Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Achats d’équipements militaires : Des leaders politiques demandent la tête de tous ceux qui ont tramé dans des combines

vendredi 15 novembre 2019

Au cours d’un rassemblement de soutien aux forces de défense et de sécurité maliennes, le 15 novembre 2019, à la Place de la République, des leaders politiques, syndicaux et de la société civile, ont exigé la mise immédiate à la disposition de la justice de toutes les autorités civiles, politiques et militaires impliquées dans les détournements des deniers prévus pour les achats de matériels et d’équipements militaires.

Partant des très graves atteintes à l’intégrité territoriale du Mali avec la perte de notre pleine et entière souveraineté sur plus des deux tiers du territoire national et considérant les graves menaces qui planent sur l’unité nationale, les leaders politiques, syndicaux et de la société civile, ont rappelé les attaques récurrentes de groupes terroristes, séparatistes ou de milices communautaires avec leurs cortèges de victimes civiles et militaires.

Et, comme les Forces Armées du Mali qui devaient constituer le rempart contre toutes ces menaces, subissent régulièrement des pertes énormes en raison de la mauvaise gouvernance que les leaders politiques, syndicaux et de la société civile, ont caractérisé par :

• Des détournements des sommes prévues pour l’achat de matériels et équipements militaires ;
• De l’absence de couverture aérienne ;
• Des changements trop fréquents au sein de la chaîne de commandement ;
• Du manque de reconnaissance des lourds sacrifices consentis

Convaincus que pour mettre un terme aux manquements et pallier les insuffisances constatées, les FAMA ont d’abord besoin de leur peuple, les leaders politiques, syndicaux et de la société civile ont salué la mémoire de toutes les victimes tombées sur le champ d’honneur.

Et, après avoir réaffirmé leur confiance et soutien total aux FAMA, ils ont dit de façon claire que la défense du territoire national et la sécurité des personnes et des biens doivent incomber prioritairement et principalement aux forces de défense et de sécurité maliennes.

A cet effet, ils ont exigé leur équipement adéquat, l’implantation de camps et de postes de sécurité réunissant les conditions minimales d’efficacité et de sécurité, la mise en œuvre de choix tactiques et stratégiques efficaces, une plus grande performance des renseignements, l’application ferme dans la plus stricte équité des règles et de la discipline militaires….

Par ailleurs, ils ont exigé la mise immédiate à la disposition de la justice de toutes les autorités civiles, politiques et militaires impliquées dans les détournements des deniers prévus pour les achats de matériels et d’équipements militaires. Et, ont aussi exigé la reconnaissance des sacrifices consentis par nos soldats blessés ou tombés sur le champ d’honneur notamment par des soins appropriés, des actes de solidarité à l’endroit des veuves et des orphelins et des honneurs à leur rendre.

Ce fut aussi une occasion, où un appel a été lancé à tout le peuple malien pour plus de soutien et de collaboration avec les forces de défense et de sécurité. Enfin, ils ont à l’unanimité réaffirmée leur total engagement pour la défense de l’intégrité territoriale du Mali et de notre unité nationale.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.