porté entre autres sur l’appui à la mise en place du bureau national de l’interprofession gomme arabique et ses démembrements, le renforcement des capacités des acteurs à travers l’élaboration du guide de bonne pratique de production du gomme arabique de qualité, la formation de 40 producteurs de gomme arabique en technique d’exploitation de la gomme et la mise en place de 20 sites de pépinières d’acacia Sénégal dotés de 20 forages avec SHVA, outillages et équipements de clôture. A cela s’ajoute également l’acquisition d’équipement par les membres de la filière, de 13 motos tricycles et 11 motos Sanilli ainsi que la mise en place d’un fonds de garantie de 424 millions de FCFA au profit des producteurs et des collecteurs de gomme arabique. Les projets de plan de travail 2018 qui ont été soumis au comité de pilotage d’après lui prennent en compte des activités pertinentes dont la réalisation est impérative pour atteindre les objectifs du programme CIR au Mali. Pour cela il a invité les participants à examiner et à formuler des recommandations pertinentes.

Mohamed Sidibé, coordinateur national de l’unité de mise en œuvre du comité intégré (UMOCI) a indiqué que deux projets seront débattus au cours de cette réunion à savoir : un 1er projet à caractère institutionnel, appelé projet a catégorie 1, qui s’occupe de toutes les filières. Mais le projet phare selon lui est sur la filière gomme Arabique qui a des objectifs spécifiques notamment, l’augmentation de la production, des exportations et l’amélioration de la qualité à travers le renforcement des capacités d’offre. En ce qui concerne l’aspect qualité commercialisation, il dira qu’il faudrait qu’il ne soit pas une gomme mélangé à d’autres, mais que cela soit une gomme propre. Pour le volet commerce il a ajouté qu’ils contribuent à accompagner les exportateurs dans différentes manifestations commerciales pour la recherche de débaucher. Selon lui ce qui a fait que, jusqu’à nos jours le projet a eu des améliorations. Pour dire que les exploitations du Mali en matière de gomme Arabique ont doublées de 2015 à 2016 de 2300 à 5600 tonnes. Ce qui a fait que le Mali occupe la quatrième place parmi les pays producteurs et exportateurs de gomme Arabique après le Soudan qui est le premier, le Tchad et le Nigeria. Il a estimé qu’avec cet élan le Mali pourra aller beaucoup plus en avant.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques