Version imprimable de cet article Version imprimable | |

CS-Faso Gnetaga : Ousmane Ndiaye, candidat du parti

lundi 28 mai 2018

« Un programme politique connu par tous et défendu par ceux qui le partagent. Tel est mon vœu pour réaliser une alternative politique. Car la situation nécessite une nouvelle république par une nouvelle génération. Ce qui nous donne comme slogan, « NRG, nouvelle république, nouvelle génération ». Ce qui permet de nouvelles missions pour les hommes nouveaux, afin de redresser le pays ». La déclaration a été faite par Ousmane Ndiaye, candidat du parti convention pour la renaissance (CS-Faso Gnetaga), c’était lors de la cérémonie d’investiture du parti à la Bibliothèque nationale.

Le parti convention pour la renaissance (CS-Faso Gnetaga) a réuni ses partisans, sympathisants, et militantes à la Bibliothèque nationale dans l’après midi du samedi 26 mai 2018 pour sa cérémonie d’investiture. Lors de cette cérémonie le candidat a présenté son projet de programme à la nation malienne. Un projet qui selon lui date de depuis 2012. L’objectif essentiel est de rompre avec le système en place. Car pour lui ce pays a besoins de rajeunissement, mais pas avec Boua koroba, ni avec Boua Ntjini. « Mais avec la nouvelle république et la nouvelle génération », a-t-il déclaré.

Avant d’annoncer que son projet vise à faire participer les maliens au développement économique, social, politique culturel et sportif, à rassembler les maliens partout où ils sont pour être impliqués dans les décisions qui les concernent, à lutter contre l’exclusion, l’injustice, la corruption, la pauvreté, à renforcer l’Etat de droit, qui ne cesse de s’affaiblir, à former et informer les citoyens de leurs droits et devoirs.

Parlant de son programme, il dira que le secteur agricole doit avoir comme objectif principal le ravitaillement du marché intérieur de produits de qualité et en quantité au meilleur prix et beaucoup diversifiés, pour permettre une exportation par l’excédent. Cela nécessite une reforme du secteur vers des projets ambitieux. Dans ce cadre, « j’envisage d’aménager 3,2 millions d’hectares en 5 ans, pour séparer les zones de culture et de pâturage, avec les zones de spécialisation, et à relancer l’activité de la pèche. Pour la réussite de ce programme agricole, « je prévoirai un budget de 560 milliards en 5 ans », a indiqué le candidat du parti.

En ce qui concerne le secteur minier, pour mieux l’organier selon lui des écoles seront créées à travers 3 régions : Kayes, Sikasso, Kidal. Et des reformes seront menées avec la révision de certains contrats.

D’après M. Ndiaye une politique sociale efficace passe par la lutte contre la pauvreté avec comme instruction l’insertion professionnelle. Dans ce cas la politique d’emploi qu’il envisage est de promouvoir le secteur privé avec le renforcement du secteur primaire et secondaire. « J’orienterai les maliens vers le salariat, tout en rendant l’économie formelle, pour sortir du gâchis et de sauver l’activité commerciale », a-t-il rassuré. Il a ajouté que, une médecine de travail spéciale verra le jour pour améliorer les conditions de travail, la relation entre l’administration et les entreprises. Dans le cadre de la fonction publique, « j’assure la bonne tenue des concours, je lutterai contre toutes formes de fraudes. En vue de mettre en place les récompenses par mérite », a-t-il dit.

Sur le plan éducatif, il a promis de rendre l’éducation obligatoire et gratuite jusqu’en 6ème année fondamentale. Aussi il dira que l’enseignement sera gratuit intégralement pour les jeunes filles dans les besoins, afin de les protéger et de créer le réseau des hôpitaux du Mali à travers tout le pays. Selon lui ils seront équipés avec les matériels pour répondre à tous les besoins des patients sur place.

Pour ce qui concerne l’infrastructure, à la différence des autres régimes un véritable mécanisme sera mis en place pour vérifier les emplois crées suivant les dossiers d’appel d’offre. L’Etat favorisera le système de partenariat public/privé avec les entreprises pour une meilleure mise en œuvre des travaux et une grande partie de ces travaux seront financés par le budget d’Etat. Aussi que la politique de logements sociaux sera poursuivie et ceux-là qui répondront aux critères les occuperont.

Le candidat a souligné que le transport sera modernisé pour le confort et la sécurité. Qu’il sera diversifié avec l’amélioration des voies fluviale, ferroviaire permettant de relier les différentes parties du pays. Pour la politique des maliens de l’extérieur, il prévoit un budget de 5 milliards de FCFA par an destiné à la protection et à l’assistance. Qu’en plus de cela des mesures pour mieux organiser les structures de la communauté à l’étranger.

Dans le domaine de la défense et de la sécurité, « je vais retirer la MINUSMA immédiatement et je mettrai fin à la coopération militaire entre l’armée française et malienne. Une nouvelle relation de présence sera définie en toute diplomatie », a-t-il indiqué. Aussi qu’il prendra des dispositions permettant d’assainir les finances publiques. Il a prévu de supprimer et de remplacer le bureau du vérificateur général par une structure d’inspection. Et de veiller personnellement au bon fonctionnement.

« L’homosexualité est inacceptable, la question ne se posera pas et je ne l’admettrai pas dans mon pays », a-t-il indiqué. Dans le cadre de la justice et la vérité au Mali, M. Ndiaye dit qu’il mettra une commission pour auditionner tous les présidents de la république d’Alpha Oumar Konaré à IBK, avec toutes les personnalités influentes des 25 ans de la gestion catastrophique des affaires de la nation.

« Tous ces points évoqués engagent ma responsabilité et ma dignité » a-t-il conclu. Avant d’ajouter que, de ne pas voir la réalité en face, c’est un crime contre l’humanité. « Acceptons de souffrir pour changer que de souffrir pour subir. Car si nous ne sommes pas déterminés à faire quelque chose, nous allons souffrir », a-t-il constaté.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !

Travaux de réaménagement de l’Agence de Boulkassoumbougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de l’Agence de Boulkassoumbougou. Lisez le document d’Appel d’offres ouvert !