Version imprimable de cet article Version imprimable | |

18ème anniversaire du RPM : IBK était de la fête

lundi 1er juillet 2019

Sous la présidence de Ibrahim Boubacar Keita, Président de la République du Mali, Chef de l’Etat, et non moins ancien président du RPM, la salle Djéli Baba Sissoko du CICB a servi de cadre pour la célébration du 18ème anniversaire du parti Rassemblement Pour le Mali (RPM). C’était le dimanche 30 juin 2019.

Lors de cette célébration, trois thèmes étaient inscrits à l’ordre du jour, à savoir : Parcours du parti, l’Accord politique de gouvernance, femme et élection, Jeunesse et emploi. En plus de IBK, Président de la république, on a pu noter la présence de Dr Bokary Tréta, président du parti et son secrétaire général, ainsi que celle de plusieurs grandes personnalités politiques, religieuses, du corps diplomatique, de la Société Civile. Les militants et sympathisants du parti et certains membres de la coalition EPM, y étaient de la partie.

Le Président IBK était attendu à cette cérémonie. Et, son arrivée a été appréciée par les membres du RPM. IBK a affirmé son attachement au pays et au parti. Il dira que, « ayons pitié de ce pays. On ne peut rien résoudre tant qu’on ne se met pas ensemble. Aucun pays ne peut se développer comme ça. Il faut qu’on reste unit pour pouvoir surmonter certaines épreuves ». Il a invité les Maliens à se donner la main pour la paix et à sauvegarder l’essentiel : le Mali.

Dans son discours, Dr Bokary Tréta a indiqué que cette présence témoigne la considération et l’estime que tous manifestent à l’endroit du RPM, dont toute l’action est dédiée à l’approfondissement de la coopération politique et à la solidarité. En vue de rendre d’avantage visible et audible, leur implication dans la mise en œuvre du projet « Notre Maliba avance », sous la direction du Président de la République, Chef de l’Etat.

Pour l’occasion, il a rappelé que ce 18ème anniversaire se déroule dans un contexte marqué par une insécurité grandissante liée aux violences commanditées et perpétrées par des djihadistes, des narcotrafiquants et des bandits armés de tout ordre, qui sèment la terreur par des attaques terroristes barbares et meurtrières ciblant des populations civiles, les forces armées et de sécurité nationales ainsi que des forces internationales participant à la mission de stabilisation du Mali. Selon lui, le contexte est aussi marqué par la signature de l’accord politique de gouvernance, le vote de la loi organique relative à la deuxième prorogation de la législature et le vote de la résolution 2480 du Conseil de sécurité des Nations Unies, prorogeant le mandat de la MINUSMA jusqu’au 30 juin 2020.

Dr Bokary Tréta, au nom de l’ensemble du RPM, n’a pas oublié de saluer et de réitérer ses chaleureuses félicitations au Président Ibrahim Boubacar Kéita pour ses efforts inlassables ainsi qu’au Premier ministre, Dr Boubou Cissé, en vue d’apaiser le climat politique à travers le dialogue politique inclusif. Un dialogue dont les conclusions et recommandations devront permettre au gouvernement de conduire le vaste chantier des reformes politiques institutionnelles et sécuritaires tant attendues et mieux l’outiller dans la gouvernance sécuritaire, sociale et financière de l’Etat.

En se prononçant sur la question de la prorogation non pas du mandat des députés, mais de la législature de l’Assemblée nationale, il a indiqué que cela n’est pas un choix délibéré, mais la solution moins couteuse et l’option de moindre mal à préserver la continuité de l’Etat et le fonctionnement régulier des institutions et ce dans le respect de la constitution. Pour cela, il a lancé un appel militant à l’ensemble des forces politiques et sociales à la compréhension et à la coopération autour de l’essentiel.

A ses dires, l’adoption à l’unanimité de la décision de proroger le mandat de la MINUSMA jusqu‘au 30 juin 2020 par le conseil de sécurité, a été saluée par le RPM. Selon lui, cela va permettre à cette force d’utiliser tous les moyens nécessaires pour appuyer la mise en œuvre de l’Accord pour la paix, par le Gouvernement, les groupes armés et d’autres parties prenantes maliennes. Pour Tréta, elle pourra faciliter l’application d’une stratégie globale et son plan de mise en œuvre afin de protéger les civils, de réduire les violences intercommunautaires aussi de rétablir l’autorité et la présence de l’Etat ainsi que les services de base dans le Nord et le Centre du pays.

En parlant de l’épineuse question de la révision constitutionnelle, il a invité les militants du RPM ainsi que ceux de l’EPM à assurer une bonne préparation du dialogue politique, une grande mobilisation des bases politiques et sociales respectives en vue des échéances référendaires et électorales à venir.

Dr Tréta a conclu son intervention en indiquant que le 5ème congrès ordinaire du parti se tiendra courant 2019, et dotera le parti de nouveaux organes et définira les directives pour les prochains combats à mener.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de