Culture > Projet « Reconstruction et réhabilitation du patrimoine bâti du site des Falaises de Bandiagara (Pays-dogon) » : (...)

Projet « Reconstruction et réhabilitation du patrimoine bâti du site des Falaises de Bandiagara (Pays-dogon) » : Le Comité de pilotage salue les réalisations sur le terrain

jeudi 15 février 2024, par Assane Koné

Le jeudi 8 février 2024, la salle de conférence du Ministère de l’Artisanat, de la culture, de l’industrie Hôtelière et du Tourisme a abrité la 2e réunion du Comité de pilotage du Projet « Reconstruction et réhabilitation du patrimoine bâti du site des Falaises de Bandiagara (Pays-dogon) ».

Présidée par Hamane Demba Cissé, secrétaire général du Ministère en charge de la culture, la rencontre a enregistré la participation du Représentant du Ministre de la Réconciliation, de la Paix et de Cohésion nationale ; le Gouverneur de la Région de Bandiagara ; le Représentant et Chef du Bureau de l’UNESCO au Mali, représenté ici par Fidèle Guirou, Coordinateur de projet ? Bureau de l’UNESCO au Mali ; les Maires des Communes de Bandiagara, Sangha, Doucombo et Bankass. Il faut aussi annoncé la participation en ligne des partenaires Techniques et Financiers, depuis le Siège de l’UNESCO à Paris, pour Mme Krista PIKKAT, Directrice Culture et Situations d’Urgences et depuis le siège de l’Alliance Internationale pour la Protection du Patrimoine dans les zones en conflit (ALIPH) à Genève, Valery FRELAND, Directeur Exécutif de la Fondation ALIPH.

« Le Mali est cher à l’Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones en conflit (ALIPH). C’est une raison d’être de ALIPH. Le Mali y tient une place importante », a déclaré Valery Freland, Directeur Exécutif de la Fondation ALIPH, en ligne depuis le siège à Genève. Il a rappelé un certain nombre de chantiers conduits ou en cours au Mali grâce à son organisation. Ce sont : la réhabilitation du Tombeau des Askia à Gao ; un projet sur les célèbres manuscrits du Mali ; un projet à Djénné pour la protection de 6000 manuscrits ; un projet avec ICOM pour la réhabilitation de 22 musées au Mali et au Burkina Faso ; et ce projet formidable à Bandiagara. « Ce projet est construit et mis en œuvre avec les communautés. Il est à cheval entre le patrimoine bâti et le patrimoine immatériel », a-t-il déclaré. Avant que c’est un projet important, parce qu’il est au service de la paix.

Pour part, depuis le siège de l’UNESCO à Paris, Mme Krista Pikkat, Directrice Culture et Situations d’Urgence, a rappelé que depuis la réunion d’octobre 2022, d’énormes efforts ont été faits pour conduire ce projet. Elle a félicité la direction du projet pour toutes les belles réalisations conduites dans la zone d’intervention du projet. Elle a rappelé que ce projet s’inscrit dans la longue continuité des actions avec le Mali.

Au nom du Ministre en charge de la culture, il a dit merci aux partenaires techniques et financiers, notamment l’UNESCO et la Fondation ALIPH, dont les contributions financières ont permis d’organiser la cérémonie de lancement du projet à Bandiagara, le 15 août 2022 et d’exécuter les activités du projet à ce jour.

Il a rappelé que le Mali a connu en 2012 une grave crise sans précédent, suite à l’invasion du nord du pays (Tombouctou, Gao et Kidal) et d’une partie du centre par des groupes armés terroristes. « Le patrimoine culturel national, ainsi que le patrimoine mondial, culturel et naturel du Mali ont été fortement touchés dans leurs différentes composantes (matérielles et immatérielles) », a-t-il déclaré. Avant de soutenir que les valeurs sociétales telles que la cohésion sociale, le dialogue des cultures, le vivre-ensemble, gage de paix et de développement ont été ébranlées.

« Au moment où le Gouvernement du Mali et la Communauté internationale s’attèlent à juguler la crise, celle-ci connait une expansion vers des zones jusque-là épargnées, en l’occurrence le site des Falaises de Bandiagara qui a été durement frappé par les tensions et conflits armés intercommunautaires », a-t-il ajouté. Avant de dire que cela a été matérialisé par : la destruction de maisons, de greniers, de céréales, enlèvement du bétail, pertes en vie humaine, destruction des biens culturels, interdiction de manifestions, etc. « C’est dans ce contexte difficile que le Département en charge de la culture, en partenariat avec l’UNESCO, a initié le projet de reconstruction et réhabilitation du patrimoine bâti du site des Falaises de Bandiagara (Pays-dogon), avec comme objectif de développement la reconstruction et la réhabilitation du patrimoine bâti détruit, la resocialisation et la bonne conservation des objets cultuels, et la reprise des pratiques et traditions culturelles intra et intercommunautaires », a-t-il indiqué.

Pour ce qui concerne la réunion du Comité de pilotage, il dira que sa tenue témoigne non seulement de la nécessité et de l’importance du suivi des activités du projet, mais également de l’engagement constant de toutes les parties prenantes.

Selon lui, les activités préparatoires réalisées, notamment l’information, la sensibilisation la communication autour du projet et la réalisation des travaux de reconstruction, ont permis aux principaux acteurs (autorités administratives, Collectivités territoriales, autorités coutumières, communautaires et populations locales) de mieux connaitre le projet, d’adhérer au projet, d’apprécier l’importance du projet et d’exprimer leur engagement pour sa réussite. Il a rappelé la remise de vivres (céréales) aux villages bénéficiaires du projet, à savoir Djombolo, Tégrou, Ogossagou et Sobanne-Dah, lors de la cérémonie de lancement du projet. Il a estimé que cela a permis de renforcer la résilience des communautés au moment où les elles étaient préoccupées par la disponibilité de céréales pour combler la période de soudure.

« Cette réunion doit nous permettre de faire le point sur les activités réalisées, d’échanger sur les résultats obtenus, de formuler, au besoin, des recommandations et d’échanger sur les activités en cours et programmées », a-t-il déclaré. Avant de soutenir que les bénéfices et les impacts attendus du projet permettront de renforcer la promotion de la culture de la paix entre les communautés, la cohésion sociale, le dialogue des cultures, le vivre-ensemble et de recoudre le tissus social, car le patrimoine culturel est sans doute facteur de toutes ces valeurs fondamentales sociales. Il a invité les membres du comité de pilotage à suivre attentivement les différentes interventions, à partager leurs expériences et leurs préoccupations, à analyser les documents et à faire des propositions concrètes pour la réussite du Projet.

Assane Koné


Voir en ligne : Projet « Reconstruction et réhabilitation du patrimoine bâti du site des Falaises de Bandiagara (Pays-dogon) » : Le Comité de pilotage salue les réalisations sur le terrain

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.