Version imprimable de cet article Version imprimable | |

CREATION DE LA NOUVELLE MONNAIE DE LA CEDEAO « ECO » : Le Président ivoirien s’oppose

jeudi 11 juillet 2019

Après la décision des chefs d’Etat de mettre en circulation la nouvelle monnaie de la Cédéao : « Eco », le président ivoirien, Alassane Ouattara sème le doute. Il entend organiser une rencontre des Chefs d’État de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) à Abidjan le 12 juillet 2019 pour se concerter au sujet de la mise en place de l’Eco et ensuite prendre une décision définitive.

Pendant que les populations se félicitent de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui envisage une sortie dans la monnaie franc CFA,
Et qu’une rencontre entre les différents Chefs d’Etat s’est déroulée à Abudja le samedi 29 juin 2019 pour discuter du calendrier de la création de la nouvelle monnaie « Eco », le président ivoirien, Alassane Ouattara sème le doute voir veut s’opposer à la création de la nouvelle monnaie.

Le président ivoirien Alassane Ouattara, s’oppose à cette initiative de changer le franc CFA. Selon les explications du président ivoirien, le franc CFA est apprécié et solide, pourquoi l’abandonner et chercher quelque chose d’autre. En sus, l’ex-fonctionnaire du Fonds monétaire international (FMI) a ajouté : « C’est la monnaie des pays qui l’ont librement choisi, depuis l’indépendance dans les années 60 ».
Le président ivoirien n’est pas resté indifférent face à cette décision de la CEDEAO, Alassane Ouattara organisera une rencontre des Chefs d’État de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) à Abidjan le 12 juillet 2019 pour se concerter au sujet de la mise en place de l’Eco et ensuite prendre une décision définitive.

A l’instar de Ouattara, d’autres spécialistes y voient des conséquences à la création de l’Eco. Selon certains analystes, la création d’une monnaie unique apparaît comme prématurée et aurait des conséquences incertaines. « Ce serait se lancer dans le vide », considère Ndongo Samba Sylla, économiste à Dakar au sein de la fondation Rosa Luxembourg.

De son côté, Abdourahmane Sarr, ancien expert monétaire au FMI (Fonds Monétaire International), estime qu’il « s’agit d’un choix politique » avec « les conséquences à subir par les générations futures ».

La concrétisation du projet de monnaie unique s’apparente néanmoins pour les militants panafricanistes à un vieux rêve leur permettant de s’affranchir du franc CFA. Aussi, l’entrée en vigueur de l’Eco représenterait un symbole politique fort.

M.S.
ARC-EN-CIEL

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.