Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Agression du député Amadou Araba Doumbia : Le Parti SADI accuse le Commissaire Principal Siriman dit Bah Tanghara

lundi 19 novembre 2018

« Visiblement mis en condition pour tuer ou blesser, les forces de l’ordre, en violation flagrante des règles élémentaires du maintien d’ordre, se sont mis à jeter des grenades lacrymogènes sur les dirigeants de l’opposition à peine arrivés sur l’Esplanade de la Bourse du Travail », indique le communiqué du parti SADI. Avant d’accuser : « Sur instigation du Commissaire Principal Siriman dit Bah Tanghara, responsable du maintien d’ordre, plusieurs dizaines de policiers se sont rués sur l’Honorable Amadou Araba Doumbia, Député élu de la Circonscription de Niono, membre du Bureau Politique du Parti SADI, venu pourtant à sa rencontre pour échanger en toute responsabilité ». Lisez l’intégralité du document qui condamne la violation d’un droit constitutionnel en République du Mali !

Déclaration du Bureau Politique de SADI suite à la répression brutale et sauvage du rassemblement pacifique de l’opposition sur l’esplanade de la Bourse du Travail

Le vendredi 16 novembre 2018, un rassemblement pacifique organisé sur l’Esplanade de la Bourse du Travail, à l’appel de la COFOP (Coalition des Forces Patriotiques) et du FSD (Front pour la sauvegarde de la Démocratie), a été sauvagement réprimé par les forces de l’ordre.

Visiblement mis en condition pour tuer ou blesser, les forces de l’ordre, en violation flagrante des règles élémentaires du maintien d’ordre, se sont mis à jeter des grenades lacrymogènes sur les dirigeants de l’opposition à peine arrivés sur l’Esplanade de la Bourse du Travail.

Sur instigation du Commissaire Principal Siriman dit Bah Tanghara, responsable du maintien d’ordre, plusieurs dizaines de policiers se sont rués sur l’Honorable Amadou Araba Doumbia, Député élu de la Circonscription de Niono, membre du Bureau Politique du Parti SADI, venu pourtant à sa rencontre pour échanger en toute responsabilité.

Malgré le fait qu’il portait le signe distinctif de Député, les policiers l’ont violemment frappé à coup de bâtons, de matraques, de poings et de pieds, piétiné comme un ver de terre. Ils s’acharnaient sur lui avec une brutalité inouïe et ne cachaient pas leur vraie intention qui était de le tuer afin qu’il serve d’exemple aux autres. D’ailleurs, certains d’entre eux scandaient : " tuons celui-ci" ! Ils l’ont finalement laissé pour mort, gisant dans son sang, avant de poursuivre d’autres manifestants dont certains ont été blessés, d’autres interpellés et détenus au Commissariat du Premier arrondissement.

Évacue d’urgence à la Polyclinique Pasteur, l’Honorable Amadou Araba Doumbia souffre de multiples contusions, des blessures à la tête, sur le côté gauche, la lèvre inférieure perforée, une côte cassée. Des examens plus approfondis permettront d’en savoir d’avantage sur son état.

Le Parti SADI :

- Condamne sans réserve l’agression criminelle contre l’Honorable Amadou Araba Doumbia ainsi que la répression sauvage du rassemblement pacifique de l’Opposition ;
- Condamne les nombreuses atteintes aux libertés individuelles et collectives garanties par la Constitution ;
- Lance un vibrant appel à toutes les forces démocratiques de l’intérieur et de l’extérieur afin qu’elles se mobilisent et se dressent victorieusement contre la répression ;
- Salue vivement les responsables du FSD, de la COFOP, de l’association ADEMA, du Parti FARE ANKA WILI, du CNID FASO YIRIWA TON et de tous les autres qui ont montré leur indignation face à une telle dérive.

Bamako, le 19 novembre 2018
Le Président du Parti SADI
Dr Oumar Mariko

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.