| |

PRESIDENCE DE LA CCIM : Youssouf Bathily passe haut les mains pour un 2ème mandat

lundi 22 mars 2021

Avec 257 voix, sur 266 votants, Youssouf Bathily, président sortant de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM), a été reconduit avec élégance par les membres consulaires venus de toutes les régions du Mali. C’était le 11 mars 2021, au Centre International de conférence de Bamako.

L’on pourrait se demander le nom de la bête qui a poussé Sanou Sarr à déposer sa candidature contre Youssouf Bathily dans la compétition pour le poste de président de la CCIM. Il l’a pris à ses dépens. Le 11 mars 2021, face à Youssouf Bathily, il n’a obtenu que 9 maigres voix qui lui ont ouvert la voie d’un échec lamentable dans sa prétention démesurée. Tout compte fait, les membres consulaires dans leur grande majorité ont trouvé plus de crédibilité dans la candidature de Youssouf Bathily que dans celle de Sanou Sarr. D’où sa sanction par un vote de défiance sans commune mesure.

Sous l’œil vigilant de Adama Yoro Sidibé, secrétaire général du Ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des Investissements, Youssouf Bathily a été reconduit pour 5 ans à la tête de la CCIM, lors de l’Assemblée élective. Sans autre forme de procédure, immédiatement après l’élection, Youssouf Bathily a été installé à la tête d’un bureau de 10 membres, par les soins de Adama Yoro Sidibé.
Quand le bilan de Youssouf Bathily a battu campagne pour lui.

Pour se faire élire lors de son premier mandat, Youssouf Bathily avait présenté un programme qui avait impressionné les membres consulaires. Et, c’est sur la base de ce programme qu’ils avaient décidé de lui confier la destinée de la CCIM. 

Il faut dire que mieux que la mise en œuvre de son programme, Youssouf Bathily a comblé toutes les attentes des membres consulaires. Sans coup férir, Youssouf Bathily, avec manière, a poursuivi la construction des sièges régionales de la CCIM. Mieux, il a doté en matériel roulant toutes les délégations régionales et à mis à leur disposition un budget de fonctionnement conséquent.

Convaincu que le Mali ne s’arrête pas qu’à Bamako, Youssouf Bathily a doté les Délégations régionales de la CCIM d’un fonds pour la réalisation de programmes locaux. En plus de la construction de nouveaux équipements marchands, Youssouf Bathily a conduit de main de maître la finalisation d’un bâtiment flambant neuf destiné à recevoir l’école des métiers. N’oublions pas l’aménagement du site de la Febak, qui offre un cadre aux normes internationales à notre pays.

N’eut été la crise sécuritaire, Gao, Tombouctou et Kidal allait aussi recevoir des bâtiments flambant neuf comme siège de leur délégation régionale. Mais, ce n’est que partie remise. Avec la reconduction de Youssouf Bathily et le retour d’une paix relative dans la partie nord du pays, il n’y a pas de raison que le bâtisseur de la CCIM n’épingle pas l’inauguration de ces trois bâtiments à son palmarès déjà brillant.
De 2 milliards, Youssouf Bathily a hissé le budget de la CCIM à 8 milliards de FCFA
Selon des témoignages que nous avons recueillis, grâce à l’engagement de Youssouf Bathily, la CCIM est désormais présente sur plusieurs rencontres internationales.

Quand on y ajoute la signature de plusieurs partenariats avec des pays amis et la création d’un cadre partenarial entre les pays du G5-Sahel, l’on peut sans risque de se tromper qu’au-delà des frontières du Mali, Youssouf Bathily est en passe d’exporter son expertise pour le bien être des opérateurs économiques africains.

Et, convaincu que la formation est à la base de tout succès durable, Youssouf Bathily depuis son arrivé à la CCIM, a fait de son combat la formation des membres consulaires, qui maîtrisent aujourd’hui plusieurs thématiques nécessaires à l’épanouissement de leurs affaires. Et, comme, il fallait s’y attendre. Cela à commencer à produire des effets. Avec Youssouf Bathily, le budget de la CCIM qui était de 2 milliards FCFA, a été quadruplé et est aujourd’hui à 8 milliards de FCFA.
Et, c’est pour ce bilan élogieux qu’il a été réélu sans coup férir. Mais, il a aussi été réélu pour continuer des actions formidables qu’il propose de mettre à la disposition de la CCIM. Nous y reviendrons prochainement pour que les uns et les autres comprennent que la CCIM a un bâtisseur du nom de Youssouf Bathily, qui mérite notre soutien.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav