Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Biennale Artistique et Culturelle et Festival Triangle du Balafon : Le ministère annonce le report des évènements

vendredi 18 novembre 2016

L’information a été donnée par Andogoly Guindo, Secrétaire général du Ministère de la Culture, lors d’un point de presse qu’il a animé le vendredi 18 novembre 2016. Lisez la synthèse des informations partagées par le Secrétaire général, mis à notre disposition par le chargé de communication du département de la culture.

Pour marquer une prise de conscience collective de la nécessité de relance du secteur de la Culture, le Ministère de la Culture a placé l’année 2016 sous le signe de la « Renaissance Culturelle » lors de la rentrée culturelle tenue en février 2016 au CICB.

Partant de là, le Ministère de la Culture s’est donné comme ambition d’œuvrer au retour souhaité de la Biennale artistique et culturelle et de la 8ième édition du Festival du Triangle du Balafon.

La programmation de ces évènements qui occupait le dernier trimestre de l’année 2016, connaît une orientation nouvelle. Le point de presse, convoquée dans le cadre d’une communication institutionnelle de suivi, permettra d’informer l’opinion nationale et internationale sur la tenue de la Biennale Artistique et Culturelle, Edition spéciale, et sur la 8ième édition du Triangle du Balafon.

Dans le cadre du programme d’activités du Ministère de la Culture, placé sous le thème de la « Renaissance Culturelle », il avait été inscrit le retour des grandes manifestations culturelles, comme le Festival du Triangle du Balafon et la Biennale Artistique et Culturelle, pour le quatrième trimestre de l’année 2016.

Deux commissions nationales, regroupant plusieurs départements et services centraux, ont été mises en place au niveau du Ministère de la Culture. Ces commissions ont travaillé d’arrache pied pour tenir ces deux évènements majeurs, prévus pour se produire respectivement du 24 au 26 Novembre et du 24 au 31 décembre 2016.

Suivant des conjectures de l’ordre de l’exigence d’une organisation inclusive et représentative des objectifs de paix et de cohésion sociale, il s’est avéré nécessaire de reporter la tenue de ces évènements au premier trimestre de l’année 2017.

En effet, la « Biennale Artistique et Culturelle » est une manifestation populaire qui met en compétition les formations artistiques, les artistes et créateurs des communes, des cercles et des régions du pays. Elle vise à favoriser le brassage et l’interpénétration des populations et à contribuer à l’émergence d’une culture de paix et de citoyenneté.

Ce principe d’intégration et d’inclusion a amené la Commission d’Organisation à revoir la forme d’organisation de la Biennale en souhaitant associer pour cette édition spéciale, des couches sociales de notre pays, parfois exclues. Aussi, il est paru nécessaire de faire correspondre la Biennale Artistique et Culturelle d’avec les évolutions politiques et géographiques de notre pays.

Ainsi, cette édition spéciale devait, au sortir de ces réflexions, accueillir en plus des 8 régions et du district de Bamako, les nouvelles régions de Menaka et de Taoudénit (régions effectives depuis le 19 janvier 2016). Dans la même idée, la diaspora malienne ainsi que les associations des handicapés devront prendre part à cette manifestation de la cohésion sociale.

En ce qui concerne le Triangle du Balafon, devant se tenir à Sikasso, les élections communales du 20 Novembre porte un risque sur la bonne organisation et la mobilisation de ce festival prévu au lendemain de ce rendez vous électoral.

Ces conjectures, donc, ont obligé la commission nationale d’organisation à proposer à Madame le Ministre de la Culture et au Gouvernement un report pour la deuxième quinzaine du mois de Mars en ce qui concerne la Biennale artistique et culturelle et pour le mois de février (du 9 au 11) en ce qui concerne le Triangle du Balafon.

Le Ministère de la culture et les commissions nationales savent compter sur l’engouement soutenu pour la Biennale et le Triangle et la grande mobilisation des populations pour faire de ces rendez-vous culturels des socles de cohésion sociale et de retour à la paix définitive.

CM/Culture

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !