Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Après sa désignation pour succéder IBK à la tête du RPM : Dr Bokary TRETA s’adresse aux militants

mardi 25 octobre 2016

A l’issue du 4ème congrès du RPM, le dimanche 23 octobre 2016, Dr Bocar Tréta a été désigné par ses camarades pour succéder à IBK à la tête du parti sorti des flancs de l’ADEMA. Lisez son discours à la clôture du congrès.}

Camarades leaders des partis amis de l’intérieur et de l’extérieur ;
Camarades militants et militantes du Rassemblement Pour le Mali ;
Distingués invités ;
Mesdames, Messieurs ;

Comment contenir son émotion après une telle confiance !

Je rends grâce à Allah qui a rendu ce jour possible ; ce jour dont je mesure, toutela portée.

J’ai une conscience aigüe du poids de la charge.

Merci au président Boulkassoum HAIDARA qui a tenu les rênes de notre parti jusqu’ici.
Merci à l’ensemble des délégués au 4e congrès.

Merci à l’ensemble de nos amis venus de loin répondre à notre invitation, car, pour eux et pour beaucoup, le Rassemblement Pour le Mali reste un parti sérieux.

Comment ne pas se souvenir en ces instants de la personne de notre camarade, le Président Ibrahim Boubacar KEITA qui, dans un élan d’une grande élévation morale, a su forger, autour de lui les bases de ce grand parti qui, en quinze ans, a mis en mouvement des hommes et des femmes au nom du Mali ?

Aujourd’hui, de par les responsabilités qui lui sont confiées, il n’est pas là ; mais vous savez tous qu’il est avec nous et qu’il sera toujours avec nous, car lui et le Rassemblement Pour le Maliont une communauté de destin.

On ne remplace pas Ibrahim Boubacar KEITA, on essaie juste de faire comme lui.
On ne succède pas à Ibrahim Boubacar KEITA, on essaie juste de prolonger son action.
Nous avons vu, à la lumière de toutes interventions tenues ici, que le Camarade Ibrahim Boubacar KEITA est un homme d’Etat, qui avec autorité et lucidité a opté pour l’agenda de la paix dans notre pays.

En réalité, son engagement pour la paix et la réconciliation nationale, dans un contexte qui nous a été largement imposé par des bandits d’un autre âge et des intérêts inavoués, force l’admiration de tous, au-delà du Mali.

Camarades,

Le 4econgrès s’est déroulé dans une grande sérénité, contrairement aux prévisions alarmistes d’une certaine partie des observateurs. Le tisserand est toujours sur son métier et il tisse tous les jours les fils qui font la trame de notre pays, un pays riche de sa diversité historique et géographique.

C’est tout simplement là, la preuve de notre maturité car ce qui est en jeu aujourd’hui, dépasse de loin les ambitions calculées de certains d’entre nous. Sereins, nous avons été. Sereins nous restons.

Camarades,

Le combat politique du Rassemblement n’a son sens que dans l’accomplissement du grand destin de la sous-région et de l’Afrique.

Notre destin réside, aujourd’hui plus qu’hier, dans l’espace sahélo-saharien, un espace truffé par le narcotrafic camouflé sous le manteau d’une religion musulmane dévoyée, vidée fondamentalement de toute sa substance.

La paix que nous voulons pour le Mali ne sera effective que dans le cadre d’une coopération sous régionale.

Nous sommes foncièrement reconnaissants à l’engagement de tous nos voisins dont les troupes combattent quotidiennement à nos côtés.

Le Rassemblement Pour le Mali n’oubliera jamais que le Mali a bénéficié de la solidarité multidimensionnelle de tous ses amis, au moment où le pays était exposé à tous les dangers.

Camarades,

Le Rassemblement Pour le Mali doit se mobiliser pour faire face aux élections annoncées. Il doit se mobiliser avec l’ensemble de ses partenaires, principalement ceux de la Convention des partis politiques de la majorité présidentielle pour remporter le maximum de sièges.

Aussi bien que nous travaillons à élargir la base de notre parti, nous devons travailler à l’assainissement et à la consolidation de nos rapports avec les partis politiques de la majorité présidentielle.

Les cadres de concertation seront redynamisés car notre objectif est de soutenir les actions du Président Ibrahim Boubacar KEITA.

Le Bureau Politique National qui vient d’être installé est reflète aujourd’hui la dynamique interne de notre parti. J’exhorte tous les membres à faire preuve davantage de renonciation et de dévouement pour faire du Rassemblement Pour le Mali, le creuset des énergies positives pour le Mali.

Le Comité Exécutif est une nouvelle création qui tire sa pertinence de la volonté de renforcer l’encadrement politique.

Je souhaite un bon retour à tous les congressistes.

Vive le RPM
Vive le Mali

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de