| |

Accès au système de santé publique : Les ONG MZC et MEDES/SAPCOM, avec l’appui de EXCID, volent au secours des femmes et des filles à Ouéléssébougou

vendredi 15 janvier 2021

« Renforcement de l’accès au système de santé publique, spécialement aux femmes et aux filles sur la base de l’approche préventive », est le nouveau projet que l’ONG MZC ou « Mujeres en Zona de Conflicto », en partenariat avec l’ONG Médecins de l’Espoir Santé pour la Communauté (MEDES/SAPCOM) s’apprêtent à exécuter dans la commune rurale de Ouéléssébougou.

D’un montant total de 94 676 000 FCFA, ce projet a été financé par l’Agence Extremadura de Coopération Internationale pour le Développement (EXCID) d’Espagne à hauteur de 80 250 000 FCFA, avec une contribution de 6 626 000 FCFA de l’ONG MEDES/SAPCOM et 7 800 000 FCFA de l’ONG MZC. Le 13 janvier 2021, cette initiative était au centre d’une cérémonie de lancement dans la salle de délibération de la Mairie de la Commune Rurale de Ouéléssébougou. Présidée par Mohamed Lamine Camara, représentant du Sous préfet de Ouéléssébougou, elle a enregistré la participation de Mme Diarra Mariam Diawara, Conseillère municipale et représentant du Maire de Ouéléssébougou ; Daba Samaké, Premier conseiller du Chef de village de Ouéléssébougou.

Daba Samaké a Salué l’initiative des ONG MZC et MEDES/SAPCOM. Il n’a pas caché sa joie de voir le projet contribuer à l’amélioration de la santé au niveau de la commune rurale. Mieux, il a apprécié le fait que le projet prend en compte la prévention contre la pandémie de la COVID-19 qui a ébranlé le monde entier.

Pour sa part, Mme Diarra Mariam Diawara, représentante du Maire de la Commune de Ouéléssébougou, a salué les ONG MZC et MEDES/SAPCOM et leurs partenaires pour la contribution notable que le projet fera sur l’amélioration du système sanitaire de sa commune. Pour cela, elle a dit merci à l’Agence Extremadura de Coopération Internationale pour le Développement d’Espagne et ses partenaires (les ONG MZC et MEDES/SAPCOM).

Au nom du Préfet de Kati et du Sous Préfet de Ouéléssébougou, Mohamed Lamine Camara a rappelé que la Commune de Ouéléssébougou et l’ensemble du Mali, à l’image du monde entier vit aujourd’hui sous la menace de la COVID-19. Pour cela, il a estimé que le projet « Renforcement de l’accès au système de santé publique, spécialement aux femmes et aux filles dans la Commune Rurale de Ouéléssébougou sur la base de l’approche préventive », est une opportunité pour faire face à la COVID-19 et à d’autres maladies. Il a dit merci et à félicité l’ONG espagnole MZC et son partenaire MEDES/SAPCOM pour tous les efforts consentis depuis 2010 pour le développement de la Commune Rurale de Ouéléssébougou.

Il a indiqué que le projet financé par l’Agence Extremadura de Coopération Internationale pour le Développement d’Espagne et qui a démarré le 25 décembre 2020, bénéficiera à 7 aires de santé de la Commune Rurale de Ouéléssébougou, au Centre de Santé de Référence de Ouéléssébougou, ainsi qu’à la Mutuelle Communale de Santé. Après avoir rappelé que le taux de fréquentation des structures de santé a fortement baissé à cause de la démobilisation de la population de peur d’y être exposée à la COVID-19, le représentant du Sous Préfet a estimé que le projet va contribuer à prévenir les maladies dont la COVID-19. Avant de procéder au lancement officiel des activités du Projet, il a exhorté tous les services techniques de l’Etat, les Chefs de villages et les leaders communautaires à s’impliquer quotidiennement pour la préservation de la santé de la population.

Al Hadj Mohamed Ag Akeratane, Coordinateur pays de l’ONG MZC, est intervenu pour la présentation de sa structure, ses zones d’interventions au Mali (Gao, Tombouctou, Bamako, Sikasso, Koutiala et Ouéléssébougou) et quelques actions fortes conduites à Kafara dans la Commune rurale de Ouéléssébougou. « Le projet a été conçu dans le cadre de la prévention, avec une fenêtre ouverte sur la prévention contre la CONVID-19 », a-t-il ajouté. Avant d’ajouter que le Projet a bénéficié de l’accompagnement de l’ONG MEDES/SAPCOM et des services techniques locaux pour la prise en compte des besoins réels des populations.

Daouda Konaté, Coordinateur du Projet, est intervenu pour une présentation de l’initiative. Il dira que le projet a pour objectif global : « l’amélioration des conditions du système de santé publique de la commune rurale de Ouéléssébougou pour mieux faire face aux crises sanitaires ». Dans ce contexte, il a estimé l’objectif spécifique du projet est l’amélioration de l’accès au système de santé publique, notamment pour les femmes et les filles, sur la base de l’approche prévention. Avant d’ajouter que, le projet doit aboutir à trois résultats : le renforcement des installations du système de santé dans la commune ; l’amélioration des soins de santé dans la commune, pour les femmes et les filles ; et l’amélioration des mécanismes de protection et de prévention contre la COVID-19.

Pour le premier résultat, il dira que trois activités ont été programmées. Ce sont : la dotation des structures de santé en matériels médicaux et mobiliers ; la construction de 3 incinérateurs de déchets biomédicaux dans 3 structures de santé ; le pavage de la cour du Centre de Santé de Kafra. Il a ensuite annoncé les activités prévues pour la réalisation du deuxième résultat. Selon lui, ce sont : le renforcement des capacités des membres de la Mutuelle de Santé Communale ; le renforcement des capacités du personnel de santé des 7 CSCOM et du CSReff en Santé sexuelle et Reproductive ; et la sensibilisation de la population sur la Santé sexuelle et Reproductive et les droits de la femme. En ce qui concerne le troisième résultat qui est en rapport avec l’amélioration des mécanismes de protection et de prévention contre la CONVID-19, Daouda konaté a indiqué qu’il y a 8 activités. Selon lui, ce sont : le renfoncement des capacités du personnel de santé de la Commune en prévention et protection ; l’acquisition de matériels médicaux et préventifs pour les Centres de Santé de la Commune (Gants, blouses, masques, bottes, désinfectants, respirateur, etc..) ; Campagne de sensibilisation de la population sur les mesures de prévention contre les maladies, notamment la COVID-19 ; campagne de sensibilisation des établissements publics (écoles, prisons, services techniques) sur les mesures d’hygiène comme mécanisme de protection contre les maladies, notamment la COVID-19 ; campagne de sensibilisation des établissements privés (lieux de culte, restaurants, gares etc., …) sur les mesures d’hygiène comme mécanisme de protection contre les maladies, notamment la COVID-19 ; appui alimentaire aux familles des malades de la COVID-19 ; et l’élaboration d’un plan de prévention et de protection en santé au niveau de la Commune de Ouéléssébougou.

Les représentants des services techniques de l’Etat au niveau de la Commune rurale de Ouéléssébougou étaient présents. Ce sont : le médecin Chef du Centre de Santé de Référence, le responsable du service de développement social et de l’économie solidaire, un représentant du Centre d’Animation Pédagogique, la Fédération locale des Associations de santé communautaires, les Présidents et les Directeurs techniques de centre de 7 Associations de santé Communautaire de la Commune de Ouéléssébougou, la Mutuelle Communale de Santé, les organisations féminines, le Comité local des jeunes, le syndicat des transporteurs, le représentant des restaurateurs et des journalistes de 4 radios de Ouéléssébougou.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav