• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Décès de 48 migrants maliens : L’AME invite l’Union Européenne à revoir sa politique migratoire

    « 48 migrants maliens ont péri dans la méditerranée en tentant de se rendre en Europe considérée comme un eldorado, mais les migrants maliens fuient surtout la misère et le chômage », a indiqué L’Association Malienne des expulsés (AME) dans une déclaration publiée

    Nouveau Gouvernement : Le parti FARE dénonce « la redistribution des situations de rente au sein de la majorité présidentielle »

    « Le parti FARE a pris note de la formation d’un nouveau gouvernement le 30 décembre 2017. Il constate cependant que loin des préoccupations des Maliens, l’objectif premier du remaniement semble être la redistribution des situations de rente au sein de la

    Ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale : Tiéman Hubert Coulibaly s’installe

    Suite à la formation du nouveau Gouvernement dirigé par Monsieur Soumeylou Boubèye MAÏGA, Premier ministre, Chef du Gouvernement, les ministres sortant et entrant des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, respectivement S.E.M. Abdoulaye DIOP

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Budget-Citoyens du Mali : Où vont nos impôts ?

    lundi 25 décembre 2017 , par Assane Koné

    Jeudi 21 décembre 2017, la salle de conférence de l’hôtel Massaley a servi de cadre à une conférence-débat sur « Où vont mes impôts ? ». Ce thème a été inscrit dans un débat public sur le budget citoyen 2017, organisé par le Groupe de Suivi Budgétaire (GSB). La conférence était animée par Mahamadou Cheick Diarra, chef de la Composante 2 SNGP, Bassidy Diabaté, coordinateur GSB et Fily Diallo, chargé du Programme SNGP à Wildaf.

    L’objectif principal visé par cette rencontre d’information est de partager le budget citoyen 2017 avec les Organisations faitières de la société civile, les Partenaires techniques et financières (PTF), les autorités politiques et administratives, les universitaires et les media afin de mieux outiller les participants dans leurs actions de suivi et de plaidoyer. « Où sont nos impôts » ?, Voilà une question soulevée lors de cette conférence.

    Le GSB s’intéresse depuis environ une décennie à l’exercice citoyen du contrôle de la gestion des ressources publiques. Par ses interventions, il a ouvert la voie à une pratique innovante de l’exercice démocratique d’une approche alternative d’expression et d’implication du citoyen jusque-là dubitatif et interrogatif sur la pertinence et la mise en œuvre des politiques publiques ainsi que l’utilisation des ressources budgétaires publiques.

    Le GSB, au compte de la mise en œuvre des activités du Subnational Governance Program (SNGP) en 2017, a organisé des débats-publics sur le budget citoyen. Le SNGP est une initiative qui entre dans le cadre des accords entre notre pays et le gouvernement Américain.

    Mahamadou Cheick Diarra, représentant du SNGP, dans son discours d’ouverture, a remercié au nom de la directrice du SNGP et surtout de féliciter le gouvernement du Mali pour l’initiative réussie depuis quelques années « la production et la diffusion du budget-citoyens » afin que les citoyens maliens accèdent à des informations simplifiées et compréhensive. Selon le représentant du SNGP, cet acte constitue une réelle opportunité pour que la société civile joue pleinement son rôle.

    « Convaincu de la qualité et de la diversité des participants à cette rencontre, je suis sûr que les débats seront riches et qu’ensemble nous ferons de cet espace une tradition et une culture de gouvernance pour le futur. Cette tradition sera le gage de la transparence et surtout la base pour renforcer les relations entre les gouvernants et les citoyens et par conséquent la fourniture de services sociaux de base de qualité aux citoyens maliens », a-t-il dit.

    Rappelons que le Mali élabore depuis 2011 le budget-citoyens. Il a pour objectif de faire comprendre aux citoyens contribuables le processus budgétaire, la collecte des ressources budgétaires et leur utilisation pour la production des biens et services publics. Au Mali, la production de ce document est devenue une exigence législative depuis l’avènement de la loi n°2013-031 du 23 juillet 2013 portant Code de Transparence dans la gestion des Finances Publiques qui dispose que les citoyens, à la fois contribuables et usagers des services publics, doivent être clairement, régulièrement et complètement informés de tout ce qui concerne la gouvernance et la gestion des fonds publics.

    Il faut noter également que le budget-citoyens est une initiative qui confirme et consacre la mise en place des règles de la transparence et de la bonne gouvernance. En outre, il facilite l’implication des citoyens dans le débat en matière de gestion publique et informe le grand public des orientations stratégiques du gouvernement dans un langage simplifié et accessible. Enfin, il favorise la communication.

    Lamine Kané

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce