Les Plus lus

CADTM Afrique : « Le FMI empêche la hausse généralisée des salaires et la baisse des tarifs de l’électricité au Mali »

Dans un Communiqué de presse diffusé le 28 août 2014, le CADTM Afrique dénonce l’interférence du FMI dans la gestion des affaires publiques maliennes. Il estime que le FMI a une lourde responsabilité dans les deux jours de grève généralisée au Mali. Lisez !

Mali : Silence on libère des Djihadistes de Ançardine

Dans un communiqué conjoint, la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et l’Association malienne des droits de l’Homme (AMDH), dénoncent la libération de Ag Alfousseyni Houka Houka d’Ançardine. Les organisations de défense des droits de

Nord du Mali : Amnesty international demande des poursuites contre les éléments des groupes armés pour l’assassinat de 8 civil, dont 6 administrateurs au Gouvernorat de Kidal

« La délégation d’Amnesty International a confirmé en s’appuyant sur de multiples sources - notamment des témoins oculaires - les homicides délibérés commis par des membres de groupes armés au bureau du gouverneur de Kidal, où ces individus ont pénétré le 17 mai,

Version imprimable de cet article Version imprimable |

Filière mangue au Mali : Plus de 44 mille tonnes commercialisées en 2013

jeudi 31 octobre 2013 , par Assane Koné

1er fruit d’exportation et 5ème produit d’exportation après l’or, le coton, le bétail sur pied et les engrais, la quantité de mangues commercialisées est de 44 mille tonnes en cette année 2013. Une campagne jugée positive par le Président de l’interprofession de la filière mangue du Mali. Pour valider les statistiques d’exportation et le bilan de la commercialisation qu’une journée de l’interprofession de la filière a eu lieu le jeudi 31 octobre 2013 au Centre International de Conférences de Bamako. Les participants sont venus des régions de Sikasso, Koulikoro et du district de Bamako. Dans une interview, Moctar Fofana, nous donne d’autres détails.
.
Notrenation.com : Qu’est ce qui justifie la mise en place d’une interprofession de la filière mangue ?

Moctar Fofana : Pour mieux réussir, il faut une bonne organisation. Nous avons remarqué par le passé malgré des efforts consentis par l’Etat et d’autres bailleurs internationaux à travers le financement des projets et programmes, la filière avait du mal à se développer. C’est pourquoi, nous avons jugé nécessaire de mettre sur les fonds baptismaux une interprofession de la filière mangue en décembre 2011.

Peut-on savoir la mission assignée à votre structure ?

Il s’agit d’une part d’œuvrer pour le développement, la production, la commercialisation, la transformation des fruits et d’autre part permettre aux acteurs qui opèrent dans le domaine d’avoir des ressources nécessaires leur permettant de vivre de leur labeur.

Parlez nous du potentiel de mangues que regorge le Mali.

On estime la production de mangues toutes variétés confondues à 500 mille tonnes par an. Comprenez par là que dans ce tonnage une bonne partie est exportée dans d’autres pays de la sous région et vers l’Europe. J’ajoute par ailleurs que la qualité des mangues du Mali est très bien appréciée par les consommateurs à l’étranger.

Que peut-on retenir concrètement de la journée de validation des statistiques d’exportation et du bilan de la commercialisation de la mangue que votre interprofession a initié le jeudi 31 octobre 2013 au Centre International de Conférences de Bamako ?

C’est une rencontre au cours de laquelle nous avons dressé le bilan, recensé les difficultés afin de mieux comprendre les perspectives. Elle se veut annuelle et regroupe tous ceux qui œuvrent dans le domaine (pépiniéristes, producteurs, transformateurs, commerçants, etc.). Les conclusions issues de la rencontre sont diffusées et mises à la disposition des investisseurs et toutes autres structures nationales ou internationales intéressés par les mangues du Mali.

Que sait-on du bilan de la campagne de cette année 2013 ?

C’est un bon bilan. Nous avons commercialisé 44 mille tonnes comparativement à la quantité de mangues de l’année 2012 où ce sont 33 528 tonnes. C’est dire qu’il y a eu des efforts qui doivent être soutenus.
Propos recueillis par

Siaka Z. TRAORE

Annonce

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.