Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Campagne Présidentielle 2018 : Soumaïla Cissé donne le top départ devant des milliers de sympathisants à la place de l’Indépendance

lundi 9 juillet 2018

Le Monument de l’indépendance de Bamako, le 8 juillet 2018, a servi de cadre pour la cérémonie de lancement de la campagne Soumaïla Cissé, candidat de l’URD et de la Coalition pour l’Alternance et le Changement.

Le Monument de l’Indépendance et le Boulevard de l’Indépendance, ont refusé du monde. Les militants et sympathisants du parti de l’URD et des partis et associations de la Coalition pour l’Alternance et le Changement, ont tous voulu être témoins de cet évènement.

« Notre pays a désormais devant lui deux choix majeurs : continuer sur le chemin de l’échec où se redresser en changeant de gouvernance », a déclaré le candidat de l’URD. Pour que ce pays redevienne comme il a toujours été, stable, libre, uni et un fier, Soumaila Cissé a promis d’apporter de l’espérance à la population malienne. Pour cela, le Patron de l’URD s’est engagé à mettre tout en œuvre pour ramener la paix et l’unité au Mali. Il a aussi annoncé qu’il s’engage à redonner à l’Etat toute son autorité et permettre à l’armée de reconquérir les territoires perdus. « Notre pays ne peux plus être spectateur de son destin », a-t-il déclaré.

Il n’a fait aucun doute de sa capacité à rétablir la sécurité, pacifier le pays du nord au centre et instaurer un véritable dialogue entre les différentes communautés pour qu’elles puissent de nouveau vivre en harmonie.

« Mobilisons toutes nos forces pour éradiquer les terribles calamités que sont la pauvreté et la misère », a-t-il lancé. A ce titre, le candidat de l’URD s’engage à permettre à chacun de mieux vivre, de mieux se soigner et d’avoir un emploi. Il a jouté que la gouvernance économique sera énergique et intraitable.

« Je m’engage devant vous à lutter énergiquement contre le clientélisme et à défendre l’intérêt général. Je m’engage à lutter contre la corruption. J’exigerais des serviteurs de l’Etat une probité exemplaire », a-t-il indiqué. Avant de faire le serment qu’aucun membre de sa famille n’aura des fonctions officielles.

Il a ensuite présenté les grandes lignes de son programme fondé sur 5 piliers à savoir : instaurer la paix et la sécurité de l’Etat, instaurer un véritable dialogue entre tous les maliens, mettre l’Etat au service des populations, donner aux jeunes et aux femmes la place qui leur est dû et construire une économie performante et solidaire.

Pour le Mali, avec chaque malienne et malien, il a choisi l’espoir. Il a rassuré qu’il sera le Président de l’unité, de la réconciliation, de la concorde nationale, de la transparence, de la loyauté, de la dignité, de la solidarité et pour un Mali fier.

Le candidat de l’URD a ensuite lancé un appel en faveur d’une campagne calme et apaisée, avec un véritable débat démocratique, qui va permettre que les différents programmes des candidats s’affrontent pour convaincre les électeurs « Nous souhaitons une confrontation programme contre programme », a-t-il déclaré.

Convaincu que le Mali a trop de défis à relever, Soumaïla Cissé à indiqué que cette élection doit nous permettre de choisir ensemble les bonnes solutions pour restaurer l’espoir.

Il a promis aux Maliens quand il sera élu que l’histoire de la vignette ne sera plus qu’un souvenir, et que tout sera mis en œuvre pour garantir un emploi aux jeunes de 20 à 30 ans. Soumaïla Cissé a promis de faire pousser une ville moderne à Koulikoro, sur l’autre rive du fleuve Niger.

« Cette élection est la vôtre. Ne vous laissez pas voler. Soyez vigilant contre toute tentative de fraude que le Mali n’acceptera plus », a-t-il lancé.

Tous les intervenants à la tribune ont lancé un appel à l’endroit de la population à voter pour Soumaila Cissé, afin de garantir le changement du régime. Et ont réaffirmé leur soutien au candidat de l’URD. « Nous devons choisir Soumaila Cissé pour éviter la chute libre de notre pays », ont-t-ils déclaré à la limite. Avant d’apprécier le projet du candidat.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en