Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Assemblée Générale de la Ligue Cabral du parti SADI : Souleymane Dao prend les commandes

dimanche 25 février 2018

Le Centre catholique de Niamana a abrité le samedi 24 février 2018 une assemblée constitutive de la jeunesse Abdoul Karim Camara dit Cabral du parti de la Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’indépendance (SADI). La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence de Dr Oumar Mariko, président du parti SADI. C’était en présence du Pr Rokia Sanogo, secrétaire générale du parti Sadi, Mme Traoré Fily Diallo, présidente de la ligue Aoua Keita et Mr Adama Sacko, président intérimaire de la jeunesse, Mme Aissata Diakité, présidente de la section SADI de France et l’honorable Bafermé Sangaré, élu à Kolondiéba. Ainsi que les membres du bureau politique du parti SADI.

Le but de cette assemblée constitutive était de faire la lecture et l’adoption du règlement intérieur et la mise en place et la proclamation du bureau des jeunes. Dans son discours d’ouverture, le président du parti SADI, Dr Oumar Mariko dira que deux personnes, deux figures emblématiques du Mali, sont prisent comme repère.

Selon lui, c’est au Congrès du parti Sadi de 2014 à Sikasso qu’il a été décidé de créer le Mouvemnt de la jeunesse SADI qui porterait le nom d’Abdoul Karim Camara dit Cabral et le Mouvement des femmes dénommé ligue Aoua keita. Pour Dr Oumar Mariko, c’est une demande du parti à se réapproprier l’histoire politique de notre pays. « Abdoul Karim Camara dit Cabral est une référence et la jeunesse malienne a besoin de référence. Elle a besoin de référence d’abandon de soit, d’intégrité morale et la soif à l’apprentissage et à l’instruction », a-t-il indiqué. Avant d’ajouter : « Nous voulons que les jeunes du parti SADI adopte la démarche et l’attitude de Cabral pour qu’ils puissent se donner pour le Mali, pour le parti et pour le peuple malien tout entier ».

Pour le Mouvement des femmes, il dira qu’il s’appelle la Ligue Aoua Keita, qui a été la première femme député du Mali. Ce n’est pas suffisant, selon Oumar Mariko, Aoua a eu à mener un combat politique, un combat social et un combat pour la vie. « Et, dans la même logique que pour la jeunesse, pour lui reconnaître tout son mérite, nous avons décidé que la ligue des femmes du Mali porte son nom. Parce que nous voulons faire ressusciter autant les hommes et les femmes qui se sont battus pour l’émancipation de notre peuple et de notre pays », a-t-il ajouté.

Aux dires de DR Oumar Mariko, Aoua Keita est une figure emblématique des femmes de son époque et de l’époque que nous vivons. Mais il a rassuré que dans leur démarche, que ça soit la jeunesse SADI, que ça soit la ligue Aoua Keita, elles ont comme mission de travailler à faire découvrir toutes celles et tous ceux qui se sont battus pour poser des actes nobles pour ce pays et pour ce peuple. Selon Oumar Mariko, beaucoup de feue Aoua Keita et beaucoup de Cabral, sont à découvrir.

« Le peuple n’a pas le droit d’oublier et nous avons un devoir de mémoire, un devoir historique et c’est avec ça que nous pouvons tracer les chemins de la construction nationale » a-t-il poursuivi.

De son coté, Mme Traoré Fily Diallo dira que l’objectif du parti SADI est d’avoir un Etat fort, indépendant, souverain, laïc et social. « Notre idéologie vise la transformation économique, politique, sociale et culturelle de notre Maliba à travers la liquidation de toutes les formes d’oppression et d’exploitation qui perpétuent le maintien de l’ordre politique néocolonial et condamnent les forces productives de notre peuple à la régression économique et sociale », a-t-elle déclaré.

Pour Adama Sacko, président intérimaire de la jeunesse, Cabral incarne beaucoup de valeur que nous devons adopter dans notre comportement de tous les jours à savoir l’abandon de soit pour le pays, pour la jeunesse, à savoir la réflexion, les attitudes et son idéologie pour l’école malienne.

Au terme des travaux de cette assemblée constitutive Souleymane Dao a été élu président d’un bureau de 21 membres. La durée de son mandat n’a pas été déterminée.

Lamine Kané

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en