Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Affaire Karim Wade : la justice monégasque refuse la confiscation de 24 comptes bancaires

mardi 10 juillet 2018

Saisie par l’État du Sénégal, la justice monégasque a finalement refusé mardi la confiscation de 24 comptes bancaires, dont l’un appartient à Karim Wade et les autres au trio Karim Aboukhalil, Ibrahim Aboukhalil (dit Bibo Bourgi), et Pape Mamadou Pouye.

« À l’image de la décision prise à Paris il y a quelques mois, la justice monégasque a débouté au pénal l’État du Sénégal [ce mardi 10 juillet, ndlr], qui réclamait la confiscation de ces comptes bancaires », confirme Me Corinne Dreyfus-Schmidt, l’avocate de Bibo Bourgi.

Dans la foulée de la condamnation en mars 2015 de Karim Wade, pour « enrichissement illicite », l’État du Sénégal avait réclamé la confiscation de 24 comptes bancaires à Monaco, d’un montant total d’environ 11 millions d’euros.

Parmi ces comptes, un seul appartient à Karim Wade – il affiche un solde de quelque 2 millions d’euros. Les autres ont pour bénéficiaires Karim Aboukhalil, Bibo Bourgi et Pape Mamadou Pouye – considérés par la justice sénégalaise comme les complices de Karim Wade -, ainsi que plusieurs sociétés dont ces derniers sont actionnaires.

S’il a été débouté au pénal, l’État du Sénégal a engagé parallèlement une procédure civile devant la justice monégasque, toujours pendante, visant la saisie des sommes contenues sur ces 24 comptes, au titre des dommages et intérêts auxquels les condamnés ont été condamnés.

En mars dernier, la Cour d’appel de Paris avait également débouté l’État du Sénégal, qui réclamait la saisie des biens de Karim Wade et de Bibo Bourgi se trouvant sur le sol français. Les magistrats avaient alors considéré que l’enrichissement illicite reproché à Karim Wade n’avait pas d’équivalent dans le droit français.

« Le pouvoir sénégalais vient d’être de nouveau désavoué par la justice d’un pays étranger, qui refuse une fois de plus l’exécution sur son territoire de l’arrêt rendu le 23 mars 2015 par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) », a déclaré dans un communiqué le collectif des avocats de Karim Wade.

Par Jeune Afrique

http://www.jeuneafrique.com/591326/...

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !

Travaux de réaménagement de l’Agence de Boulkassoumbougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de l’Agence de Boulkassoumbougou. Lisez le document d’Appel d’offres ouvert !