| |

Liste des médicaments admis à la prise en charge : ICP-Mali et la CANAM outillent les journalistes

samedi 13 août 2022

Une vingtaine de journalistes ont participé à une journée d’informations et d’échanges, afin d’informer plus sainement sur le processus d’élaboration de la liste des médicaments admis à l’AMO.

Cette initiative vise à combattre la désinformation d’une manière générale sur l’AMO. Elle a été placée sous le thème : « élaboration de la liste des médicaments dispositifs médicaux admis à l’assurance maladie obligatoire (l’AMO) : enjeux pour une meilleure satisfaction des assurés ». C’était le jeudi 4 aout 2022 à l’UTM. La journée a été organisée par l’Initiative d’Intervention, de communication et de Plaidoyer sur la protection sociale (ICP-Mali) en partenariat avec la CANAM.

Mahamane Dédéou Touré, conseiller technique à la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CANAM), a rappelé qu’en application des dispositions légales, la CANAM a procédé à la révision de la liste des médicaments, en vigueur depuis 2014 dans les pharmacies des officines privées. Ce processus selon lui a abouti à l’élaboration de la liste des médicaments et dispositifs médicaux admis à la prise en charge de l’assurance maladie obligatoire dans le secteur pharmaceutique privé. Il dira qu’elle été approuvée par l’arrêté N ° 2018-0230 / MSAH / MSPH -SG du 09 février 2018 fixant la liste des médicaments et des dispositifs médicaux admis à la prise en charge du Régime d’Assurance Maladie Obligatoire. Après deux années de mise en œuvre et à la suite de la mise sur le marché de nouveaux produits génériques efficaces, innovants et peu coûteux, d’après lui une révision de la liste des médicaments et des dispositifs médicaux admis à la prise en charge du Régime d’Assurance Maladie Obligatoire dans le secteur pharmaceutique privé s’avérait nécessaire.

Par ailleurs, l’étude actuarielle réalisée en décembre 2014 par la CANAM a recommandé « d’éliminer plusieurs produits pharmaceutiques et non pharmaceutiques afin d’alléger la liste des produits pharmaceutiques de l’AMO ». Une révision de la liste devrait permettre à la CANAM de corriger les insuffisances signalées par les ordres professionnels de la santé, les associations et syndicats du secteur de la santé, les professionnels de la santé, les prescripteurs, les dispensateurs, les autorités nationales de règlementation pharmaceutique et les Organismes gestionnaires Délégués dans le processus d’élaboration de la liste précédente.

A ses dires, c’est dans ce cadre que la Direction Générale de la CANAM a mis en place une Commission Technique chargée de la mise à jour de la liste des médicaments et dispositifs médicaux admis à la prise en charge de l’Assurance Maladie Obligatoire dans le secteur pharmaceutique privé. Les travaux de groupes ont porté sur 3966 items de la nomenclature des médicaments et dispositifs médicaux à usage humain autorisés au Mali à jour par les quatre groupes. Les exclusions ont porté sur 441 items soit 11,12 % selon les critères d’exclusions des médicaments de la prise en charge par le Régime d’Assurance Maladie Obligatoire définis par la Commission. Et, 2844 nouveaux items ont été intégrés à la liste, soit 71,7 % des items. Au total 3858 items de médicaments et de dispositifs médicaux ont été retenus dont : 571 items pour les médicaments de spécialités ; 2540 Items pour les médicaments de générique de marque ; 461 Items pour les médicaments génériques de Dénomination Commune Internationale ; 286 consommables et dispositifs médicaux. Cette liste a été approuvée par Arrêté N ° 2021-4622 / MSDS - SG du 08 novembre 2021 du Ministre de la Santé et du Développement social.

Toujours dans la même dynamique, il dira que le processus d’élaboration et de validation de la nouvelle liste des médicaments et dispositifs médicaux a fait l’objet de large concertation. Une copie de la liste des médicaments ainsi que la version électronique ont été distribuées aux structures sanitaires conventionnées sur toute l’étendue du territoire national. Il a indiqué que depuis le mois de décembre 2021, la CANAM a effectué une campagne de communication de grande envergure afin d’informer les assurés et les prestataires de soins de la mise en vigueur de la nouvelle liste des médicaments à compter du 1er mars 2022.

Dr Mamady Diawara, directeur de l’Organisation et du Contrôle de la Qualité des Soins-CANAM, a aussi fait une présentation sur la révision de la liste des médicaments et dispositifs médicaux admis à la prise en charge de l’AMO dans le secteur pharmaceutique privé. Selon lui, les avantages de cette révision sont entre autres : mettre à la disposition des assurés les médicaments autorisés de mise sur le marché du Mali (bonne qualité…) ; mettre à la disposition des assurés des nouveaux produits génériques de marques efficaces ; offrir aux prescripteurs plus de choix ; obliger les laboratoires leur médicaments et payer les taxes ; arrêt de taxer les assurés pour la différence de prix des médicaments. Comme inconvénients, il a cité le changement de nom de produit (même molécule).

La liste des médicaments et des dispositifs médicaux admis à la prise en charge du Régime d’assurance maladie obligatoire dans les pharmacies d’officines privées, édition août 2021, signée le 8 août 2021, offre une gamme de médicaments plus large, efficace et moins coûteux et prend en charge la quasi-totalité des maladies rencontrées au Mali. Au total 441 médicaments retirés et 2844 médicaments sont rentrés. Aussi 36 nouveaux dispositifs médicaux sont rentrés dans la liste.

Pour Ousmane DAO, président de l’ICP-Mali, l’AMO représente des acquis importants de notre pays. Les avantages qu’elle offre constituent un énorme soulagement pour plusieurs catégories socioprofessionnelles de notre pays. Grace à ce régime, selon lui le coût de la santé a beaucoup baissé. Riches ou pauvres, plus cotisant ou moins cotisant, les assujettis à l’AMO bénéficient tous du même panier de soins dans les structures conventionnées et sans distinction grâce à un système solidaire.

Pour son président, ICP Mali depuis plus de 6 ans, est dans cette dynamique avec la CANAM, du point de vue de la nécessité pour tous de veiller à l’AMO. « Les médicaments prennent une place de choix dans les prestations de soins de l’AMO. Il est donc important que le processus d’élaboration de la liste des médicaments retenus dans le cadre de l’AMO soit expliqué et compris par les assurés que sont les populations d’une manière générale. Pour ce faire, les acteurs des médias ont un rôle premier ou déterminant à jouer dans cette perspective », a-t-il déclaré. Il a remercié le directeur général de la CANAM pour sa disponibilité et la confiance en leur égard.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav